Tractatus de Orbis, en plus vénère

Je rentre de vacances, donc oui c’est light, c’est frais, c’est caressant comme une noix de coco tombant sur un écureuil. Il en faut. Figurez vous que j’ai découvert avec une stupeur de circonstance que l’ensemble uni en jogging fluo trop large – casquette et doberman en supplément selon arrivages – existe encore. Quid, me dis-je. « N’ai-je donc tant vécu que pour cette infamie? » m’ajoutais-je.

Je précise que ce n’étais pas à l’occasion du carnaval. Et que la rencontre du IVème Type s’est par la suite répétée à maintes reprises. Constatant que cette intéressante survivance du XXème siècle semble isolée régionalement (enfin… J’espère. Me dites pas que…) j’en conçus cette fort belle carte de France, allant jusqu’à déborder un peu.

Alors tremblez intérieurement, avant d’attaquer au prétexte fantasmagorique selon lequel non vous ne résidez pas dans la plus grande motte de beurre du monde. Regardez la vérité en face et tremblez extérieurement.

D’abord, pour votre gouverne de païens, avec [non c’est indécent]/20 au bac histoire-géo j’ai tout de même une putain d’intention que ça me serve dans la vie, fût-ce une fois tous les 6 ans. Cet argument d’autorité étant posé…

... Je vous met au défi de ne pas aimer la géographie après avoir étudié ceci

… Je vous met au défi de ne pas aimer la géographie après avoir étudié ceci. Bim.

 

Quelques précisions méthodologiques

Un exemple tout con. La Californie. « Rien à voir », me dirons les cuistres.

Pardon mais la côte aquitaine concentre les meilleurs spots de surf à l’ouest ET à l’est de Waikiki. Ainsi que les sièges européens de tous les shapers, vendeurs de short de bain, troueurs de combis, tricoteurs d’espadrilles de plage… au sud du Congo. Point d’Hollywood ici. Non. Ici on a une chaine de télévision basque. c’est une petite Californie. Pour le reste nous aussi on a des mexicains au sud du Rio Pequeño, un arrière pays qui prétend honteusement faire du vin buvable, etc. Il faut simplement imaginer Irouléguy comme l’équivalent de la vallée de Napa.

Et Arcachon comme la baie de San Francisco. Un peu d’imagination.

Le chainon manquant

Encore une fois je ne comprend pas où se situerait le drame: pardon mais entre les basques et les béarnais, on l’a, le chainon. Ils se battent régulièrement pour déterminer qui est le fameux chainon manquant, d’ailleurs. Les basques ont pris de l’avance: ils prétendent descendre des atlantes, là où le béarnais ne descend bêtement que de la montagne (laulle).

Si ça ne vous suffit pas, cette zone comprend aussi opportunément François Bayrou, chainon manquant de la politique française, ainsi que Lourdes, ville qui organise un concours annuel en la matière. Non je ne me moque pas des impotents: je me moque des gens qui n’ont pas encore reçu l’info selon laquelle il y a statistiquement moins de « miracles » à Lourdes que dans un hôpital lambda. C’est différend. Quand le handicap mental est le fruit d’un choix défendu bec et ongles, on a le droit de se moquer.

Du côté de Narbonne

Je met au défi quiconque traversant la région de Narbonne de lui trouver un meilleur qualificatif que campement gitan géant. « Décharge », oui, pourquoi pas. C’est vrai que de temps à autres on remarque mal les caravanes, lovées derrière les décharges sauvages entretenues par la population sédentaire du secteur.

Sérieux. Si les Béarnais ont réussi à trier leurs déchets, vous aussi vous en êtes capables, fiers indigènes de la côte Languedocienne. Parce que là je met « camp de gitans », vanne facile en colorée, trouvable sur d’autres cartes géographiques simplifiées du territoire; c’est surtout un égard pour cacher le soucis sanitaire autrement moins drôle.

Même lui il a évité le Languedoc. A l'époque déja

Même lui il a évité le Languedoc. A l’époque déjà. Ça aurait dû vous faire réagir, merde.

 

Côte d’Azur

J’adore cette région et ça se sent. Donc stop. Chut.

Je ne peux tout de même m’empêcher de noter qu’il existe un escalier dans l’horreur et la beaufitude, une gradation d’ouest en est dans le mauvais goût. On en regretterai la simplicité innocente du Languedoc.

D’ailleurs eux aussi refusent obstinément d’installer des décharges, même des systèmes de retraitement des eaux. L’azuréen (ça se dit, ça?) vit dangereusement et batifole tout l’été dans ses fèces. Chacun ses priorités.

Étape internationale

Figurez vous que je me suis démerdé à trouver AUTRE CHOSE sur la Suisse que Johnny, les coucous, les chocolats, les banques. Faut croire que c’est possible.

1515 c’est bien Marignan oui. Comme personne ne sait quel est le rapport entre Marignan et les Suisses, ça a le double mérite de me faire marrer et d’attiser la soif des curieux qui aiment découvrir des choses intéressantes. Vous, vous êtes chouettes.

Le sachiez tu, tiens

En France on a pas de pétrole, mais on a du blé.

Paris

Paris c’est pareil. J’ai cherché autre chose que « Tour Eiffel » et culture-musée. Ou pour les plus atteints, autre chose que « Paris on t'[oh un colibri] ». Sait-on jamais, si je devais m’adresser à l’auteur d’une carte similaire et plus précisément à sa créativité ahurissante, poétiquement:

N’entre pas apaisé dans cette bonne nuit.
Mais rage, rage encore lorsque meurt la lumière.

Quand je pense Paris, une fois mes souvenirs personnels mis de côté, quand je pense à la ville en elle même et pour elle même, Paris m’évoque irrésistiblement le site d’un bombardement atomique relativement récent et totalement dévastateur.

image

Je pense régulièrement à des explosions thermonucleaires, oui. C’est relaxant.

