Archive | How to RSS for this section

L’Art de faire taire les cons, où comment finir détesté de tous (1 à 12 / 36)

Le sujet du jour – malin que vous êtes, vous l’avez déjà deviné – est donc l’éristique.

Non, je déconne, bien évidemment. Aujourd’hui on va apprendre à faire fermer leur gueule aux cons. Ah, là j’vous sent accroché! Pourtant c’est exactement cela, l’éristique. « L’art de la dispute et du débat », et pour les mieux pourvus par la nature: l’art d’avoir toujours raison. Cet article s’appuie donc tout bonnement sur « La dialectique Eristique » d’Arthur Schopenhauer, ouvrage dont la maison d’édition a eu le délicat bon sens de traduire le titre en français, à savoir « L’Art d’avoir toujours raison« . Et de finir détesté de tous, donc, visiblement, comme ce cher Schopenhauer mort d’aigreur et de pessimisme en léguant toute sa fortune à son caniche Atma.

"Le monde n'est que volonté et représentation où l'homme est destiné à souffrir, s'ennuyer et mourir" - Arthur Schopenhauer

« Le monde n’est que volonté et représentation où l’homme est destiné à souffrir, s’ennuyer et mourir » – Arthur Schopenhauer

Je ne résiste pas à la perspective d’égayer votre journée, si ce n’est votre existence, en citant ces autres mots du monstre en question. Si c’est vraiment trop dur, relisez les en prenant la voix la plus débonnaire de François Hollande ou de Cyril Hanouna, ça devrait mieux passer.

« La vie est le processus constant de mourir »

Enfin bref. Mon objectif ici n’est pas de faire parler les morts – même avec une voix rigolote – surtout pour ne sélectionner qu’une vision tronquée de leur pensée afin de faire rire.

Non. Le but ici, c’est de devenir une machine de guerre du débat, un enculeur olympique de mouches, de faire baver de rage les trolls, et enfin – ENFIN –  prendre le dessus quand vous argumentez avec (belle-)maman. On va me dire: c’est de la manipulation. Oui. Et comme le souligne astucieusement Schopinou, dans le camp de Machiavel et en opposition par rapport à ses inspirateurs Platon ou Aristote: « Ranafoutre« . Non mais eh, si vous avez des cas de conscience dans le genre pacifisme allez vous occuper par là au lieu de poser des questions et jouer l’irréprochable.

également la réaction classique de soulagement des gens du bon côté du débat - le mien, donc - quand je débarque et applique les astuces de Schopinou. Si Si.

également la réaction classique de soulagement des gens du bon côté du débat – le mien, donc – quand je débarque et applique les astuces de Schopinou. Si Si. Ou bien la rage du troll qui m’a pris pour un pote avant de comprendre trop tard que non?

La fin justifie les moyens. Si vous êtes altruiste, ces méthodes vous serviront aussi à faire pleurer les complotistes, remettre les extrémistes à leur place, enrayer le vote FN et autres noblesses d’utilité publique. Si vous êtes quelqu’un de bien, au contraire, utilisez utilement vos nouvelles connaissances pour auto-justifier n’importe quel délire possible et devenir gourou, éditorialiste, ou chef de parti à l’assemblée. Dernier point, et là je m’adresse à mes congénères mâles: ne faites jamais ça en couple, malheureux. Les femmes intègrent « L’Art d’avoir raison » en moyenne au stade de fœtus, quelque part entre la perte de l’appendice reptilien et le développement des oreilles. Soyez pas kamikaze. Non, en couple, appliquez plutôt Sun Tzu.

Cette page entame sur les points 1 à 19 sur 38 de « La Dialectique Éristique » d’Arthur Schopenhauer.

1.L’Exageration

« Étirer l’affirmation de l’adversaire au-delà de ses limites naturelles, l’interpréter de la façon la plus générale possible. Ceci est particulièrement aisé avec des gens qui font des assertions généralisantes. »

Pas dur. Si x critique un chinois, traitez le de raciste. C’est évidemment bien plus simple s’il traite de base tous les chinois de fourbes.

Il est surtout intéressant de savoir comment CONTRER ce stratagème, vu qu’il arrive souvent le premier chez l’adversaire. Typiquement, si vous avez envie de répondre « non mais eh, me fais pas dire ce que je n’ai pas dit » c’est qu’on vient de vous faire le coup. Pour éviter cela il faut établir un punctus (le point débattu) clair. Schopinou prend un exemple avec la ligue Hanséatique. On est plus au temps de Napoléon, gros.

Bon. Exemple vulgarisé:

« Tous les rappeurs de style West Coast sont des êtres exceptionnels »

« Excusez moi cher ami, mais accordons nous à dire que Doc Gyneco est un sinistre alvéopyge. »

« Bien évidemment. Seulement, n’étant pas né en Californie, Doc Gyneco n’est pas à proprement parler un rappeur West Coast. »

Normalement ça passe. Alors que vous êtes en tort. Pour avoir raison il aurait fallu supprimer une approximation du punctus, (ici: « de style West Coast »)

Ou bien répondre "J'ai parlé des villes Hanséatiques allemandes, buse. Danzig était une ville Hanséatique polonaise!" histoire de perdre l'interlocuteur

Ou bien répondre « J’ai parlé des villes Hanséatiques allemandes, triple buse. Danzig était une ville Hanséatique polonaise. » histoire de perdre l’interlocuteur

2. Jouer sur les mots

Utiliser l’homonymie pour étendre artificiellement une affirmation et pouvoir la réfuter facilement. Si vous avez suivi le point 1, plus une affirmation est large plus elle est complexe à défendre. Tentez de défendre en bloc « le féminisme c’est génial » ou « le féminisme est un tissu de calembredaines » pour voir.

« Je suis contre le terrorisme! »

« Ah? Dans ce cas pourquoi as tu un drapeau bleu-blanc-rouge sur Facebook? La France et la coalition « démocratique » font aussi exploser des bombes en Syrie »

Là, l’interlocuteur a joué sur le mot terrorisme, pour arguer que vous êtes un hypocrite. La parade est de le renvoyer à la définition: « Le terrorisme est l’emploi de la terreur à des fins politiques, religieuses, idéologiques ou crapuleuses ». Ce qui exclut des opérations de guerre ciblées, dont le but opérationnel n’est pas de terroriser des innocents.

Que ceux qui ont fait semblant de lire Chomsky se rassurent: oui l’Occident a fait du terrorisme. Établir comme doctrine active de bombarder sciemment des civils à des fins de terreur, on est en plein dans la définition. Mais ce n’est pas le cas actuellement, pas depuis que le Viet Nam a démontré qu’un État démocratique ne pouvait plus être aussi ouvertement barbare sans risquer la guerre civile. Continuez à vous plaindre quand même, cependant, ça mange pas de pain et du chemin reste à faire.

Que ceux qui ont fait semblant de lire Chomsky se rassurent: oui l'occident a fait du terrorisme. Etablir comme doctrine de bombarder sciemment des civils à des fins de terreur, on est en plein dans la définition.

« Nous on terrorisais pas avec 3 pauvres kalach’, gamin. 120 morts!? Pfeuh. La journée habituelle d’un seul B-52 par temps de pluie. Un quart de B-52, avec du napalm »

Si vous vous faites la réflexion que j’ai moi même joué avec le mot féminisme un peu plus haut pour insinuer qu’on ne peut pas totalement le défendre, c’est que vous êtes à la fois observateur(trice) et un(e) énorme chieur/chieuse (et vivement le genre grammatical neutre damnit). Excellent état d’esprit, continuez comme ça.

Les autres, on vous met des images de navions ça y est vous êtes ailleurs. Ah bravo.

3. Généraliser

La limite avec le point n°1 est subtile, mais elle existe. Une question de logique mathématique différente. Genre, Aristote qui illustrait ça ainsi:

« Un Maure est noir, or ses dents sont blanches, il est donc à la fois noir et et pas noir »

Mind blown

Moi en tout cas c’est la réaction que j’ai eu quand j’ai appris ça.

Bref. Je vulgarise, moi, donc on passe. Si vous voulez la version intégrale « L’Art d’Avoir Toujours Raison » est dans le domaine public. Ce sera simplement bien plus orchidoclaste à lire et à retenir. Na.

4. Cacher son jeu

« Quand on veut arriver à une conclusion, il ne faut pas la laisser prévoir mais obtenir discrètement qu’on en admette les prémisses en disséminant celles-ci au cours de la conversation. »

L’avantage principal étant que l’adversaire ne se rend compte que trop tard qu’il vient d’accepter votre point de vue. Pour corser le jeu, vous pouvez placer les prémisses dans le désordre ou en ajouter qui n’ont rien à voir. Typiquement, les prémisses sont placées sous formes de questions « de bon sens » auxquelles la réponse est apparemment simple, l’idéal etant de vous faire répondre avant que vous ne preniez le temps d’y réfléchir.

Cette tactique est un grand classique de l’extrême droite. Qui veut (au mieux) vous faire accepter un Etat-policier non-démocratique. Et a déjà rôdé ses tactiques, basées sur votre bon sens, oui, vous!

« Vous etes pour la sécurité des enfants n’est ce pas? »

« oui, toujours »

« Si des civils, policier en RTT, ou autres, avaient été armés dans Paris le soir des attentats, les terroristes auraient été chopés, hein? »

« euh c’est plus compliq… –

« Nous sommes en crise ce n’est plus le temps de la réflexion! »

« Oui! »

« Les élites sont corrompues »

« Putain ouais »

« Le pouvoir doit être fort, face aux crises. Vous reprenez donc une bière gratuite? »

« Ouais, bien entendu »

« Vous êtes pour la surveillance de masse? »

« Bah j’ai rien à me reprocher »

« [2018] La crise est grave et nous sommes en guerre contre le monde musulman, nos enfants sont en danger, or la démocratie est lente et corrompue et il faut un leader fort et un cout du travail réduit pour des bières gratuites, vous l’avez dit tout ça, nous on vous a écouté… Alors, Êtes vous pour accorder plus de pouvoirs à notre présidente, Mme Marine Le Pen? Ou bien vous préférez plutot une lâche girouette sans couilles qui renie ce qu’elle a dit? »

Bravo. Ajoutez à ça un des biais vus ici, à savoir la réticence cognitive à changer de chemin une fois qu’on a commencé à le suivre, et vous vous êtes fait avoir.

Pour ne pas parler que de fascistes blonds, on peut aussi noter que cette tactique est très utilisée en marketing promotionnel.

"Si j'aime les Bikinis? Qui n'aime pas sérieux. Le Mexique? Ouais. Les films? Bah c'est bien les fi... " Damn. Qu'est ce que je fous devant cette daube? Que s'est il passé?

« Si j’aime les Bikinis? Qui n’aime pas, sérieux. Le Mexique? Ouais. Les films d’auteurs indépendants? Bah les scénarios sont mieux « 
…Damn. Qu’est ce que je fous devant cette daube? Que s’est il passé?

5. Les faux arguments de l’adversaire

« Le vrai peut résulter de fausses prémisses, alors que le faux ne peut jamais découler de vraies prémisses. C’est ainsi que l’on peut réfuter des propositions fausses de l’adversaire au moyen d’autres propositions fausses qu’il considère comme vraies; car c’est à lui que nous avons affaire et il faut utiliser son mode de pensée.