Une ville qui se fout en quarantaine de ses quartiers extérieurs comme si un des deux côtés était radioactif; une ville qui prend la poussière depuis plusieurs dizaines d’années, quoi qu’en pense la classe en raréfaction avancée des citoyens capables de se payer une combi antiradiation, et – soyons fous – un loyer (soyons déraisonnables: capable de s’y payer une vie culturelle, et dotée de l’humour pour le moins obscur consistant à se prétendre une « génération » fédératrice après que la réalité ait rattrapée un soir un échantillon du sérail au Bataclan).

[Ouais, coucou, la période de politesse est passée: ces interminables semaines à glorifier une fiction nommée « génération Bataclan » à coup d’auto-congratulations sans tirer LA MOINDRE leçon pragmatique, sociologique, ou pourquoi pas morale, des attentats de Paris, deux fois au moins j’ai cru que j’allais littéralement gerber]

Bref donc une ville en quarantaine satisfaite, peuplée de gens confus et hors de toute réalité (je caricature à peine. Un indigène de ces lieux hanté par la Bombe m’a une fois demandé si « les fermes ça existe encore vraiment »? Il a fallu le temps que je comprenne que la question était sérieuse), une ville qui évoque un surpeuplement de ruines monochromes issues d’un siècle poussiéreux. Une ville où l’air est régulièrement empoisonné à des seuils problématiques – « inquiétant » quand ça devient régulier on dit juste « problématique » – …

Je serai un alien à qui on lit la brochure, je penserai fugitivement Hiroshima. Pas vous? Ça viendra.

Et s’il se trouve parmi le débonnaire lectorat qui vient de se taper ma râlerie du jour un parisiano-languedocien, qu’il sache que je ne regrette rien. Surtout pas d’avoir mis les Italiens en face de ce qu’ils sont: des Italiens. Ils n’y peuvent rien, après tout.

Cet article vous a plu? N’hésitez pas à suivre WBRC sur Facebook, sur Twitter, ou à vous abonner à la newsletter. Parce qu’en plus ça rime.

 

 

 

 

 

Publicités

« Et moi qui pensais bêtement qu’elle était veuve », où de l’utilité de toujours avoir un Duc d’Édimbourg sur soi

J’ai décidé dans mon infinie sagesse en cette St. Valentin, de vous en causer autrement que des millions d’abrutis. Il y aura les pour – bêeh -, les contre – meuargh -, les petits malins qui vont analyser pourquoi des pour et pourquoi des contres en se sentant perspicace et au dessus du lot – ceux là c’est les pires -. Non. Faites comme moi: foutez-vous en, sérieux. Bien.

Folie provoquée par l’amour ou bien abominable tentacule de la haine? Mon esprit se prend à rêver d’un monde où l’on vous octroie la lecture de trucs mieux torchés que le tout venant. Sonnez hautbois, résonnez mouchoirs: en cette St. Valentin, donc, je ne vais pas disserter sur du flan.

Je vais simplement vous raconter l’histoire d’un couple heureux de vivre après 68 ans de mariage. Mais surtout – je suis pas Closer, merde – l’épopée encomiastique de monsieur, dont je ne connais l’existence que depuis quelques heures. Mais putain quelles heures, j’en pleure encore. Madame..? Qu’on me taxe de parti pris, mais une fois n’est pas coutume dans ce couple de pouvoir c’est madame que tout le monde connait déjà et connait même beaucoup trop, pour le coup. D’ailleurs on dit pas « madame ». On dit « son altesse royale ».

Il était une fois…

Le petit Philip. Selon certains, petit Philip n’avait pas de nom de famille. Tout ça pour s’épargner de prononcer Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksburg, non mais sérieux. Je le fais sur un pied et de bon matin, perso.

The name is Schliebig-Holster-Filsderbourg-Glücksbeuarg. Philip schweineschnitzel-Hooters-Soul-Ploucpouic

Le plus dur maintenant c’est de trouver où enterrer le pied en question. Non, vous trouvez ça vaseux? Cliquez sur le lien, j’dis. Planquer un pied c’est une affaire sérieuse. Si vous trouvez ça vaseux et que vous êtes debout par contre, installez un coussin sur le sol derrière vous, ça vous servira pour la suite. Je dis juste ça comme ça, moi.

Petit Fhilip est né tôt dans sa vie, comme un Philip normal. En Grèce, comme un Philip issu de la noblesse Dano-Germano-pleindchoses-d’oùson-nom. Wikipedia saura vous narrer avec fougue ses aventures palpitantes.

Non là où le récit se fait romantique, c’est pendant la guerre. c’est romantique une guerre. Philip a grandi, et son côté troll naturel avec lui – probablement la branche scandinave de ses ascendants -; d’un côté il est major de ses classes, de l’autre il trompe bassement les bombardiers ennemis en lançant à la flotte des radeaux fumigènes pour sauver son jeune cul de plus jeune lieutenant de la Royal Navy. Je précise qu’il fait ça d’une main, tout en se paluchant échangeant des lettres d’amour enflammé de l’autre.

Lettres à une vague princesse Britannique, cousine à lui au 8ème degré. Ils étaient faits l’un pour l’autre.

"Mon oncle est pro-Hitler mais heureusement il a abdiqué à cause d'une histoire de cul.

« Mon oncle est pro-Hitler mais heureusement il a abdiqué à cause d’une histoire de cul. Alors papa est Roi. » – « Mes trois sœurs vont se marier avec des nazis, Elizabeth » – « LOL » – « ptdr »

Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants laids

Sans blague. Lui, elle, ah non celui-ci ça va, et lui.