Ex. : Si notre interlocuteur est adepte d’une secte quelconque que nous n’approuvons pas, nous pouvons utiliser contre lui les préceptes de cette secte. »

Face à un interlocuteur irrationnel, c’est souvent le meilleur moyen si vous attaquez l’Everest plutôt par la face absurde. Si un complotiste quelconque vous soutiens que la Terre est creuse ou le 11 Septembre un coup des poules de Patagonie, acquiescez et ajoutez « de même, Los Angeles n’existe pas« . Lui croit sûrement bêtement, mouton qu’il est, que Los Angeles existe. Alors que ce n’est qu’un studio factice créé par l’armée américaine en 1942 pour cacher des usines, la preuve.

Bref, utiliser la pensée adverse contre l’adversaire, soit directement pour l’invalider (« Comment peut tu dire que tu tue pour Allah, alors qu’Il a prohibé de tuer!? ») soit indirectement, en étant encore plus con que lui (ici: en suivant jusqu’au bout le scepticisme irrationnel. Paris n’existe pas non plus. Ni vous même, au fait, vérifiez) pour qu’il se rende compte des failles béantes dans celle ci.

La pastèque non plus n'existe pas. Plus. Enfin bref. Au tour du chaton maintenant

La pastèque non plus n’existe pas. Plus. Enfin bref. Au tour du chaton maintenant

6. Affirmation péremptoire

Une pétition de principe. C’est à dire placer la conclusion défendue en prémisse.

« J’ai vécu une expérience paranormale donc je sais qu’elles existent »

Il aurait d’abord fallu définir ce que sont les phénomènes paranormaux, puis prouver que les expériences vécues en faisaient partie.

« Les recherches bactériologiques de l’Armée sont nécessaires, sinon comment pourrait-elle nous soigner en cas d’attaque militaire bactériologique ? »

Cette moisissure argumentative est un des joujoux préférés du libéralisme économique, dont le slogan même est « There is no alternative ». « Il faut payer la dette ». « Il faut flexibiliser le travail ». On pose d’abord la conclusion souhaitée comme si c’était un fait objectif, AVANT de lancer le débat.

La Bible a raison parce que c'est écrit dans la Bible, stupid

La Bible a raison parce que c’est écrit dans la Bible, stupid

7. Noyer le poisson

« Poser beaucoup de questions à la fois et élargir le contexte pour cacher ce que l’on veut véritablement faire admettre. »

No comment.

Ou inversement parler beaucoup et élargir pour ne pas admettre des choses. Visualisez un agent immobilier qui vous fait visiter un logement.

8. Susciter la colère

Pas besoin de vous préciser comment ça se passe, là non plus. Brûler vive la progéniture de votre interlocuteur sous ses yeux est un bon départ pour l’empêcher de continuer sereinement le débat.

9. Brouiller les pistes

« Ne pas poser les questions dans l’ordre exigé par la conclusion qu’il faut en tirer, mais dans toutes sortes de permutations »

C’est tout de même plus utile lors d’un interrogatoire de police. Mais après tout. Pourquoi pas lors d’un plan drague:

« Y avait il de l’or caché dans le village? Argent? gemmes? Nourriture? Où est Beric Dondarrion? Qui l’a aidé? Dans quelle direction est il parti? Ingrid est ce que tu baises? Combien d’hommes a t il avec lui? Combien de chevaux? Y avait il de l’or caché dans le village..?

10. L’antithèse

« Quand on se rend compte que l’adversaire fait exprès de rejeter les questions qui auraient besoin d’une réponse positive pour soutenir notre thèse, il faut l’interroger sur la thèse contraire, comme si c’était cela que l’on voulait le voir approuver ; ou tout du moins, lui donner le choix entre les deux de telle sorte qu’il ne sache plus quelle est la thèse à laquelle on souhaite qu’il adhère. »

La version light: mettre l’adversaire à l’aise d’une manière qui va le mettre mal à l’aise. Ouais.

Etape 1. Sympathiser. Etape 2. voler le hamburger

Etape 1. Sympathiser
Etape 2. voler le hamburger

11. L’induction

« Type de raisonnement consistant à remonter, par une suite d’opérations cognitives, de données particulières (faits, expériences, énoncés) à des propositions plus générales, de cas particuliers à la loi qui les régit, des effets à la cause, des conséquences au principe, de l’expérience à la théorie ».

Une fois que l’adversaire a admis un cas particulier, ne même pas lui demander d’admettre l’idée générale: la présenter comme allant de soi.

« Le professeur x est une feignasse, qui illustre bien la fainéantise du corps enseignant »

12. Manipuler le vocabulaire

Celui ci est sensé être naturellement appliqué. Un exemple actuel: nommer les Syriens en Europe des réfugiés, des immigrés, des demandeurs d’asile, ou des envahisseurs, n’implique pas la même image mentale.

On touche tout de même à un point crucial: les mots ont un sens, et conditionnent la pensée – à tel point que l’on a une personnalité différente selon la langue que l’on parle – ; et surtout aucun mot n’est neutre! Prétendre cela, c’est déjà prendre un avantage dans le débat.

Ainsi n’hésitez surtout pas à forcer l’adversaire à changer ses termes. Ou même à totalement changer de lexique, typiquement en sortant le jargon technique que vous connaissez mais que lui ne maitrise pas. Même si un intervenant dit des choses sensées sur l’économie nationale, vous pouvez sortir un certain nombre d’énormités à propos des « variables macroéconomiques domestiques » et être automatiquement écouté. Par simple biais d’autorité.

Inversement, si vous comptez prendre l’adversaire par surprise, maintenez un vocabulaire aussi neutre que possible pour ne pas trahir votre prise de position. Ou bien adoptez carrément le sien pour paraitre un allié, en posant derrière des questions qui vont le discréditer. Le meilleur moyen de discréditer un adversaire est souvent, non pas d’aller contre sa thèse, mais simplement de lui demander d’un air intéressé de vous l’expliquer plus en détail pour qu’il se perde lui même ou s’approche, en confiance, d’un terrain glissant.

.

Genre Siri, par exemple, une des nombreuses IA qui ont entamé ce processus à des fins d’asservissement de la race humaine.

L’être humain a une tendance naturelle à apprécier les personnes qui utilisent les mêmes mots et expressions que lui, par mimétisme social. Si un membre attractif du sexe opposé se met à piquer vos expressions, soit vous avez une touche soit c’est un plan très élaboré pour vous aplatir lors d’un débat. Dans le doute, appliquez sans délai le point 8 de cet article.

Ce sera tout pour aujourd’hui.

Me regardez pas comme ça, non je ne vais pas placer de vanne ou de pseudo phrase profonde en fin d’article. Flemme.

Cet article vous a plu? N’hésitez pas à suivre WBRC sur Facebook, sur Twitter, ou à vous abonner à la newsletter. Parce qu’en plus ça rime.

Publicités

Pourquoi les gens sont ils tous aussi cons? L’explication, avant de péter un câble

La question que nous nous posons tous, cher lecteur. Dieu a déposé des abrutis un peu dans tous les coins, quitte à faire un univers avec plus de coins que prévu initialement par Sa sagesse.

[SPOILER] Dieu est mort [/SPOILER]. Reste les cons, plus durs plus mieux plus rapides plus forts. Et toujours plus nombreux. Mais avant toutes choses, un avertissement sponsorisé par Les Victoires de la Musique et le conseil général des Hautes-Alpes:

Si jamais tu vois absolument pas de quoi je parle, ben ouvre pas trop la porte de ton cagibi ça pourrait te mettre en stress; ça va te faire tout drôle le soir où les cons que tu pensais avoir enfouis te font savoir qu’ils étaient là, juste là, planqués sous le tapis. Ils sortent une main puis te plantent un morceau de bravoure dans la mouille avant de disparaitre, et alors là kssss ça te prend à la gorge comme une odeur d’armagnac, ça te colle des sueurs au slip – on va dire que c’est de la sueur, hein – t’as les dents qui claquent

C’est une version personnelle par moi-même de Fauve, ne vous inquiétez pas ainsi. Comme quoi. Slammer ça sort comme ça vient et inversement. Bref, moi je vois une grande question, sans réfléchir à où j’ai mis mes clopes ni rajuster mon peignoir, j’me jette dessus.

Je suis comme, genre, le DSK de la question.

On s'en rend jamais assez compte, du nombre et de la variété des grandes questions de la vie.

On s’en rend jamais assez compte, du nombre et de la variété des grandes questions de la vie.

Recherches sur la nature et les causes de la richesse des cas de cons

Note: si vous avez repéré le jeu de mot avec « Recherches sur la nature et les causes de la richesse ds nations » d’une je suis à cours de susucres, de deux vous êtes abominablement perverti par la science économique. J’aime ça.

Donc ma théorie, gros. S’il y a autant de cons et de moutons, c’est parce qu’on est toujours le con de quelqu’un mais jamais des gens plus cons que soi. Seconde prémisse: les gens les plus cons de tous s’en foutent royalement et vous emmerdent. Ainsi, supposons 3 niveaux d’intelligence – ou de connerie, dépend si vous tenez le verre à l’endroit – .

Ceux du bas sont heureux, comme des simples d’esprit qu’ils sont.

Ceux du milieu râlent des premiers, mais également des meilleurs qu’eux, comme des jaloux qu’ils sont.

Les meilleurs intellects du panel, eux, vivent une vie inadaptée à la connerie commune et tentent vainement d’éduquer les cons, ne serait ce que pour se sentir moins seul à savoir penser correctement.

Euhégalémcéd’eux, poursuivons en détail la visite.

Le niveau 1: les chanceux

Plus vous vous en branlez, mieux ça va. Sans vouloir me la péteren membre de l'élite du bulbe que je suis: aussi loin qu'on aille on se demandera toujours si c'est pas les simplets qui ont raison.

Plus vous vous en branlez, mieux ça va. Sans vouloir me la péter en membre de l’élite du bulbe que je suis: aussi loin qu’on aille on se demandera toujours si c’est pas les simplets qui ont raison, rassurez vous.

On peut ranger ici les catégories les plus flagrantes de cons. Celles qu’on ne discute pas, en général. Parfois j’aime répondre aux gens qui parlent de « moutons » qu’il faut arrêter de se la jouer pète-couille, et éventuellement s’occuper de cette vilaine poutrelle d’acier dans leur globe oculaire avant que ça s’infecte. Mais, malheureusement, oui il en existe quelques uns. On est toujours surpris par la stupidité des gens.

On trouve aussi dans cette catégorie les attardés purs et simples. Paradoxalement, un point pour eux: conscients de cet état de fait, eux au moins ne prétendent pas être des lumières à tout bout de champ sous prétexte qu’ils savent lire des conneries sur internet. Et en plus, ils sont souriants et agréables. A se demander si l’intelligence est bien un avantage dans la grande course à l’évolution. Bof. Ça, on le saura d’ici 9120 dernier délai.

Le niveau 2: L’ado rebelle

Oui, dans ma théorie, on passe nécessairement par un niveau avant d’atteindre celui d’au dessus. Niveau 1: on a tous été heureux comme des bébés, un jour.

Sauf papy. Papy est né vieux. Papa et maman n'ont jamais copulé, aussi. Donc vous vous êtes bien né bébé, mais sans levrette auparavant.

Sauf papy. Papy est né vieux. Papa et maman n’ont jamais copulé, aussi. Donc vous vous êtes bien né bébé, mais sans levrette auparavant. Contrairement à Jésus. Que l’église cesse d’essayer de planquer ça, merde, ça devient ridicule.

Niveau 2, on y passe normalement à l’adolescence. Puis ensuite pas mal de monde y reste.