Bref. Philip est heureux. Un peu trop enthousiaste même. Car Philip n’est pas roi: en vertu du droit britannique, aussi digeste qu’une gelée melon-fraise et rigolo que les Monty Pythons, sa femme est reine mais lui se retrouve « juste » Duc d’Édimbourg. D’aucuns bouderaient. Mais Philip, lui, est malin. Observons:

Donc je suis sur le trône. Fais chier, mais d’un autre côté personne peut rien me dire, à part Zaza darling. En face je ne suis pas roi, donc pas besoin de rester tout raide en écoutant poliment les gueux se plaindre. Alors…

… Alors avec un talent sans pareil, le système législatif chaotique de l’Empire Britannique a encore une fois enfanté un monstre. Et personne ne peut l’arrêter. Je résume pour que vous compreniez la terrifiante vérité. Cet homme, lui, là, se retrouve dans une position où personne n’a d’autorité sur lui ET où il a toute les largesses stratégiques pour se comporter absolument n’importe comment sans que cela ne cause de soucis diplomatique sérieux. Dernier joyau de sa couronne: Philip est Duc de la plus grande concentration d’ivrognes au monde à savoir l’Écosse.

Additionnant l’effroyable addition, Philip consacrera à compter de ce jour son existence à troller l’ensemble du monde libre en débordant à l’occasion sur le reste, au cours de ses nombreuses et diverses vacances.

Envisagez ceci: on se demande parfois, dans l’éventualité dantesque où une femme accéderait à la présidence dans notre nation d’arriéré moraux (imaginez de plus que ce soit Christiane Taubira. Séisme politique, suicide de masse des votants FN et petits fours pour fêter les deux événements), dans cette éventualité que devient son mari? Laurent Fabius, fin féministe, posait le cas Ségolène Royal (avant sa période Steve Jobs) ainsi: « qui, mais qui va s’occuper des enfants? ». C’est ne pas saisir la vraie tragédie. Qui, mais qui aurai su calmer le troll François Hollande s’il était devenu « premier monsieur de France »? Personne. Absolument personne.

Ce qui va suivre est un aperçu de l’abominable, la plus étendue, la plus féroce, campagne de trolling de tous les temps. Je vous demande d’éloigner les personnes sensibles. Et je vous demande d’y repenser à la fin de ce calvaire: imaginez un instant que François Hollande, homme de petites vannes et autres ironies badines, se soit retrouvé à un poste similaire bien que moins royalistique que Philip?

« Mon mari est le plus grand troll de tous les temps et j’aime ça », où la triste histoire vraie du martyr psychologique sur 60 ans de toute une nation

"Oui, bonne journée, fidèles serfs" - "Philou déconne pas tu sais bien que je dois garder un sourire figé et digne dans ces occasions" - "le Reichskanzler" sera présent au dîner?" - "il se nomme Helmut Kohl, darling. Ils ne disent plus Reichskanzler depuis Hitler" - "LOL. Je vais l'appeler comme ça toute la soirée alors".

– « Oui, bonne journée, fidèles serfs »
– « Philou déconne pas tu sais bien que je dois garder un sourire figé et digne dans ces occasions-« 
– « …le Reichskanzler sera présent au dîner? »
– « il se nomme Helmut Kohl, darling. Ils ne disent plus Reichskanzler depuis Hitler »
– « LOL. Je vais l’appeler comme ça toute la soirée alors ».

La liste des faits d’armes de Philou est longue, longue et douloureuse comme un salut nazi « pour rire » de son petit fils. Ce qui suit ne représentera donc que les paroles les plus responsables du monstre au cours de son Oeuvre.

Pour commencer, Philip cofonde le WWF. Jusque là tout va bien: humanitaire, causes nobles… Du pur conjoint de dirigeant. C’est mal connaitre l’animal, quand on sait que le WWF fut créé par d’éminents chasseurs de gibier Africain pour s’assurer que les indigènes cessent de jouer avec les jouets réservés aux loisirs nobles, à savoir la chasse à tout, par exemple l’éléphant à grand coup de balles dum-dum explosives.

Ou ce trollage édifiant de Simon Kelner, éditeur de The Independant, lors d’une réception:

« Que faites vous là? »

« Mais… J’ai été invité, Sir. »

« Oui, mais personne ne vous a précisé de venir »

Philip fut également signalé sur l’ïle d’Anguilla en 1965 à propos d’un projet de conservation d’oiseaux, provoquant l’effroi et le slip à laver chez les dignitaires locaux. Heureusement, ce jour là son trolleux courroux ne concerna que les animaux, avec ce prophetique:

Les chats tuent bien plus d’oiseaux que les humains. Pourquoi ne pas avoir comme slogan: « tuez un chat, sauvez une colombe? »

Je précise à ce stade que la Légende n’est ni stupide, ni agressif. Non. Philip prend juste son pied à mettre les gens mal à l’aise en lançant tout ce qui lui vient à ce moment là. Philip est heureux. Philip est souriant et badin et kiffe sa life. Il manie l’ironie et joue à l’imbécile avec un degré de liberté inatteignable au commun des mortels.

Comme sa description badine de Pékin en 1986: « atroce ».

Ou à des enfants sourds près d’une fanfare en son honneur en Jamaïque: « pas étonnant que vous soyez sourds, près de ça ».

D’ailleurs l’homme s’y connait en voyages:

« donc vous ne vous êtes pas fait manger? »

à un trekker de retour de Papouasie.

Ou sa description badine de Stoke-on-Trent en 1997: « atroce ».

De la cuisine et des économies

« Je ne mange jamais rien de fait à la maison… Tout ce que j’ai c’est ces trucs chics »

se plaint la bête à son cuisiner. Car parfois les temps sont durs, et être la mascotte vénérée d’un peuple arriéré encore au temps de la royauté réserve de menus tracas. 1969: « nous allons dans le rouge l’an prochain… Je devrais peut-être abandonner le polo ». Puis en 1981, dans sa simplicité proverbiale: « tout le monde disait qu’il fallait plus de loisirs. Maintenant que le chômage explose tout le monde se plaint d’avoir trop de loisirs. Les gens se semblent pas savoir ce qu’ils veulent ».