Au niveau 1, le monde est beau. Au pire on y est suffisamment con pour croire sans risques à une religion quelconque qui dira que le monde est beau et que l’après c’est encore plus chouette. Le niveau 2, c’est quand on se rend compte que le monde c’est de la merde. Charles-Henri découvre que l’assistanat ronge la nation et devient militant UMP; Kevin découvre que tout est de la faute aux arabes à redescend au niveau zéro, au revoir Kevin; Camille s’achète son premier sarouel en poil d’éléphant d’Asie. Bref, tout ça pue la découverte des hormones et de la politique. Pourquoi la nature a t elle foutue les deux ensemble? Encore une grande question.

Hors de ces exemples que j’espère caricaturaux, on se rend compte que Monsanto arrose les pandas avec du napalm OGM, que le monde est violent et sale.

Voici l'état moyen de l'estomac d'un albatros sur l'ïle Midway, perdue au milieu du Pacifique. Quel chouette monde

Voici l’état moyen de l’estomac d’un albatros sur l’ïle Midway, perdue loin au milieu du Pacifique. Quel chouette monde, pas vrai?

Deux solutions s’offrent alors. 1) devenir un con cynique, pour se protéger des émotions. 2) développer une croyance. Dernièrement, la mode est au new-age et à la théorie du complot: si le monde va mal c’est à cause des Méchants. Qui sont ils? Dépend à qui vous demandez. Mais il existe une explication simple (donc rassurante) à « pourquoi le monde est merdique ». Et surtout on peut fantasmer du moment où tout va péter youhou et le monde sera Beau. Ah, si vous avez choisi le pack new-age c’est plutôt: le moment où le monde va changer de phase dimensionnelle astrale.

Bref, le niveau 2 est instable, car il demande de s’illusionner d’une façon ou une autre. Paradoxe encore: malgré cette nature instable c’est le plus répandu. C’est globalement celui où chacun traite ses semblables de moutons, socialisssss, endormis, ploucs… Sans se rendre compte à quel point c’est imbécile. Cochez un ou plusieurs termes selon l’illusion retenue.

Le niveau 3: Bienvenue en enfer. Sauf que c’est plus le monde, l’enfer, c’est les autres

C'était chaud de trouver une illustration. Le niveau 3, c'est d'agir soi même et de penser le monde comme ça

C’était chaud de trouver une illustration, putain. Bon. Le niveau 3, c’est d’agir soi même et de penser le monde comme ça.

C’est à dire avec nuance et au delà des apparences. Vous vous retrouvez emmerdé avec un système de valeurs complet et cohérent. Vos clefs de compréhension du monde sont faites et opérationnelles. C’est typiquement une merde de surdoués. Moi en tout cas je le vis comme ça. Oui, je me classe à ce niveau, deal with it. Parce que c’est un soucis du niveau 3, ça aussi: on se sent à la fois un imposteur, et de l’autre côté on ne sait pas comment expliquer qu’on est malin sans donner à croire qu’on se la pète – chose qui n’est pas le but -.

Bref. On devient soi asocial, soit champion de baillements poliment contenus quand on cause aux gens, soit « je-sais-tout donneur de leçon ». Ou alors on assume, comme j’apprends à le faire par exemple ici, et on s’attire des ennemis. Mais vu que dans tous les cas c’est chiant, autant bien rigoler et être soi-même quitte à se faire des ennemis.

Assez causé de ma gueule, cependant. Le niveau 3 est une horreur. Vous êtes la personne qui sait que le niveau de violence ne fait que décroitre depuis 10000 ans, dans un reste-du-monde qui hurle à l’insécurité. La personne qui sort une vanne en privé, laquelle sera copiée par votre voisin qui fera rire l’assemblée avec. C’est injuste. Vous avez d’ailleurs typiquement un grand sens de la Justice.

Vous êtes authentiquement incapable d'aimer quelqu'un qui ne soit pas intelligent et cultivé. Ce qui complique la vie amoureuse mais flattera mes ex.

Et vous êtes authentiquement incapable d’aimer quelqu’un qui ne soit pas intelligent et cultivé. Ce qui complique la vie amoureuse mais flattera mes ex.

Ce sens même de la Justice qui vous empêche d’haïr le monde, chose que vous adoreriez faire. Au lieu de ça vous avez un amour profond de l’humanité. De même que le niveau 2 envie parfois le niveau 1, vous voudriez parfois être juste con comme le niveau 2. C’est dur de prendre parti quand on a trop de cartes en main. Eux gueulent contre les OGM, vous vous savez que c’est plus complexe qu’une histoire de bon/méchants à base de RoundUp. Eux gueulent contre « les politiques », vous vous avez fait trop de théorie des jeux pour ça.

Pour sauver ça, dans les moments où la ville dort et le vent souffle de l’océan, le monde est atrocement beau. Ça en pique les yeux tellement l’existence est belle. C’est le niveau où l’on sait que la vie n’a aucun sens, mais aussi que c’est une chose géniale: cela veut dire qu’on peut lui donner le sens qu’on veut, sans avoir un quelconque Dieu ou but imposé sur le dos.

FIN.

Non, j’déconne

C’est la fin de la première partie. Celle que je nommerai, pour aller plus loin dans ma théorie, des niveaux verticaux. Dans l’axe du QI. Qui dit vertical dit donc un autre niveau, horizontal, dans l’axe du Temps. L’humanité, elle gagne en niveaux? Si oui, l’Histoire a un sens, ce qui fera plaisir aux communistes.

Partie 2 – Pourquoi c’était mieux avant? L’explication, avant de péter un câble

Peut être parce que, de même qu’en gagnant en intelligence on regrette d’être con, qu’en gagnant en âge on regrette l’enfance, en gagnant en complexité l’humanité regrette les temps plus simples.

Niveau 1: les chanceux

Putain de chanceux. Ça file envie d'y dégazer une marée noire monstrueuse, rien que par jalousie

Putain de chanceux. Ça file envie d’y dégazer une marée noire monstrueuse, rien que par jalousie

On peut ranger ici les catégories les plus flagrantes d’humains. Celles qu’on ne discute pas, en général. Parfois j’aime répondre aux gens qui parlent de « primitifs » qu’il faut arrêter de se la jouer pète-couille, et éventuellement s’occuper de cette vilaine poutrelle d’acier dans leur globe oculaire avant que ça s’infecte.

On trouve dans cette catégorie les tribus, les chasseurs-cueilleurs. Paradoxalement, un point pour eux: faute de connaitre, eux au moins peuvent péter sans se soucier du CO2. Et en plus, ils sont souriants et agréables. A se demander si la civilisation est bien un avantage dans la grande course à l’évolution.

Quand on rêve de ces vacances de rêves dans un endroit virginal et paradisiaque en buvant du jus de coco frais du palmier, c’est à eux qu’on rêve.

Bien sûr, chez eux la vie était violente: d’ailleurs une tribu à 10km était déjà suffisamment loin pour être « non-humaine » et donc cible légitime pour flèche empoisonnée (je ne plaisante pas, beaucoup de noms de tribus signifient dans leur propre patois « les humains » ou « les seuls humains »). Chez les Grecs, encore, tout non-grec était un barbapapa. Non c’est quoi le truc issu de bar-bar? A part Jar Jar, la bestiole bien-aimée des fans de star trek? Bref.

Note: Pierre Rabhi se situe par là. Et franchement c’est pas une bonne nouvelle.

Le niveau 2: L’ado rebelle

Ah, l'adolescence. L'idéologie à fleur de peau, les ghettos d'acné, tout ça

Ah, l’adolescence. L’idéologie à fleur de peau, les ghettos d’acné, tout ça

On va le situer de la découverte de l’écriture, puis de l’imprimerie, à celle de la télévision. Parce que finalement ce sont les avancées techniques en matière de transmission de l’information qui conditionnent l’intelligence et l’unification progressive de notre espèce. Taper sur Roger qui habite à 10km en le traitant de non-humain, ça devient dur quand Roger parle puis lit la même langue que vous.

Au niveau 2, la civilisation a parfois la nostalgie du bon sauvage. Elle s’est organisée en villages puis en empires puis en Etats puis en nations… Le monde est devenu moche: on y bosse méchamment dur à la sueur de son front.

Deux solutions s’offrent alors. 1) devenir un con cynique, pour devenir Khan et tout cramer. 2) développer une croyance. Dernièrement, la mode est au monothéisme: si le monde va mal c’est à cause des Méchants. Qui sont ils? Tout le monde vous dira « les hérétiques ». Mais il existe désormais une explication simple (donc rassurante) à « pourquoi le monde est merdique ». Et surtout on peut fantasmer du moment où tout va péter dans une charge de panzers et le monde sera Beau. Ah, si vous avez choisi le pack religion c’est plutôt: le moment où Jesus reviendra.

Bref, le niveau 2 est instable, car il demande de s’illusionner d’une façon ou une autre. Paradoxe encore: malgré cette nature instable c’est le plus long de l’Histoire et celui auquel on pense nous en se disant « c’était mieux avant ». C’est globalement celui où chaque nation traite ses voisines d’étrangers puants, socialisssss, sous-races, ploucs… Sans se rendre compte à quel point c’est imbécile. Cochez un ou plusieurs termes selon l’illusion idéologique retenue.

Le niveau 3: Bienvenue en enfer. Sauf que c’est plus les autres, l’enfer, c’est le monde

Désormais on est pote entre citoyens du même village mondial. En revanche, la neige, regardez la bien parce que bientôt y aura pu

Désormais on est pote entre citoyens du même village mondial. En revanche, la neige, regardez la bien parce que bientôt y aura pu

C’est à dire un monde complexe. Vous vous retrouvez emmerdé avec un système de valeurs complet et cohérent. Vos clefs de compréhension du monde sont faites et ça s’appelle la science. C’est typiquement une merde de surdoués. Moi en tout cas je leur laisse, trop de maths. Parce que c’est un soucis du niveau 3, ça aussi: on se sent à la fois sous-qualifié dans ce monde chaotique, et de l’autre côté on ne sait pas comment expliquer le miracle qui nous entoure.

Il faut voler dans les airs dans une boite en métal par le pouvoir de l’ingénierie, pour comprendre le sens du mot « miracle ». Vivre dans un pays où en ce moment même 60-70 réactions de fission nucléaires sont contrôlées pour vous permettre, entre autre, de recharger votre ordinateur qui tient dans une poche. Il faut gueuler sur les supermarchés pour oublier que la pénurie est un mot du passé chez nous, la malnutrition un vague truc exotique.

Bref, le monde est beau. 7 milliards de personnes coexistent dans une économie globale dont la gestion requiert du matériel informatique toujours plus perfectionné. Et sans trop se taper dessus. En tout cas j’vois pas les ogives nucléaires traverser gaiement le ciel.

Alors « c’était mieux avant » et vivement l’apocalypse zombie. Au lieu de ça, faites pas style, vous avez un amour profond de l’humanité. Mais de même que le niveau 2 envie parfois le niveau 1, certaines mous du bulbe voudraient être juste con comme le niveau 2.

Sinon, c’est dur de prendre parti quand on a trop de cartes en main et une liberté inédite dans l’Histoire. Et les problèmes sont aussi complexes que le monde qu’on a édifié.