Insoupçonnable, l’animal donne son avis sur tout

Comme après ce charmant massacre dans une école: « si un joueur de cricket était entré et avait tabassé les gens à mort avec sa batte, devrions nous interdire les battes de cricket? » Il aurait plus probablement été rapidement maitrisé, mais reconnaissons au Maitre de pourvoir aux situations les plus aléatoires.

D’ailleurs le menu peuple n’est de toute façon apte qu’à causer des nuisances. Au dictateur du Paraguay: « c’est un plaisir d’être dans un pays qui n’est pas dirigé par son peuple ». Il faut reconnaitre que foutre subtilement la honte à un dictateur n’est pas donné à tout le monde.

Badin, aux habitants des îles Caimans: « vous êtes tous, genre, descendants de pirates? »

Quand à ses sujets directs, le bon peuple d’Ecosse? A un conducteur d’auto-école indigène: « comment parvenez vous à éloigner les natifs de l’alcool assez longtemps pour pouvoir leur faire passer le test? »

"Salut, les gueux!.. Psst... Dis, sweetie, je suis à court de blagues... Mais j'ai entendu dire que la Corée du Nord est un pays charmant" "NON" "ok *snif* "

« Salutations, gueux. Je viens en paix.. Psst… Dis, sweetie, je suis à court de blagues… Mais j’ai entendu dire que la Corée du Nord est un pays charmant »
« NON »
« ok *snif* « 

De la politique étrangère et des mœurs indigènes

Philip sait résumer tout haut ce que la décence retient tout bas.

« Si ça a 4 pattes mais n’est pas une chaise, si ça a deux ailes et vole mais ce n’est pas un avion, si ça nage mais que ce n’est pas un sous-marin, les chinois le mangeront« .

« Vous ÊTES bien une femme, n’est ce pas? »

à une responsable politique Kényane. Ou inénarrable « j’aimerai beaucoup aller en Russie. Bien que les bâtards aient tué la moitié de ma famille » [en 1917]. Et que dire sinon s’incliner face à la sagesse d’un

« vous lancez vous toujours des lances les uns sur les autres? »

s’enquérant des loisirs d’un leader aborigène. Mais pour finir, bien entendu, cette saine curiosité face au député noir Lord Taylor of Warwick, en 1999: « Et de quelle partie exotique du monde venez vous mon cher ami? »

Des innovations fascinantes de la science

A une femme maigre accompagnée de son chien-guide d’aveugle:

« Ils font des chiens-mangeurs pour les anorexiques maintenant »

Devant un piezo-mètre en Australie: « le pissomètre? »

Mais l’énergumène ne connait aucune limite à l’irrévérence, pour preuve lorsqu’il demande à l’actrice Kate Blanchett de réparer son lecteur de DVD parce qu’elle « travaille dans l’industrie du film ».

Ou bien, observant finement deux robots en collision au Musée de la Science en 2000: « et là ils se reproduisent, n’est ce pas? »

Sur la curiosité et le progressisme

Il importe à un noble de savoir vivre et s’amuser avec son temps. Nul ne saurai contester sur ce point le progressisme acharné du mari de Petite Vieille II. Et la nécessité saine de garder un clan de consanguins invulnérables malgré tous les scandales au sommet de l’Etat.

« Les gens pensent que notre système de classe est rigide, mais des ducs se sont parfois mariés à des femmes du peuple. Parfois même à des américaines. »

Inévitablement, sa propre famille n’y échappe pas. A propos de sa fille, en 1970: « si ça [ses petits-amis] ne pète ni ne mange de foin, ça ne l’intéresse pas ».

Mais ne vous laissez pas berner par cette hauteur de vue. Philip sait aussi se soucier des gens du bas. Pour preuve, à une femme en fauteuil roulant: « est ce que les gens trébuchent sur vous parfois? » Ou s’étonnant devant un étudiant pauvre, 1998: « pourquoi n’allez vous pas vivre à l’hôtel pour économiser un peu d’argent? »

La consécration

Troll ultime, le Duc Philip n’aura même pas eu à demander pour que des dératés lui vouent un véritable culte religieux. Son curriculum parle pour lui.

Ainsi, encore aujourd’hui, Elizabeth et Philip coulent des jours paisibles dans leur petit pied-à-terre du côté de Hyde Park. Quel est leur secret? je ne veux surtout pas le savoir. certains mystères doivent continuer à enchanter l’existence.

Et si un jour, sur internet, un anonyme considéré comme un dieu au Vanuatu vient vous parler comme si vous étiez un objet lui appartenant, n’ayez crainte. Dans sa contrée cela se fait.

Et saluez respectueusement le plus grand troll de l’Histoire. Ou pas. Depuis le temps qu’il est tombé dans la marmite on ne sait plus très bien s’il est sérieux, parfois.

Cet article vous a plu? N’hésitez pas à suivre WBRC sur Facebook, sur Twitter, ou à vous abonner à la newsletter. Parce qu’en plus ça rime.

Pour vous ce sera gratuit

L’intégralité du coaching et du développement personnel.

Ici.

Tadam.

Je dis bien tout. Tout est là, et en plus c’est cadeau. Ensuite suffit juste de partir d’un point et de broder, et ça c’est personnel à chacun, tous les clients marcheurs sur le gentil chemin de vie sont des cas uniques. D’ailleurs si des apprentis-trouducs passent dans le coin, écoutez et apprenez. Vous c’est une formation bidon à 150000 roubles pakistanais avec un vrai faux arracheur de dents indien, que je vous économise là.

Donne un pigeon à un coach et tu le nourrira pour un jour. Apprend lui à roucouler et c’est BBQ gratos tous les vendredi

Des arnaqueurs qui ont raté leur « aventure » dans la pizzeria en autoentrepreneur se lancent, ainsi, par paquet de 100 dans le coaching. Le développement personnel. L’aide personnalisée à tout. Ils sont mignons les cons. C’est aussi à ça qu’on les reconnait.

  • Primo, ils sont tout aussi nullos dans cette aventure que dans leur carrière précédente, et étonnamment y en a toujours une. Moi quelqu’un qui rate sa voie comme ça, parfois dans des largeurs considérables, je lui file pas des thunes pour qu’il m’aide à y voir clair. Quelqu’un qui bosse avec un diplôme trouvable dans toutes les bonnes pochettes surprises non plus. Mais bon. Chacun ses goûts.
  • Ensuite, non content d’être incompétents certains se piquent d’être des dangers publics. Tu veux venir développer des névroses nouvelles et comprendre enfin que, joie, tout est de la faute aux autres? Désormais les psychanalystes ne sont plus seuls sur le marché. Car vous êtes un marché, cessez de les croire quand ils se prennent pour vos potes. Un pote qui me prend 45 balles de l’heure, j’ai pas connu. Mais bon. Chacun ses amis.
Alors que tout ça c'est comme les gilets en laine et les bombes au phosphore: faites le plutôt à la maison, y a la fierté en plus

Alors que tout ça c’est comme les gilets en laine, le savon, et les bombes au phosphore: faites le plutôt à la maison, y a la fierté en plus. Bien. Pour avoir l’air plus gentil on a qu’à décider que cet article est un « Do It Yourself » couleurs pastels, « ohmygod » et tout et tout.

Ready? Let’s roll. Les 100 principes de Zelinski

Zelinski c’est lui. Un gars qu’on pourrait qualifier à la limite entre l’extrême gauche tendance bisounours et le bisounours tout court. Reste que le monstre a eu la riche idée de tout regrouper, geste qui contredit sa paresse autant qu’il éclairera joyeusement les masses.

Ernie J. Zelinski est ce canadien qui se revendique expert es loisirs. Il est consultant dans le domaine de la créativité au travail et dans les loisirs, il donne également de nombreuses conférences sur ces sujets.

Dans son livre « l’Art de ne pas travailler » il invite tout les surmenés à adopter sa philosophie, lui qui revendique le fait de ne travailler que 4 à 5 heures par jour, 4 jours par semaine et de préférence uniquement les mois en « r ».

Un fou furieux psychopathe, en gros. Bien bien.

Allez c'est parti. Go! Go! Go!

Allez c’est parti. Go! Go! Go!

1.  On peut jouir de la vie sans en percer le mystère

Bref, suffit de cogiter là dessus. Je remarque que lui laisse l’option « Dieu » ouverte. Perso je vous conseille l’existentialisme: la vie est absurde. Elle a pas le moindre sens. Mais c’est génial, en fait: vous pouvez lui trouver le sens que vous voulez, personne, pas un Dieu ni un principe ni une tradition n’est là pour vous emmerder: trouvez du sens qui vous motive et investissez-le.

   2. Un simple lot de consolation attend les gens raisonnables

Ah. On entre dans le vif. Attention ici: si les gens raisonnables existent, c’est bien que l’évolution y a trouvé son compte. Si vous vous refusez à apprendre déraisonnablement à faire du parachute sans parachute, pas d’inquiétude outre mesure: votre lot de consolation sera d’être encore vivant demain matin.

   3. La vie est difficile, certes, mais en comparaison de quoi ?

Un point pour Zelinski. Et oubliez jamais qu’on ne vit que notre vie, elle parait donc toujours la plus dure et méritante. C’est naturel, pas de soucis. Là dessus l’argument « mais des Ethiopiens obèsent dépriment en Corée du Nord » ne marche pas et n’a pas vocation à le faire. Au contraire ce qu’il faut capter c’est ceci: votre esprit peut aussi voi votre vie comme la plus chouette de toutes aussi facilement que l’inverse. C’est donc un boulot sur vous même et votre cognition.

   4. Le chemin que vous empruntez pour atteindre le bonheur importe peu

On en revient au point un. Comment en vouloir à Zelinski: 100 points c’est long.

Évitez juste de choisir comme chemin vers le bonheur le zoosadisme ou le totalitarisme stalinien. Merci. Sans parler de ça, l’enfer est pavé de bonnes intentions et les pavés glissent de sang, gros: c’est souvent toi qui mangera le sol le premier avant même de pouvoir nuire à autrui.

5. La vie est douce à qui s’efforce de la simplifier au lieu de la compliquer

Ohoh. Ça y est, de la merde-à-coachs. De l’invention du feu à celle du beurre en stick, l’être humain passe son temps à se compliquer la vie au motif, certes, de la simplifier. Parce que ce qui importe c’est de gravir la pente, pas d’arriver au hamac en haut (merci Camus).

Je dirais que le but de la vie est d’être soi même le plus complexe et riche – d’opinions, d’experiences – que possible (merci Nietzsche), que cela passe par les bons ou les mauvais moments: dans une montagne Russe c’est les variations qui font l’effet sympa. La vie est pareille.

Une vie douce c’est rigolo. Une vie vivante c’est mieux. Non?

   6. La prédiction de vos propres échecs peut faire de vous un grand prophète

Rien à redire. Sinon qu’encore une fois si l’évolution a favorisé notre capacité à (sur)prévoir les conséquences de nos actes, donc à ne pas généraliser: pensez juste à savoir prévoir les échecs ET les succès.

En outre, sujet annexe. Marc-Aurèle (stoïcien) disait

« j’entame chaque jour en prévoyant de tomber sur des cons, de la merde de chien, des factures, et la mort de mes gosses »

Ouais je traduis le latin comme ça me vient oui – bref. Sans rester en boucle dessus, prenez en compte les possibilités de hics. Vous ne pourrez qu’être agréablement surpris.