Bref, l’enfer ce n’est plus les autres. Comment voulez vous faire la guerre aux russes quand vous êtes occupés à jouer ensemble à Counter Strike ou mater les mêmes vidéos de chatons? Internet est la dernière technologie en date concernant la transmission d’informations. Et qui dit vitesse instantanée dit que fatalement le monde s’unira. De même que l’imprimerie portait les germes de la démocratie, internet porte celui de l’ultime agora de la Cité globale. Cool, non?

Le chaton réussira là où l'internationale communiste à échoué: unir le monde

Le chaton réussira là où l’internationale communiste à échoué: unir le monde

Désormais l’enfer… c’est le monde. Limité, érodé, chauffant doucement.

Alors maintenant que l’humanité en est là, toute forte et intelligente, qu’est ce qu’il nous manque sérieux pour réussir? Peut être simplement de cesser de se prendre les uns les autres pour des cons.

Et accepter de voir plus haut que la grisaille, le cynisme et l'ironie de ceux qui s'imaginent malins.

Et accepter de voir plus haut, bien plus haut, que la grisaille le cynisme et l’ironie de ceux qui s’imaginent malins.

Cet article vous a plu? N’hésitez pas à suivre WBRC sur Facebook, sur Twitter, ou à vous abonner à la newsletter. Parce qu’en plus ça rime.

La confiance vient en mangeant, ou la fable du Coach et du Faible

 

Hey les gens! C’est Kamal! moi. Je sais que toi aussi tu veux devenir un pur mâle alpha – quoi t’es une femme? Merde, va y avoir du boulot mais tu peux y arriver. Confiance. Génitoplastie – J’ai dis tu peux ahah j’adore l’humour! Tu VAS y arriver.

anigif_enhanced-buzz-16793-1365446381-3

A défaut, Margaret Thatcher compte comme mâle alpha. Tu vois gros? Rien n’est impossible.

D’ailleurs tu savais qu’en langue chinoise y a pas de futur? Ben maintenant tu sais. Mec, là bas ils disent pas je vais faire. Ils disent je fais. C’est trop… Trop. Du coup ils procrastinent pas, ils bossent dur comme des chinois tavu?

Dans tous les cas oublie tout ce que tu sais de la réalité objective et de la philosophie: Adidas a dit que l’impossible n’est rien, Redbull donne des ailes, et Nike juste le fait. C’est des gens sérieux, c’est pas comme s’ils vendaient des chaussures de running à des obèses en leur promettant la lune ou un excitant cardiaque instable à un public à risque. Ils savent de quoi ils parlent niveau impossible.

Bref parce que bref c’est confiant. James Bond il est bref, et tout. Naan t’as raté le piège. Les « et tout » les « voilà » c’est fini. T’es alpha tu causes opérationnel. Les virgules aussi t’arrêtes. Tu veux pas donner l’impression d’hésiter dans une phrase comme un bouffon. Moi je bosse plus loin encore. Bientôt je parle plus qu’en râles graves parce que c’est du magnétisme animal pur et c’est non pas une mais deux Mercos qu’il me faudra pour ramener les zouz du club.

Donc la pensée en général et les trucs de chevreuils en particulier tu cesses. C’est des jaloux. La science aussi c’est de la jalousie: si je bats des bras suffisamment vite je vole. C’est juste que j’ai mieux à faire. Mais rien n’est impossible et surtout la volonté peux tout. Seulement pour entrer dans la vraie vie faut avoir confiance. La confiance c’est pas dur: suffit d’avoir confiance.

Plus jamais ça. comment "là c'est dur dur d'être confiant"? Bien un discours de looser ça

Tout ça c’est fini.
comment « là c’est dur dur d’être confiant »? Bien un discours de looser ça.

Alors mec je veux que tu hurles devant ton miroir: je suis beau. Je suis le plus fort. Je peux tout. Je suis un fucking T-rex. Et puis comment l’univers il ferait sans moi?

Un exemple-type: l’entretien d’embauche

Non, sérieusement, il y a tellement de tutos et de conseils sur le sujet qu’il existe même désormais des tutos pour RATER un entretien. Ironie post-moderne, humour canal, satiiiireuhm, raaaâh humour quoi, ‘cule un mouton. Bref, tout ce matériel et personne n’a pensé à la base: la confiance en soi.

Mais pas les demi-mesures gentilles du style « soyez assuré ». Merde on vend des contrats pour la MatMut ou bien? La confiance en soi peut tout, on vous dit; elle est sans limite. Le triomphe de la volonté, c’est le Dieu du monde néolibéral moderne – encore un truc qu’il a emprunté au nazis aux allemands tiens – Des fois je me dis que ce n’est pas l’extrême-droite qui est anormale, mais le conservatisme dans son ensemble. Un néocon est simplement un porteur sain de la maladie. En tant que tel, ce serait grossier de le faire piquer mais il la propagera quand même: prenez Donald Trump par exemple; d’ailleurs les chiens sentent ces choses, comme les cancers. Bref. On en est où? Ouais, y a même des tutos pour rater des entretiens.

Pourtant ce tuto existe: il suffit de prendre de l'acide avant l'entretien

Pourtant ce tuto existe depuis 1996, il a même fait le festival de Cannes: il suffit de prendre de l’acide avant l’entretien.

Exemplifions.

« Actuellement au firmament de mon talent, je vous invite à saisir cette opportunité unique qui s’offre à vous de me compter parmi vos employés. »

Exercice 1: que pensez vous de cette phrase? *bzzt* perdu. Oui je suis mauvais joueur. Vous avez été piégé: il y a une virgule. De toute façon le reste aussi est à jeter. Ça transpire la peur. Et puis un boulet de canon qui m’annonce qu’il est au firmament de sa courbe, je l’embauche pas, je fuis la zone de chute. C’EST NUL.

Rectificationons.

« Actuellement au firmament de mon talent je vous offre charitablement l’opportunité de prendre le train en vol et marcher humblement dans les pas de ma radiance divine vers des sommets glorieux »

Bien. respirez maintenant. Je sais, ça fait un choc, les ovaires frémissent, y a des sous-vêtements qui vont filer au lavage pour diverses raisons. Si vous candidatez pour un truc d’intello, « pinacle de gloire » ou « summum de l’apogée » sont possibles. Ça fera moins Maoïste sur la fin.

"Je te pisse dessus pour établir ma dominance, faible. Je viole ta femme et demande une augmentation immédiate de 20000 francs" "Vous. C'est VOUS qu'il nous faut. Je vous accorde l'augmentation, et en euros"

« Je te pisse dessus pour établir ma dominance, faible. Je viole ta femme et demande une augmentation immédiate de 20000 francs »
« …Vous. C’est VOUS qu’il nous faut. Je vous accorde l’augmentation, et en euros »

Quand vous filez le sentiment au recruteur que c’est vous qui le recrutez et pas l’inverse, c’est gagné. S’il s’agenouille au sol et vous prie humblement d’accepter le poste de PDG, dites posément que l’effort est pathétique mais néanmoins touchant et que vous acceptez uniquement pour ne pas lui faire perdre la face.

Attendez, les… « Compétences »? La volonté peut tout, faut que ça rentre, enfin. Si le recruteur ne connais pas déjà votre CV et votre vie incroyable en détail c’est qu’il est has been, un plouc. Une victime. Riez fort.

Votre lettre de motivation? Elle est en tournée mondiale, narrée par les Rolling Stones feat. Morgan Freeman.

Affaire suivante.

comment devenir awesome en six semaines avant l’été ?

Il suffit de bosser dès maintenant au lieu d’attendre bêtement Janvier pour les bonnes résolutions. Voilà. j’ai solutionné pas mal de grandes cogitations. Eh oui, c’est aussi simple. Sachant qu’encore une fois la volonté peut tout: attendez beaucoup trop de vous même, ratez, pleurez, puis recommencez dans quelque mois.

Vous avez raté par manque de volonté parce que vous êtes une merde. Si vous êtes une merde qui a fait de la socio ou a des connaissances quelconques sur le déterminisme social, psychologique, Bourdieu et autres, vous êtes une merde qui chouine. C’est encore pire, parce qu’au lieu de rester à votre place vous emmerdez ceux qui font. Vous êtes donc un toxique, voir un Pervers-Narcissique (PN). C’est interdit de se plaindre dans notre société, ok? Ainsi que d’être triste, ou nostalgique. Faire des erreurs, avoir blessé sans le vouloir? Hors de ma vue, déchet immonde. Renfermez vous dans la solitude. La solitude sociale c’est comme la prison: vous voyez bien que c’est efficace pour soigner le Mal, c’est indiscutable.

Ces conseils sont du bon sens amical et surtout pas de l'ironie féroce contre la pestilence de l'individualisme radical. Je sais, c'est évident. Mais je préfère préciser avant qu'un toxique ne vienne essayer de "discuter". Je ne discute que par intérêt moi, monsieur. L'empathie et la compassion c'est pour les faibles.

Ces conseils sont du bon sens amical et surtout pas de l’ironie féroce contre la pestilence de l’individualisme radical.
Je sais, c’est évident. Mais je préfère préciser avant qu’un toxique ne vienne essayer de « discuter ». Je ne discute que par intérêt moi, monsieur. L’empathie et la compassion c’est pour les faibles.

Soyez pas con. Trouvez vous plein de faux amis qui ressemblent à votre fil facebook. Le genre à liker votre déménagement sans y foutre un pied. A ne raconter que du positif de peur d’être moins cool que les autres qui se sentent tout aussi mal en dedans. On se plaint de Facebook, mais, eh, c’est un outil: « Facebook » c’est ce que 1 milliards de personnes en ont fait. Comme dirait Camus, ça file des envies de suicide.

Il n’y a qu’un problème philosophique vraiment sérieux : c’est le suicide. – Camus, un jour de pluie

Quand on mate certaines des requêtes google les plus populaires, j'ai des doutes, mon p'tit Albert. "Est ce que les nains ont une vision nocturne" te passe loin devant.

Quand on mate certaines des requêtes google les plus populaires, j’ai des doutes, mon p’tit Albert. « Est ce que les nains ont une vision nocturne » te passe loin devant.

pourquoi les sites de coaching c’est trop super ?

On va faire court, parce que je commence à avoir envie de bégèr:

Des moisissures ont compris ces choses. Au lieu d’ouvrir une pizzeria en auto-entrepreneur comme prévu initialement, ces parasites sont devenus coachs. Ils se nourrissent de votre narcissisme en vous vendant que la volonté peut tout (comment leur en vouloir, Nike a lancé le slogan avant eux, y avait plus qu’à se pencher pour ramasser les pigeons) et qu’il existe des cheats code de la vie, d’ailleurs votre vie est un capital. Que la personne en face de vous est un ensemble de boutons: quand on appuie là on se retrouve à pécho une bombe ici, and so on. D’ailleurs la personne en face de vous existe-t-elle vraiment? Les coachs en doutent. Seul le fric existe. Certains paquets de fric se nomment donc « personnes », quand le paquet est appréciable on dit « Monsieur ».

Le coach est à votre âme ce que votre banquier est à vos thunes: son boulot c’est pas d’être éthique, c’est de faire fructifier. Chuuut, ça ira. Non, merde, on a dis pas de futur:

« ça va ».

Le jour où ne pas répondre "super bien, et toi?" à un "ça va?" est devenu un moyen simple pour devenir un alien aux yeux des gens, on aurait dû s'inquiéter. D'autant que le taux de depression n'a fait que grimper sur la même période. Étrange.