Finalement ça m’en faisais des choses à redire, tiens.

   7. Les rêves non réalisés engendrent la pire amerture

Mmh.

   8. Les gens ordinaires sont capables d’actions extraordinaires

Bien dit. Reprenez le pouvoir, gens. Et n’attendez pas que les autres bougent leur cul les premiers, c’est pas pour vous la péter que vous le faites, c’est pour vous.

En plus les actions extraordinaires impliquent souvent le collectif. Et qui dit collectif dit barbecue.

   9. Le succès instantané est une invention des contes de fées et des romans et des films de pacotille

Yes.

En revanche le privilège instantané, ça existe, c’est de naissance, et implique parfois d’avoir un Prince (pas de conte de fée) dans son ascendance. Ne confondez jamais les deux, c’est se faire du mal pour rien et envier des gens qui n’ont souvent pas à l’être.

Bref. Moi j’ai traduit ça en « quelque chose plutôt que rien ». Chaque instant vous pouvez bosser vers le succès. Et devenir expert en ce que vous voulez, ça coûtera juste entre 10 et 20.000 heures. Y a des cracks, ouep. Un dicton dit que quoi que vous sachiez faire un asiatique de 12 ans le fait mieux que vous. Comment vous croyez qu’il a fait? Il a pris de l’avance, c’tout.

  10. La connaissance est imparfaite sans l’action connexe

R.A.S

Arrivé à 1/10ème (damn ça va être long à écrire), vous avez dû le remarquer: le coaching part souvent d’une chose vraie, mais la généralise à outrance. Or le diable se cache dans ce genre de petit détails dans les clauses du contrat. Alors au lieu de retenir 100 principes par coeur, l’option « développer un esprit critique et une philosophie à soi » est un bon investissement.

Pas comme un coach.

MAIS. Fini la pause, oh, le Nirvana gratuit est encore haut. Arbeit

MAIS… Fini la pause, oh, le Nirvana gratuit est encore haut. Sinon je vous envois chez un coach je vous préviens j’le fait attention- Bien

 11. Il faut savoir prévoir l’imprévisible, car notre seule certitude est l’incertitude

Saut que l’imprévisible est par définition… Imprévisible. Je préfère vous conseiller de faire comme Marc Aurèle, c’est plus sensé.

  12. L’excès de sécurité comporte un risque

Et qui veut tout défendre ne défend au final rien. Merde, y a vraiment des coachs qui se font payer pour sortir des vérités générales, quand on y pense.

13. La simple observation est très informative

D’où la présence chez les êtres humains de plus de 20 sens je suppose (eh ouep, y en a pas que 5, désolé pour le « 6ème sens, t’es à la ramasse). Encore du grand lyrisme, dites moi.

  14. Respectez la réalité, elle vous le rendra

Là merde j’applaudis. Appel à tous les relativistes new-âge complotisto-péruviens: respectez la réalité.

En outre, si vous considérez les gens comme des cons, ça ne vous apportera que du négatif. Partez du principe que la réalité et les gens sont tels qu’ils sont, à savoir faillibles et complexes, mais surtout chouettes, et – surprise! – la réalité vous le rendra. Puisse ce point changer des choses, bordel.

  15. Les excuses et les reproches ne changeront rien à votre vie.

« Sauf si ça sert les points 13 ou 14 » t’aurai dû ajouter, Zelinski. En fait t’es véritablement une flemmasse, gros, c’est pas une légende.

Certes, comme d’autres points, celui ci est GLOBALEMENT bon. Mais n’allez pas vous le tatouer sur la fesse droite, quoi.

  16. Les réalisations les plus difficiles laissent les meilleurs souvenirs

True dat’.

  17. L’apitoiement sur soi-même ne vaut pas plus qu’il ne coûte

Ok celui ci est bien vu et bien dit.

  18. On est généralement soi-même la cause de son propre ennui

Merde, le précédent était bien.

Vous savez ce que c’est qui pue comme ça? C’est ce point 18. Qui oublie d’une traite toute l’Histoire, la sociologie, la psychologie…

Ce qui pue c’est que des tarés aient pris le bouddhisme, l’aient tordu, puis le vendent à la pièce aux crédules. Le bouddhisme exact c’est ceci: « on est soi même [tout le temps] la cause du ressenti de son propre ennui ». Que l’on prenne ennui au sens propre ou figuré.

La cuillère existe. Ce que la cuillère nous évoque n’existe que dans notre tête. Idem en méditation: méditer n’est surtout pas « ne plus penser », ça ça s’appelle le sommeil et à fortiori la mort; méditer c’est laisser la pensée venir passer et repartir sans la toucher. Know the difference.

  19. La plupart des tracas sont vains

Même point. Le problème existe, la façon dont il nous tracasse n’existe que dans notre caboche. Donc halte aux tracas, don’t worry be happy et tout le merdier.

 20. Temporiser c’est se maintenir à jour avec hier

Pourquoi pas. Ce point sent le remplissage pour arriver à 100, mais pourquoi pas.

.

Mea culpa, quelqu’un a tout prévu même l’imprévisible du point 11. Batman. Enfin je doute que vous soyez Batman, donc ça ne change rien.

  21. Pourquoi acheter des outils coûteux que l’on ne retrouve pas ensuite ?

J’en sais rien, mon p’tit Zeski. Ça t’es arrivé aussi? Ça arrive à tout le monde je pense. Encore une fois c’est un reste évolutif: si on PEUT amasser, on le fait. Idem pour la bouffe. Du coup dans notre monde ça mène à l’obésité et l’amassage de bricoles, mais l’intérêt initial était réel.

Donc essaye pas d’aller contre: on est câblé comme ça, c’est pas un drame non plus.