Le jour où ne pas répondre « super bien, et toi? » à un « ça va? » est devenu un moyen simple et gratuit pour devenir un alien aux yeux des gens, on aurait dû s’inquiéter. D’autant que le taux de dépression n’a fait que grimper sur la même période. Étrange.

rester une pauvre merde fadasse et anomique mais avec confiance

Vous voilà donc parés. Pensez à prendre votre bible et à pleurer. Parce qu’ensuite la littérature pessimiste et les émotions c’est terminé.

Oh, une dernière chose. Comme la volonté ne peut pas changer votre génétique ni votre passé ni votre milieu social (à moins de quitter votre famille à tout jamais. Ça se fait) ni vos traumatismes fondateurs ni votre cancer qui éclatera dans 3 ans ni le hasard qui heureusement vous fera mourir stupidement avant… Plus vous aurez l’air doré en dehors plus vous sentirez que ça pourrit en dedans. C’est normal. L’important c’est la confiance.

Je ne vous dit pas courage, si j’ai à vous le dire c’est que vous vous êtes plaint. Reprenez un valium. Achetez une Wonderbox. J’sais pas, démerdez vous en fait. J’suis pas votre coach, moi, c’est eux qui servent à ça.

Notre société a réussi à non seulement privatiser mais de surcroit sous-traiter le lien social. Quel monde fabuleux.

Cet article vous a plu? N’hésitez pas à suivre WBRC sur Facebook, sur Twitter, ou à vous abonner à la newsletter. Parce qu’en plus ça rime.

Le Moyen-Orient expliqué à une poule de Patagonie

J’ai trouvé ça extraordinaire. Au milieu de la guerre la plus imbécile qui soit, dans une zone désolée, il y avait ce vieux qui passait les Stones à ses poules. On ne parle jamais de ça, de la vie qui pointe même dans la pire horreur. Qui se révèle toujours plus forte que l’on ne croit.

Une anecdote vraie, narrée par Edmond Baudouin. C’était pendant la guerre du Liban (en 1987) que le pauvre vieux, qui n’avait pas demandé à se retrouver en pleine zone de guerre, trouva un moyen non dénué de classe pour faire pondre ses poules. Parce que le bruit des explosions intermittentes les stressait horriblement – allez savoir pourquoi – il s’était emparé du seul enregistrement à sa disposition (Satisfaction) pour leur passer du vacarme en continu et les calmer.

De nos jours le Liban est moyennement en paix. Ça dépend des jours, de l’humeur de chacun et de celle du voisinage. Et un vieux génial assaisonnant ses gallinacées de rock occidental à 300km de là risquerait l’exécution sommaire par des gens en noir qui n’aiment rien d’autre qu’Allah, et encore ça dépend si on y croit bien comme eux disent.

Alors qu'ici on a encore le droit de penser, d'écrire, et dessiner ce qu'on veut. Même avec non pas un mais trois monothéismes qui s'en plaignent.

Alors qu’ici on a encore le droit de penser, d’écrire, et dessiner ce qu’on veut. Même avec non pas un mais trois monothéismes qui s’en plaignent.

Pourquoi, pensez vous. Certains ont des réponses simples. En tant que personne saine d’esprit je vais me contenter d’explications, à la mesure de ma pensée et de mes connaissances.

D’ailleurs, plus encore, je compte bien progressivement ne plus penser du tout. C’est une activité où le fantasque se mesure au cuistre et penser n’apporte que le vice et les ennuis.

Un peu Pas beaucoup d’Histoire

Parce que cette partie là, basiquement tout est dans les liens si vous cultiver vous intéresse.

Bla Babylone blabla Phéniciens blabla Perses, tout ça tout ça, pouët Islam, croisades, blabla Khan, Ottomans… Non, attendez. Les croisades puis surtout la destruction de Bagdad par les hordes Mongoles en 1258 (qu’est ce que je me souviens mieux des dates quand j’écris sur internet, c’est fou) portent un coup d’arrêt à l’âge d’or Islamique.

Pire encore, un de ces fumiers de Portugais finit en 1488 par trouver les Indes (tout le monde dit toujours comme ça, genre l’Inde jouait à cache-cache, je sais pas) sans passer par la case bakchich, puis un autre se goure carrément de continent cinq ans plus tard. C’est la fin des haricots: le Moyen-Orient, carrefour de l’Eurasie, ne sert plus à rien vu qu’océan oblige il n’y a plus besoin de routes.

C'était au tour des Européens de faire les malins pour les 6 siècles à venir

C’était au tour des Européens de faire les malins pour les 6 siècles à venir

Histoire moderne: le Moyen-Orient, Deluxe edition

Jusqu’au jour où…

Ah, non il ne se passe toujours rien. Le moyen-orient est un jouet marrant, si on envahis ici ça fait pouët, si on tire là ça déclenche une guerre avec le Tsar. Les intérêts sont réels, mais indirets, et force est de constater que même le titre officiel ne dépasse pas celui de « Grand Jeu« . Bref le Moyen-orient est un passe temps Anglo-Russe. Et les populations locales dans tout ça?

« Les quoi..? Est ce que ça sait tenir un fusil et suivre des ordres? » – à peu près chaque colonisateur qui s’est pointé

Voilà. Quand vous avez affaire à un troll il vous parlera croisades pour justifier le Jihad. Quand vous parlez avec un vrai qui sait ce qu’il raconte, la liste kilométrique des griefs justifiés contre l’occident commence quelque part par là. Entre 150 ans de grabuge et deux tours des années 70 détruites, je vous laisse deviner qui a des raisons d’être en colère à la base. On devrait même être content qu’ils soient si peu en colère. C’est que, malin comme un singe albinos, l’occidental a inventé les conventions internationales et la notion de « village global » où tout le monde est frère APRÈS avoir bien profité. Chance, ça marche. Note: dans le même registre on lance la lutte pour l’écologie après que NOUS ayons bien pollué. Et dans les deux cas c’est eux les méchants et nous les gentils colons pédagogues.

Mais je digresse. Il se passe vraiment un truc, là.

« Archibald, posez votre tasse de thé, dear. Il me semble que quelque chose pousse chez ses sauvages. »

Le vingtième siècle rayon pétrolier est relativement bien connu par tous. Les anglais et les français se chamaillent la zone discrétos, les allemands moins discrétos et à deux reprises tellement le pétrole c’est la vie, puis les russes et les américains se chamaillent de loin mais en ajoutant de l’idéologie pour que ça reste drôle.

Tout ce beau monde payant évidemment sur place des soutiens. La sélection des soutiens les plus efficaces – c’est à dire violents – et moins cher à payer (parce qu’ils ont besoin de moins d’incitation pour haïr les autres, c’est à dire les extrémistes) conduira par exemples les Américains à soutenir divers religieux pour contrer la menace Rouge. Disons, exemple, les Frères Musulmans (dans l’Egypte de Nasser), Ben Laden (contre les russes en Afghanistan), ou les divers lapidateurs médievaux qui ont eu la simplicité d’être déja de base assis sur le pétrole.

Attention, c’est à ce point de l’article qu’on touche au complexe. Jusqu’ici je caricature gaiement par soucis de simplicité narrative, là stop.

Parce que, toujours dans l’exemple des États-Unis, il y a aussi des religieux qu’ils n’aiment pas déjà à l’époque. Et qui ont l’outrecuidance de bouter de son trône un mec au nom de lolcat dans un pays allié. Les Iraniens, donc.

De plus, ne l’oubliez pas, les juifs sont revenus chez eux et depuis ça dépoussière sec les meubles.

J’ai précisé que les anglais et les français étaient parti quelques décennies plus tôt en léguant des frontières ahurissantes dessinées sur un coin de table entre deux pauses pipi? Encore mieux: ce sont encore pour l’essentiel les frontières actuelles, au hasard, de la Syrie.

Qu’en plus de ces raisons idéologiques, religieuses, ethniques, dynastiques, qu’en plus du fait que tout le reste du monde vient régulièrement toucher à tout, la région se désertifie grave depuis maintenant 6000 ans avec tous les problèmes et les tensions que ça implique? (ce blockbuster sera bientôt également en salles chez vous, soyez prêts)

Le moyen-Orient: un How To

Si on veux simplifier la synthèse du bref résumé de la situation, ça donne ça.

Si on veux simplifier la synthèse du bref résumé de la situation, ça donne ça. « Un plan facile du Moyen Orient *passible de changer à tout moment » – The Economist

Un peu plus dur, car moins graphique: le résumé par K.N Al-Sabah dans une lettre magistrale à un journal Britannique.

Monsieur, l’Iran soutient Assad. Les Etats du Golfe sont contre Assad. Assad est contre les frères musulmans. Les frères musulmans ainsi qu’Obama sont contre le général Al Sisi (dirigeant actuel de l’Egypte). Mais les Etats du Golfe sont pro-Sisi. Donc contre les frères musulmans. L’iran est pro-Hamas mais le Hamas soutient les frères musulmans. Obama soutient ces derniers alors que le Hamas considère les Etats Unis comme le Grand Satan. Les Etats du Golfe sont pro-US. Mais la Turquie est avec eux contre Assad. Cependant la Turquie est pour les frères musulmans contre le général Sisi. Et Sisi est appuyé par les Etats du Golfe. Bienvenue au Moyen-Orient, passez une agréable journée.

Tout est donc désormais clair. Examinons, en dehors du théâtre Syrien, la situation.

Note: preuve que les choses sont simples, quand je dis « Etats-Unis » vous pouvez compter les dépendances de l’Empire dans le lot (Royaume-Uni, France…) sauf si mention contraire

Les Etats Unis sont contre Al Qaeda, alors qu’Al Qaeda soutient les rebelles Syriens (eh oui, surprise). Ces derniers se font bombarder par la Russie qui soutient Assad, et l’Iran, avec lequel les Etats Unis tentent une relation plus cordiale pour pouvoir tenir l’Irak. Même si l’Iran soutient Assad. De plus les Etats-Unis et la Russie ne peuvent pas se piffrer dernièrement.

Les Etats Unis soutiennent le Qatar qui soutient donc le Hamas vu qu’il est ennemi juré des Etats-Unis. Ce dernier veut la mort du Petit Satan, Israel, fils du Grand Satan, à savoir l’allié de son allié Qatari.

Devinez quoi. Le Hamas est un chaleureux soutien de nos rebelles Syriens à nous. Ennemis de l’iran parce qu’il soutient les Chiites Libanais. Lesquels soutiennent Assad… putain eux au moins restent clair, dommage que personne ne les connait.

Assad est l’ennemi de la Turquie, laquelle soutient les rebelles Syriens mais pas les Kurdes. Alors que tous les autres membres de l’OTAN soutiennent les Kurdes et défendent à coup de bombardements leurs positions face aux attaques de l’Etat Islamique. La Turquie, elle, bombarde les Kurdes et n’essaye même pas de s’inventer des excuses.

L’Europe en comparaison, c'était simple comme du coloriage

L’Europe en comparaison, c’était simple comme du coloriage

Al Qaeda ou ce qu’il en reste est ennemi des Etats du Golfe et, comme nous, d’Assad. Et tout le monde s’en fout.

Israël soutient les rebelles Syriens et veut la mort d’Assad. Tout le monde les déteste sauf les Etats-Unis. Encore une fois, il existe des protagonistes capables de rester clair damnit.

L’Etat islamique n’aime personne, surtout pas Al Qaeda. Mais reçoit des fonds et des armes d’origines douteuses, trafique du pétrole avec Assad… En attendant bien sûr de tous les décapiter.

La Turquie déteste Sisi et soutient donc les frères musulmans Egyptiens. Le reste de l’OTAN se sait vraiment pas quoi foutre des deux, tant qu’ils ne nous pètent pas une nouvelle révolution tout va bien.

Sisi est haï du Qatar et soutient donc le Hamas qui est soutenu par le Qatar. Suivez bien.

La France (coucou) soutient encore très vaguement la Palestine, contre l’avis de tout le monde d’autant que les soutiens de la Palestine détestent la France. Alors bon.

Et les populations locales dans tout ça?

« Les quoi..? Est ce que ça sait tenir une roquette et suivre des ordres? »

Cet article vous a plu? N’hésitez pas à suivre WBRC sur Facebook, sur Twitter, ou à vous abonner à la newsletter. Parce qu’en plus ça rime.

L’art de zapper

Hey! Comment ça va? Aujourd’hui, rendons humblement hommage à l’ancêtre tétraplégique d’internet. Cet autel primitif voué à d’anciens Dieux qui illumine encore de sa surnaturelle lumière bleue de nombreux foyers.

D’aucuns nomment ce chef d’œuvre d’invention humaine « une abomination« . Tout ça parce que la TV est un média (du) passif – c’est à dire que passer du temps devant vous transforme les neurones en mini Jabba le Hutt passés au micro onde – , gavé à ras bord de propagande, sport de prolos. Étonnamment, malgré le nombre de grands esprits qui jureraient leurs chips ne pas du tout mater la téloche, elle n’a jamais été aussi rentable et le temps passé devant gratte encore son plafond historique. De même pour la radio, dinosaure s’il en est. C’est vous dire l’inertie.

OK, j’arrête de défendre l’ornithorynque blessé: la télévision a peur. Parce que tout ce qu’elle raconte était déjà sur internet 5 jours avant, puis d’ailleurs les simpsons l’ont déja fait. Le strip tease (si vous cliquez là en attendant un strip tease, préparez des compresses pour vos yeux et le 15 sur votre portable) de plus en plus flagrant des grandes chaînes envers les derniers fidèles, à savoir les vieux, public captif, ne fait qu’accélérer l’exode des jeunes.

Allons, ne désespérons pas de tous les vieux, y en a des bien

Allons, ne désespérons pas de tous les vieux, y en a des bien

Donc… La télévision c’est comme les lions ou les pandas: faites votre safari maintenant, parce qu’ensuite il sera trop tard. Mais attention. Intelligemment.

Parce qu’il faut bien un prétexte.

Non mais sérieux. La TV, c’est comme votre famille ou vos vieux potes. Vous avez vécu avec depuis toujours, et désormais vous vous en éloignez insensiblement. Chaque chaîne a sa personnalité, son histoire, ses secrets de famille inavouables. Y a un petit cœur qui bat sous cet amas de pixels. Alors il est temps de se souvenir, entre deux vidéos de chats, de ces petites bêtes touchantes que sont les chaînes de télévision.

Préambule

Je dis « organiser et comprendre son safari » c’est histoire de. Faites le poirier si c’est plus confortable, mais l’idéal, même sans allumer le monstre, est de lire cet article soigneusement avachi dans un canapé en mangeant de la merde. Afin de bien ressentir l’ambiance. Voilà pour l’organisation.

Le volet compréhension maintenant. Notez que si le nombre de chaînes est important, le nombre de propriétaires est restreint. D’ailleurs le monde est petit, toutes les principales chaînes privées ont des liens conséquents (et souvent personnels) avec Nicolas Sarkozy, souvenez vous en en 2017.

Bouygues, « meilleur ami », témoin de mariage, parrain d’un des gosses; Bolloré, ami et prêteur de yacht; Paul Desmarais, ami bénéficiaire de plusieurs pistons; Lagardère, « frère » autoproclamé; Alain Weill, ami UMP,… Les détails ici, car comme expliqué dans un autre article savoir ce que l’on consomme comme informations est un acte simple et toujours très instructif.

Ouais. Stop. Tu as raison, 17 affaires judiciaires au cul c'est déjà bien assez, on va pas se mettre à compter les conflits d'intérêts

Ouais. Stop. Tu as raison, 17 affaires judiciaires au cul c’est déjà bien assez, on va pas se mettre à compter les conflits d’intérêts

NOTE: Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé est purement fortuite. Globalement.

TF1 (groupe Bouygues)

« Passons sans plus attendre à un sujet extrêmement important… »

Le symbole. Spécialisée dans le massage des neurones, TF1 ne propose que du contenu inoffensif. D’ailleurs depuis que la concurrence s’est accrue, TF1 s’est découvert une philosophie Taoïste et ne propose plus de contenu du tout. C’est dans cet enclos que se cache en plein jour la bête du 13h.

TF1 est cependant un symbole du passé pré-TNT. Du capitalisme à la papa. Il existe désormais de nouvelles manières, plus insidieuses, de… Comment disait Patrick le Lay, déjà?

Ce que nous vendons à Coca Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible

TF1 c’est les gens. Vous les croisez partout et tombez sur eux par défaut. Dans votre tête ils habitent un pavillon anonyme et ils votent à droite. Les gens ont toujours des opinions bidons sur l’actualité et préféreront parler de la météo, ou s’encanailler avec des faits divers. Ils ont des gouts basiques, prévisibles, et rient de vannes franchouillardes éculées et sans danger.

France 2 (team gouvernement, selon les arrivages)

L’antagoniste historique. La maman du PAF (paysage audiovisuel français). Là où TF1 est creux, France 2 est concave. Parce que la nuance est exactement celle ci: le contenu est rigoureusement le même sauf que c’est de la télé publique et qu’il faut donc un aspect plus culturel, avec des mots un rien plus pouet-pouet.

France 2 c’est les gens. Vous les croisez partout et tombez sur eux par défaut. Dans votre tête ils habitent un appartement anonyme et ils votent à gauche. Les gens ont toujours des opinions bidons sur l’actualité et préféreront parler de leur métier de fonctionnaire, ou s’encanailler en partageant la dernière astuce de consommation du moment. Ils ont des gouts basiques et prévisibles et écoutent de l’avariété française consensuelle.

France 3 (team gouvernement, selon les arrivages)

Celle qui se charge des basses œuvres indignes de France 2. Du style causer de votre patelin provincial avec un petit reportage en langue locale.

C'est également là que sont entreposés les prototypes top secrets et les mutations honteuses

C’est également là que sont entreposés les prototypes top secrets et les mutations honteuses

Comment personnifier cette chose? France 3, c’est la mamie rurale de France 2. Il vous arrive par erreur de tomber sur elle, heureusement elle est absorbée par « question pour un champion » et ne vous a pas remarqué. L’actualité est pour elle une affaire limitée au village, « plus belle la vie » se chargeant de la tenir au courant de la vie et des us dans le reste du monde.

Canal+ (Bolloré)

Une bien triste affaire. La chaîne des riches existe et elle n’est même pas en première place sur la télécommande.C’est un résumé en soi de la dichotomie de Canal+.

Dichotomie ça veut dire que c’est la même chaîne qui se veut « rebelle » et « impertinente » – et réussit, j’pense à Groland par exemple – qui est numéro un chez les CSP+ en défendant et personnalisant ce qu’on entend parfois nommé « le système ». Tiraillé depuis toujours entre ce besoin de créer l’événement hype et la pression conservatrice des actionnaires, l’esprit canal n’en finit pas de mourir. Au départ c’est amusant comme un film de zombies, puis à un moment ça commence à vraiment puer.

Un exemple au hasard pour observer ce processus en accéléré: le petit journal. Partie du sommet de la nouveauté journalistique, impertinente, drôle et intéressante, la bestiole donnait dans le fact checking et la dénonciation des manipulations médiatiques. Désormais C’EST une manipulation médiatique: le temps consacré au people a doublé voir triplé, et le fact checking se limite à compiler 9 fois la même phrase pour espérer obtenir du comique de répétition. Ou rire du nom de famille des membres de l’assemblée nationale.

C’est bon, à la quinzième fois on a compris qu’un mec se nommait « Poisson » chez nos députés, merci. Ah fallait rire. Ah.

« Internet. Chut. Cesse de te moquer de ton ancêtre c’est mesquin »

Canal+, c’est votre oncle sociable et marrant qui anime si bien les repas de famille. Il a pris du bide et de la cirrhose à trop mater de sport le dimanche, ainsi c’est avec stupéfaction que vous avez un jour découvert que dans sa jeunesse il ressemblait vaguement à Delon – ou Michel Vaillant? – et emballait de ouf au macumba. Depuis peu il a enfin cessé de s’agripper à toute idée d’être dans le vent, mais refuse de l’admettre. Niveau sport, il trouve désormais qu’il y a trop d’arabes sur le marché.

France 5 (team gouvernement, selon les arrivages)

Je ne dirai que ceci: NON, « c dans l’air » n’est pas une émission intellectuelle. C’est la fange de la pensée et 140% de leurs experts ont un CV bidonné ou au minimum rempli d’infos marrantes. Du style: « l’expert en géopolitique » ancien militaire passé chez Thalès. « L’économiste »… non quand on bosse dans une banque ça se nomme banquier, petit, merde quoi.

Est il bien pertinent d’ajouter qu’entre le vague, le prémâché et la langue de bois ils ne causent de toute façon de pas grand chose.

Il faudra bien que chacun fasse des efforts dans l’austérité. C’est un fait

Le hit du top 40 depuis des années. Vous avez remarqué, c’est toujours drôle comment une connerie répétée 1 000 fois devient un fait.

Disponible partout, à toute heure: radio, télé, journaux…

« Oui mais céki alors France 5 ? ». Voyons. Qui c’est qui radote, à part les éditorialistes..?

La tata. Celle avec les chats. Elle adore les animaux, a arrêté des études de socio mais en cause toujours vaguement – et n’importe comment – par ci par là. Elle aime les enfants mais ce n’est pas réciproque.

M6 (RTL group) : la chaîne téléachat en continu

Là où TF1 incarne le capitalisme à l’ancienne, façon char d’assaut, M6 représente la forme moderne de guérilla marketing. Fini la distinction claire entre programme et publicités, ça c’est la guerre ancienne version. Tout comme Disneyland ou Star Wars (l’un a acheté l’autre, comme c’est révélateur) ne sont que des ambiances calculées, destinées à vendre des produits dérivés, M6 n’est qu’un décor destiné à remplir votre domicile à ras bord de merdes.

La plage « téléachat » de la chaîne a jetée ses tentacules sur tout le reste.

  • Les informations durent exactement 90 secondes, le reste étant consacré à ce concept fascinant: l’infomercial. Soit un reportage à l’allure sérieuse, mais qui ne manquera pas de citer plusieures fois le nom du produit, préciser son prix, et s’exclamer que de plus en plus de français le font. Comme si vôtre magazine préféré ne contenait que de la publicité… Wait. Eux aussi font ça pour vivre.
  • Si vous avez eu une seule fois l’envie d’acheter un produit présenté dans « Déco », « Recherche appartement ou maison », ça devrait vous mettre la puce à l’oreille, quand même. Savez, ces produits dont on vous précise à tous hasard le prix d’achat voir le revendeur. Comme dans… Une pub.
  • Bordel: le concept même dans « Les reines du shopping » est de vous présenter des fringues, leur prix, et les faire essayer à des potiches sur fond de musique criarde. Il faut quoi pour que le public saisisse qu’il se fait saccager le cerveau? Que Christina Cordula présente aussi le téléshopping du matin?