  22. la connaissance livresque ne garantit pas nécessairement le succès dans la pratique

Était il nécessaire de le rappeler. Surtout, ironie, à l’écrit? Tiens d’ailleurs cessez de lire ça, y a encore 78 points je vous préviens c’est long. Allez vous scrasher sur le mur de la réalité, c’est le début du succès. Allez, zou. Il fait beau dehors.

  23. Le temps vaut beaucoup plus que l’argent alors faîtes en bon usage

Au pays. De Candy. Com-me dans tous les paaays… On s’amuse, on pleure, on ris, on fait des lapalissades et on les vend en libraaaaaairies…

24. Regarder beaucoup de télévision ne peut améliorer votre qualité de vie

Et boire 27 litres d’eau en moins de 24h est fatal. C’est pas la faute à l’eau. C’est juste que le dosage fait le poison.

Donc retenez plutôt: « Faire beaucoup de [xxxxx] », pas juste télévision. exemple: écouter beaucoup de cons et même acheter leurs bouquins à 20 balles et leurs stages de confiancisation à 300, ne peut améliorer votre qualité de vie.

 25. La vie doit être principalement consacrée à la poursuite d’un but

Sinon on meurt. Or peu de gens se suicident. Donc tout le monde sait déjà ça de base, Zelik chou. Relire Camus au pire, « Le mythe de Sisyphe ».

  26. Les gens ne sont que des humains sinon la vie serait bien différente

Ouep. Puis chiant aussi.

  27. Choisissez vos amis judicieusement; préférez la qualité au nombre

Mmmh mh.

 28. Ne surestimez jamais votre capacité à changer les autres

Ah. Voilà, n’achetez pas le drnier numéro de psychologie magazine consacré aux PN et autres manipulateurs fantasmés: y ajuste trois trucs dont ce point 28 à retenir. Voilà. C’est gratuit, j’vous dit.

  29. L’effet de nos conseils est négatif ou nul

Faut il vraiment que j’explique pourquoi ce point est imbécile au plus haut point? C’est quoi cette manie de jeter le bébé avec le veau du bain, à la fin?

  30. Fuyez à toutes jambes les personnes négatives

Ou comment devenir narcissique, seul, triste dedans mais méga souriant dehors PARCE QUE SINON AU SECOURS VOUS SEREZ VU COMME NEGATIF. Non mais faut stopper l’hémorragie gastrique, là. Soyez juste vous même, c’est pas parfait mais c’est mieux que d’écouter des conneries néo-hippies.

Baffez la personne négative. En lui précisant que ça empêche pas d’être potes, mais que vous posez une limite.

POSER. DES. LIMITES. Coexister. Se comporter en adulte. C’est quoi cette « morale » infantilisante du tout ou rien, « profit ou fuite »? Et la lutte, elle s’est perdue en route? Et la compassion, c’est juste un truc que les autres doivent vous filer selon un rapport coût/bénéfice?

On peut être négatif et super cool aussi. L'important c'est d'être actif et non passif, rien de plus.

On peut être négatif et super cool aussi. L’important c’est d’être actif et non glandeur, rien de plus. Genre faire du savon.

Attention parce que ce point est une autoroute sans limite de connerie direction « secte et embrigadement ». Fuyez les négatifs. Ne soyez que positif. « Qui a murmuré fuyez les gens que JE vous déconseille, isolez vous, soyez hypocrite et souriez d’un air crispé quoi qu’il arrive? Qui a dit ça? Au goulag. »

Qui a dit que l’enfer est pavé de bonnes intentions et de conseils « bienveillants »? Moi. Voyez pourquoi? Surtout venant de gens qui placent le point 29 juste à côté de ce conseil amical de grand fanatique.

  31. Au contact d’un groupe de perdants, on en devient bientôt un

Marrant qu’un mec qui se qualifie de gauchiste soit ultra-libéral dans sa tête. Mais il a l’excuse: c’est le cas de pas mal de monde dernièrement.

Maintenant vous savez pourquoi le monde est empli de perdants misérables qui crachent sur les autres perdants. Parce que gentil bisounours leur a dit de fuir les groupes de perdants. Alors qu’au contraire quelqu’un qui se sent ou est « perdant » quelque soit le domaine DOIT chercher des alliés. Regardez les alcoolos anonymes, etc… Ils seraient sûrement mieux loin de tous ces autres perdants qui puent la vodka, c’est clair. Seuls devant leur whisky.

Je voudrais pas dire, mais la dernière fois que les perdants ont su se grouper, on a gagné le salaire minimal, la sécu, les retraites, les droits sociaux… QUELQUE SOIT le conseil, demandez vous direct à qui profite le conseil. Si c’est pas à vous, riez. Riez fort.

Au contact d’un groupe de perdant, on gagne toujours. Et on se hisse les uns les autres. Ne laissez jamais personne vous donner honte de chercher de l’aide ou vous faire peur. Ce sont des gens qui étrangement vous proposent « la même chose mais encadré » à savoir juste seul avec eux, et à 40 balles de l’heure. C’est pas étrange comme coïncidence?

  32. Discuter avec un sot, c’est faire preuve de sottise

Jes sais pas quoi dire tellement c’est con. Ça me file des envies de plus discuter de tes points, Zelinski. Se répéter 40 fois avec un sot, ouais lâchez l’affaire. Mais toujours discuter. Toujours. Vous laissez pas enfermer dans des bulles, à croire confortablement dans un silence satisfait que les autres sont sots pendant que eux pensent pareil de vous. Jamais.

  33. La meilleure façon d’impressionner les autres c’est s’abstenir d’essayer

Encore une fois, globalement vrai mais incomplet.

La meilleure façon c’est de ne pas être dans le « dire » mais le « faire ». Essayez d’impressionner les autres. Mais faites le par l’acte, pas juste en vous vantant.