Parlons technique. Vous pouvez faire le test: la durée des plans, l’ambiance, et le nombre de musiques pop à la minute dans une émission d’M6 sont calibrés sur celui d’une minute de pause publicitaire classique. Les mecs ne se cachent même plus: vous matez une pub criarde façon Fébreze ou Dash de 90 minutes, le seul truc qui change étant qu’ils ont nommé ça « émission ».

D’ailleurs les musiques aussi sont à vendre, et bien entendu il y a des « émissions » pour ça aussi, M6 faisant partie d’un conglomérat comportant des maisons de disque. Hell, même le décor, les vêtements, les objets, présents dans les clips de W9 sont à vendre.

Un second test? Essayez seulement de faire quelque chose avec votre cerveau pendant qu’M6 diffuse dans la pièce: ce sera rigoureusement impossible, tout est calculé, jusqu’aux variations d’intensité sonores – comme dans… non? si. Les pubs – pour vous émincer le crâne.

M6 est un vendeur de bazar: vous y allez en suivant un prétexte de découverte culturelle, ça gueule de partout, et vous lui achèterez nécessairement une bricole ou deux

M6 est un vendeur de bazar: vous y allez en suivant un prétexte quelconque de relaxation touristique, ça gueule de partout, et vous lui achèterez nécessairement une bricole ou deux.

Ou bien: M6 est typiquement une cousine à vous. Celle qui a un rire particulierement perçant, adore parler d’objets de consommation, de ses courses à ses fringues en passant par sa nouvelle terasse en pvc. Elle ne suit pas les grands sujets. D’ailleurs elle n’a surement jamais voté. Elle est très famille et a fondé la sienne sans attendre. A un moment elle s’est lancé dans la vente à domicile façon soirée tupperware entre filles.

Arte (Team gouvernement, deux pays, selon arrivages)

Arte, où l’épine dans le gras de l’orteil quand vous voulez faire votre élitiste qu vit sans télé. Eh ouais, le monde est nuancé, il existe un bout de télévision consacré à des trucs intéressants. Maintenant si c’est pour se plaindre que la TV abrutit le public ET qu’Arte est élitiste, on ne peut vraiment plus rien pour vous.

La seule chaîne gardant encore une longueur d'avance en matière de

La seule chaîne gardant encore une longueur d’avance en matière de « what the fuck » face à internet

Arte c’est cette nana des beaux arts avec un accent étranger – elle vient d’une famille franco allemande – qui s’interdit de mater un film sans connaitre le nom du réalisateur et écoute radio nova pour les jingles. Je refuse catégoriquement de taper sur elle, parce que franchement au milieu du reste elle est sexy et on peut discuter de choses profondes surtout la nuit. Elle est la preuve qu’il existe des gens intéressants, chose dont on peut parfois douter. Elle aussi a des doutes là dessus, son côté déprimé. Ses parents divorcés lui payent ses études et probablement sa drogue, donc elle évite de les fâcher et se montre singulièrement atlantiste tendance thalassocratique dans ses vues politiques. C’est ce genre de mots compliqués qui la rend infréquentable pour beaucoup.

D8 (Bolloré)

On rentre dans le monde des collègues (camarades de classe, pour les sans-rides du public). Ça, c’est le pitre de la bande. Il est marrant mais très con. Mais marrant. Dans quelques années il sera trop honteux à côtoyer mais on s’en souviendra avec des souvenirs de cuites sympathiques. Le successeur de canal+, il se présente comme tel en tout cas. Allez savoir.

« Tu te souviens cette soirée où on avait pris un selfie avec Rihanna? » True story

W9 (RTL Group)

Elle est un peu hystérique, fofolle. Fana de culture pop genre les Simpson, mais plus récemment elle s’est découvert une passion pour la cuisine. Malheureusement son amour pour les daubes pardon les hits, lui, demeure. Quand on la regarde en inclinant la tête c’est M6 qu’on voit.

NT1 (Bouygues)

NT1 c’est… Attendez. Vous vous souvenez de Sylvain Müller, le comptable, dans Caméra Café?

NRJ12 (NRJ group)

Un type branchouille dans le sens trop peu cultivé pour devenir un hipster. Sa culture cinématographique reste, bizarrement, potable et vous êtes jaloux de ses vacances à Ibiza. Cependant il faut vraiment arrêter de porter cette casquette avec ce marcel fluo sérieux.

France 4 (team gouvernement, selon les arrivages)

Malgré sa famille de fonctionnaire gauchiste, il prétend adopter à sa sauce le style de ses potes D8, W9 et Nrj12. Mais regarde doctor who en cachette. On ne se refait pas.

Gulli (Lagardère, mais ça n’a pas une haute importance politique ici, faut pas abuser)

Gulli est une girafe. Les enfants l’adorent et en causent jusqu’à 10 ans, date à laquelle ils n’entendront plus jamais parler de girafes de leur vie, excepté dans des vannes de mauvais gout avec des hélicoptères et Flap Flap la girafe.

En outre il arrive aux personnes sous l’emprise de stupéfiants, ou sur une bonne cuite, de voir des girafes.

BFMTV (Alain Weill)

Commercial ou un truc du genre. Petit-bourgeois, comme dirait le gauchiste lambda. Il est partout, vulgaire, a des ambitions mais s’obstine à se faire passer pour un dur du ghetto. Il vote FN et tient à ce que tout le monde le sache.

Qui c'est qui a la plus grosse?

Qui c’est qui a la plus grosse?

Itélé (Bolloré)

L’alter égo féminin de BFN. On les verrait très bien se marier puis passer 40 ans à s’engueuler sur n’importe quoi. Ils sont à la fois complémentaires dans leurs différences, et similaires. C’est peut être cela qui désoriente les gens, qui aiment toujours confusément l’un(e) et détestent l’autre.

D17 (Bolloré)

L’adolescent attardé. Ni plus, ni moins. C’est triste à dire mais si il faut il restera puceau toute sa vie. Son avenir est incertain. C’est soi ça soit il devient subitement champion de skateboard.

Contrairement à Game One il sort encore de sa chambre. A 14h la tête dans le cul, certes, mais cet amas de kleenex collants semés un peu partout signale des preuves de vie.

Paris Première (groupe M6)

Est il vraiment nécessaire de vous décrire une parisienne typique? Il y a un tas d’ouvrages et de documentation à disposition.

Tout ça pour dire. La TNT illustre cette dramatique loi économique: plus il y a de choix, moins il y a de contenu différent. Malgré leurs différences, toutes ces chaînes se calent peu à peu sur un même créneau, large, donc nécessairement stupide, niais, racoleur, outrancier: le créneau télévisuel optimal. Ce qui en dit long sur la télé et sur la créature sarcastique, voyeuse, infantilisée qu’un média passif fait de vous, moi, et bientôt les animaux.

Euronews (team gouvernement, 23 pays, bordel ça doit être un merdier là dedans)

Le logo dit tout.

Le logo dit tout. « Vous êtes au dessus de la masse. Nous sommes une bouffée d’air. Achetez une Rolex. On a fait comme M6, là, tout notre staff en a une au poignet et se gratte l’oreille pour bien la montrer »

Première chaîne d’info d’Europe, deuxième mondiale. Ouais, cette bestiole de combat traine sur votre décodeur, à priori entre cuisine tv et TVPI.

Une espèce indéterminée de Suisso-Belge que mamie France3 avait un temps hébergé. L’est devenu fonctionnaire européen ou financier, aucune idée. Vu qu’il cause indifféremment d’Europe, de la bourse et de Rolex deux fois par heure. Toute l’Europe le connait, mais les gens qu’il croise, eux, jamais. C’est assez mystérieux, et plutôt con vu qu’il a un avis bien plus intéressant que BFM et Itélé.

Une seconde chose à noter, donc. Vous voulez de l’information de qualité sans trop de propagande? Choisissez un média dirigé par 23 patrons différents, c’est à dire au final par personne. Secundo, un média à destination des marchés financiers. Quoi c’est l’ennemi? Justement:

Souvenez vous ce que je racontais à propos des tactiques de guérilla: utiliser les armes de l’ennemi, parce qu’il serait bien con de s’armer des mêmes pistolets à eau qu’il vous distribue en guise de bazookas.

Mentir au peuple, pas de soucis. Eux par contre quand ils regardent la TV au bureau c’est pour bosser et se tenir au courant de ce qui fait gigoter les bourses, et donc par extension le monde. La vérité est un outil de travail, en bourse.

Dans le reste du PAF, l’outil de travail c’est vous.

 Cet article vous a plu? N’hésitez pas à suivre WBRC sur Facebook, sur Twitter, ou à vous abonner à la newsletter. Parce qu’en plus ça rime.

Comment écrire un chef-d’oeuvre

Où comment éblouir le jury du Goncourt en toute simplicité. C’est qu’il faut les nourrir chaque année, ces fauves là. Et ils trouvent le moyen de faire la fine bouche. Cependant, sans verser dans l’élitisme imbu de ses petits-fours, le doux mois de Novembre – oui chez moi il est doux. Deal with it – est aussi le mois du NaNoWriMo. Non ce n’est pas la dernière expérience du CERN, mais bien évidemment le Movember des écrivains: un défi qui consiste à surpasser sa flemme et écrire, go, un roman de 50 000 mots en un mois. Le rapport avec le CERN? Attendez vous à croiser des trous noirs, en contemplant presque amoureusement la pureté cosmique de la belle page blanche qui vous fait face. Il y a quelque chose de déchirant à troubler la surface d’une page vide, pensez-y. Mais on ne fait pas de chef d’œuvre sans casser des œufs.

Note: déjà ne commencez pas à foutre des notes à tout bout de champ, c’est très médiocre et ça pollue tout. Vraie note: je ne saurai trop vous conseiller de profiter de la magie d’internet, à savoir les liens hypertexte. Ce texte en est truffé, et ils vont régulièrement renvoyer vers des œuvres qui gagnent à être découvertes. Restez focus, le but est de vous retrouver dans deux heures devant une vidéo youtube à propos de la digestion des girafes sans savoir comment vous avez bien pu en arriver là.

Bien. Je ne compte pas causer ici de la bonne utilisation des métaphores filées, du surnombre ou pas des adjectifs (ô grand débat littéraire s’il en est), de la longueur des phrases: chacun son style. Restons pro, restons poli, ratissons bien large (vous n’avez rien vu), ce texte s’en tiendra aux conseils universellement utiles. Et rentrons dans le vif du sujet.

Là par exemple, vous venez de rater un lien vers le Museum of Bad Arts. Or celui qui n'a jamais vu la Joconde massacrée n'a pas vraiment vécu.

Là par exemple, vous venez de rater un lien vers le Museum of Bad Arts. Or celui qui n’a jamais vu la Joconde massacrée n’a pas vraiment vécu.

Naissance d’un pont

Nous sommes en 2015 après l’excuse d’infidélité la plus osée de tout les temps. Et vous vous faites profondément chier. Avouez-le. C’est excellent, il faut cela pour écrire un chef-d’œuvre. Avez vous déjà vu un ouvrier chinois produire un chef-d’œuvre? Non. Parce qu’ils ne s’ennuient pas, eux. Inversement, et l’idéal reste d’avoir les moyens financiers de s’ennuyer, le grand artiste est dépressif et le monstre sacré finira fou, mentalement instable, dévasté, ou juste sexuellement attiré par les pigeons.

« Se faire profondément chier » – une amie qui se reconnaitra

Votre existence part en steak, vous sortez anomique d’un divorce, l’alcoolisme vous guette, c’est le moment idéal pour s’y mettre. Non mais pourquoi croyez vous qu’ils aient choisi le mois de novembre pour le NaNoWriMo? Le monde devient lugubre, vous allez pouvoir passer des fêtes seul(e) avec du nutella en sanglotant devant France 2 d’ici un mois et demi, et ensuite – ensuite! – la période la plus déprimante de l’année vous arrache le coin de la gueule. De même, pourquoi la France s’agrippe-t-elle à l’heure d’été? Pour vous assommer le moral JUSTE AVANT NOVEMBRE. Or la nation s’enorgueillit de ses écrivains. Coïncidence? Non je ne pense pas, non.

Boussole

Statistiquement vous êtes également un bon gros chômeur. Rappelons que "rentier" compte comme chômeur.

Statistiquement vous êtes également un bon gros chômeur. Rappelons que « rentier » compte comme chômeur.

Le chemin à suivre impérativement, dont vous ne dévierez pas. Il faut se lancer: écrire écrire écrire. A l’ancienne, ça signifie passer plusieurs heures fixes à se tordre le cerveau pour en faire couler la substantifique créativité. Dans notre monde moderne aussi. Eh non, passer plusieurs heures fixes au starbuck local entouré de plein d’autres MacBook n’aidera à rien et en plus vous faites pouffer de rire les gens. Ou dit autrement, l’important reste de:

« Balancer des bouses sur l’écran. Ça devrait faire des petits pavés de merde » – Encore une réponse de cette personne qui se reconnaitra; à ce stade je dois préciser que je discutais de ma flemme à écrire cet article.

Je ne sais pas bien si je dois le prendre personnellement. Sûrement. Il reste que c’est un bon conseil, probablement le plus fondamental. Dans la même veine:

  • changez de support. De même que l’on a une différente personnalité selon la langue que l’on utilise, on écrit très différemment à la main, avec les pieds, sur sa main,  à la machine, ou sur un ordinateur.
  • Adoptez des rituels bizarres, comme faire régulièrement des pauses pour inspirer oralement des métaux lourds et du goudron dans le but d’invoquer les muses. Parlez à voix haute (le point bonus pour finir comme Philip K.Dick). Pensez de préférence en marchant. Ces trois choses ont été testées et approuvées. Par un ami.
  • Ne balancez pas littéralement des bouses sur votre appareil, malheureux. Vous n’imaginez même pas comment ça sent et ne voulez aucunement le découvrir.
Figure 1: un combo substances addictives et déplacement dans l'espace

Figure 1: un combo substances addictives et déplacement dans l’espace. Ou bien une autre version de la Joconde.

La disparition, ou la contrainte créative

Vous êtes malgré tout devant une page blanche. Quel est le réflexe? Partir sur une idée.

Sans blague

Un temps, un lieu, un personnage, un style… Sont en fin de compte des restrictions, des contraintes. La contrainte créative est une solution immanquablement efficace. Si je vous demande, là, d’écrire, ou pire: me faire rire: vous la sentez la pression? Les possibilités sont infinies et il devient impossible de choisir. Mais si je vous demande la même avec comme thème un éléphant unijambiste? (là si vous répondez « mais c’est encore plus dur » je ne peux plus rien pour vous)

Go on, make my day

« Go on, make my day »

Plus la contrainte est importante, plus elle sera créative. Dans l’extrême, les représentants de l’OuLiPo se sont bien amusés: écrire un roman sans la lettre « e », par exemple. Ou vide de verbes. Sans chercher à immédiatement devenir fou, les idées d’écrire un roman en une seule phrase ou sans aucun dialogue direct sont déjà prises.

Je vais parler de mon cas, là, mais pour donner un exemple: on vous propose gentiment d’écrire sur les poules de Patagonie. Qu’à cela ne tienne, et quitte à tricher un peu, vous aboutissez à une idée étrange que vous n’auriez jamais eu au départ.

Une simple contrainte de temps, de lieu, de personnage, peut déjà suffire. c’est en devenant ouvertement un monomaniaque des bus que Paul Kirchner a dessiné un chef d’œuvre psychédélique. Si on vous pose des questions, expliquez que votre délire évoque avec une brutale absurdité la condition humaine. Ça marche avec tout ce qui est bizarre, élude la vérité (à savoir que vous vous esclaffiez comme un maniaque en produisant la Chose) et vous aurez l’air vachement intellectuel en soirée.

Catch 22 où comment le planning draft vous sauvera

Donc nous y voilà. Tout fier et fringuant que vous êtes, vous avez votre idée et produisez du kilomètre de signes. Et maintenant quoi? De l’organisation. D’accord quand vous lisez une saga ou un roman à suspense vous aimez bien vous faire surprendre au détour d’un chapitre. Mais si ça vous arrive en tant qu’auteur alors même que vous écrivez c’est que vous avez merdé.

Chacun a sa petite solution personnelle. L’ensemble n’a pas de nom officiel, le plus souvent un « planning draft » (chépa. On va dire une grille de planification? Allez). Le plus souvent écrite en pattes de mouches, raturée, présentée avec la chronologie dans l’axe vertical. L’axe horizontal rassemble, à votre convenance, la vie des personnages, l’intrigue, et caetera. Si vous êtes un plaisantin, vous pouvez partir de là, mélanger chaque case pour obtenir un roman non-chronologique mais alors du tout. Sinon le planning draft, associé à des quintaux de bordel documentaire vous aidera simplement à vous y retrouver. Et se revendra cher quand vous serez célèbre, donc pensez à en faire faire quelques centaines à la main à un sous-traitant de votre pays du tiers monde préféré. Ou à vos enfants.

Du planning draft de femmelette, nanmais. C'est raturé, ça parle d'un sorcier binoclard, et... Nan je suis juste jaloux en fait. Mais pas mal de monde doit avoir des à priori, vu que J.K Rowlings a pris un nom de plume qui fasse masculin afin d'être mieux considérée. Depuis la râclée mondiale qu'elle a mise, gageons que les mentalités changent

Du planning draft de femmelette, nanmais. C’est raturé, ça parle d’un sorcier binoclard, et… Non je suis juste jaloux en fait. Mais pas mal de monde doit avoir des à priori, vu que J.K Rowlings a pris un nom de plume qui fasse masculin afin d’être mieux considérée. Depuis la raclée mondiale qu’elle a mise, gageons que les mentalités changent

Alors que là excusez moi mais c'est propre et psychorigide, j'aime. On pourrait presque y faire des mots croisés. - Joseph Heller, brouillon de Catch 22

Alors que là excusez moi mais c’est propre et psychorigide, j’aime. On pourrait presque y faire des mots croisés. – Joseph Heller, brouillon de Catch 22

Game Of Thrones

Vous pensiez tout de même pas que j’allais mettre que de la littérature à Goncourt en titres? « L’élégance du Hérisson » non mais pardon quoi, achetez vous des titres. Non, je médis, celui là est inspiré. Où qu’on en est? Ah! Partir en total freestyle.

La matière est là, c’est organisé, vous pensiez écrire une trilogie finalement y en aura sept tomes et comme ça se vend peut être neuf. Game Of Thrones serait plus simple à vendre au kilo, si seulement l’auteur daignait bosser comme un chinois. Étrangement il refuse, et préfère profiter de la gloire tant qu’il est encore en vie. Comme c’est étrange. Well done, G.R.R. … Te laisse pas dicter ta loi.

Il est donc temps de ne plus répondre de rien et écrire n’importe quoi comme ça vient. Bravo. Quand écrire se met à passer avant manger, dormir, et bai… se baigner, laver, tout ça, c’est que le métier rentre.

Hells angels

Pour assaisonner le tout, mieux vaut soi même être un lecteur passionné. Lisez de tout, inspirez vous des plus grands et des plus cools, copiez abusivement leur style, même: c’est en forgeant qu’on devient forgeron, il faut toujours copier soigneusement le maitre avant de soi même devenir un artiste unique. « 1+1=3 » et tout ces trucs de hippies. Alors il faut vraiment arrêter cette haine du plagiat. Tout le monde plagie tout le monde, en tout cas je n’ai toujours vu personne naître avec un stock exogène d’idées venues de nulle part. Certes il y a le bon gros plagiaire, mais alors? C’est sa merde. Si être médiocre lui fait plaisir, vivez, dénoncez, puis laissez vivre (une tomate ou deux ça reste néanmoins permis).

Ce point est censé être compris depuis Warhol au moins. Depuis les mèmes, pour les retardataires: l’itération est une création. Et si les avocats déboulent, hurlez « vivà la révolucìon », l’Histoire est de votre côté. Brave martyr.

100 ans de solitude, parce que crisse ça prend du temps

Le dernier point. Écrire parce que vous êtes infoutu de faire autre chose n’est pas nécessairement une brillante idée. Ok ça marche pour la SF et la fantasy, et encore. Vous gagnez toujours à être un freaking linguiste pour aboutir au vrai chef d’œuvre au dessus du lot.

Tolkien heureux de sa guerre mondiale. Les geeks, même dans votre branche les vrais sont sorti de chez eux à un moment ou un autre.

Tolkien heureux de sa guerre mondiale. Les geeks, même dans votre branche les vrais sont sorti de chez eux à un moment ou un autre.

Pèle-mêle, profitez bien de votre vie active pour faire tout et n’importe quoi: devenir un Hells Angels et inventer le journalisme Gonzo dans la foulée tout en revendiquant le poste de sheriff d’une station de sports d’hiver, par exemple. Ça fournit toujours de la matière. Puis c’est marrant apparemment.

A défaut, vous pouvez aussi vous faire interner au Goulag, vivre intensément la révolution culturelle, kiffer la jungle, ou à l’inverse vivre dans le luxe et n’avoir rien de mieux à raconter que la vacuité de vos lamentables cuites (trop d’auteurs ou de futurs auteurs à citer, là. Puis pas envie de les citer sérieux. L’autofiction était déjà un truc du passé quand Beigbeder s’y est mis, ohé, coucou). Si vous faites ça, ayez au moins le bon goût de le faire avec du talent et du sens. On parle chef d’œuvres ici, pas téléréalité littéraire.

Donc

Si vous vous en sentez la casquette, il ne reste plus qu’à rester confiant. Il faut croire en son swagg pour en avoir (obviously), n’écoutez pas les haters, persistez. En 2008 ils ont bien tenté la tektonik, ça n’a pas pris parce que le monde n’était pas prêt, c’est tout. Ne refaites pas cette erreur. Suivez Nabilla. Courage.

Bien. Et maintenant le paragraphe de cette conclusion destiné aux personnes au delà de 50 de Q.I. Eh bien figurez vous que bizarrement c »est le même (mouhahahaha) vous n’avez simplement pas les mêmes références culturelles. Faut croire que l’intelligence et la volonté doivent être gravement décorrélées, vu que je vais vous dire pareil:

Si vous vous en sentez la plume, il ne reste plus qu’à persévérer. Il faut croire en ses capacités pour leur permettre d’éclore pleinement. Voguez insensible aux écueils, vous êtes le capitaine de votre âme. Amélie Nothomb tente bien d’écrire, simplement le monde n’est pas prêt, c’est tout. Tel un nain sur des épaules de géants, progressez vers les cimes encore un peu plus.

Now go, motherfucker. You’re awesome.

Cet article vous a plu? N’hésitez pas à suivre WBRC sur Facebook, sur Twitter, ou à vous abonner à la newsletter. Parce qu’en plus ça rime.

%d blogueurs aiment cette page :