Zelik sérieux t’as jamais dragué ou quoi? Des millions de gens essayent ça tous les jours et y parviennent, gros. Ceux qui le font par l’acte gagne, ceux qui le font par la parole finissent démasqués, en 3 semaines ou 20 ans. Easy.

34. La gentillesse masque souvent un manque de bonté, tandis que la bonté est fréquemment dépourvue de gentillesse

True. Celui ci, il est bien, mais alors pourquoi balancer des points contradictoires?

Sérieux, les tanches que je connais qui ont du mal avec ce point de bon sens sont justement les adorateurs du coaching, développement personnel, et autres grigris.

Tiens, et je repasse au point 33: j’applique le 34 tous les jours par l’exemple. Si j’ai pas encore manqué de bonté envers vous, 1) exploit 2) attendez, reste 66 points.

  35. Tout le monde est égoiste même vous et moi

Excellent point. Qui rejoint le 14 en plus du 34.

36. Le manquement à un engagement entraîne 95 % de risque de récidive

Malheureusement.

Merde c’est l’îlot de bons points ou bien me taper tout ce boulot de nuit me file des hallu. Au choix. En fonction de ce qu’en pense la loutre volante.

  37. On se rappelle rarement des bonnes actions mais on oublie rarement les mauvaises

Sauf si, en personne sensée, on applique la thérapie cognitive (issue notamment du stoïcisme), au lieu de consulter des terroristes de la morale.

Ensuite certes, de base, oui le cerveau humain fonctionne ainsi. Et c’est à garder en tête.

  38. Tenter de plaire à tout le monde, c’est courir droit à l’échec

Ou à la présidence. Méfiez vous, un jour on est un vaniteux normal, peinard, et sans savoir comment PAF on se retrouve président.

  39. Il est plus facile d’éviter les ennuis que de s’en tirer

Encore une morale de fuite, ça. Je vous conseille plutôt « sois comme l’eau » (Sun Tzu, « l’Art de la Guerre »), c’est en trois mots et plus cohérent dans l’application.

Parce que dit comme ci dessus, ça contredit « savoir vivre dangereusement et sortir de sa zone de confort », c’est pas très très futé tous ces points qui se contredisent.

  40. Ne vous sentez pas visé personnellement; vous n’êtes sans doute pas la seule victime

Idem, appliquez plutôt le simple « ne pas présupposer des gens » (Bouddhisme; Stoïcisme; et sûrement d’autres), ça se retient mieux et s’applique à plusieurs points de Zelinski en même temps. Efficacité.

Petit on voulait plaire à tout le monde, et un jour on se retrouve sans savoir comment en train de poser sur cette photo

Petit on voulait plaire à tout le monde, et un jour on se retrouve sans savoir comment en train de poser sur cette photo. « Politics: not even once« .

41. Plus un service est important, moins vous avez de chance de l’obtenir

Sans blague. Sérieux?

N.B: si vous cherchez à l’obtenir de quelqu’un qui fuit les « personnes négatives » doublez le coefficient de difficulté.

 42. Une mauvaise attitude de votre part peut vous priver de bien des agréments de la vie

c.f Bouddhisme et Stoïcisme. Je vais arrêter de donner les deux, c’est un peu le même délire (nés à la même époque, avec de probables échanges transasiatiques durant le processus). Je dirai donc juste stoïcisme, par pur favoritisme et parce que le bouddhisme a déjà été trop profondément dénaturé par les tanches.

  43. Certaines croyances sont une maladie

Toutes. il dit « certaines » parce qu’il est Nord-Americain et que Jeezus vit là bas. Lui est poli. pas moi, moi je vis dans un pays laïc, ce qui limite le nombre de trouducs croyants à ménager au quotidien.

C.f point 14.

44. Méfiez vous des prédictions des experts, surtout de celles qui portent sur l’avenir

Ouais je sais la météo c’est grave de l’arnaque, gros.

Méfiez vous des experts tout court. Enfin plus précisément: ne leur accordez pas de pouvoir au delà de leur expertise. Ce que chacun voudrait. Je vais prendre mon cas: je m’y connais en économie, je vois tout par ce prisme du coup, et demande plus de pouvoir pour ce champ d’expertise dans la vie.

Or le pouvoir est une chose qui doit appartenir à tous ou à personne, point barre. Question de sécurité basique.

  45. Les sages apprennent plus des fous que les fous des sages

Je croyais que c’était sot de discuter avec les sots? Faut savoir, là.

46. Prenez soin de ne pas mettre vos héros sur un piédestal

Parce qu’après ça prend de la place dans le salon et ça fait de la poussière c’est relou. Ouais, et c.f point 44.

  47. La bonté ne coûte rien, mais poussée à l’excès elle peut être très coûteuse

C.f point 35

48. Admettez vos erreurs et vous en commettrez moins

C.f point 14

J’en étais sûr que « 100 points » c’était de la grosse frime. Voilà. Ça a pas raté, c’est redondant de partout. Voilà ce qui arrive quand on sait pas trouver des points autosuffisants et à la plus large cohérence possible.

Donc 48.5: apprenez à penser large et global, et traquer les incohérence entre vos différentes opinions: moins il y en aura plus vous serez intelligent.

 49. Avoir raison à tout prix c’est comme être un héros mort : il n’y a aucun avantage

Ça contredit le point 14. Rôgndudjiiuû.

  50. Les gens intelligents posent des questions stupides

Et se font traiter de personnes négatives et « trop critiques » du coup. Bref, c’est pas le point.

Être malin, c’est attaquer par la racine. Ne vous perdez pas dans des labyrinthes de pensée: commencez par le simple.

De manière active, jouer le naïf permet de savoir bien plus rapidement ce qu’on veut savoir. Matez Columbo. Columbo est cool, c’est sa femme qui lui a dit. Soyez comme lui.

Un héros oublié. L'Homme qui a vaincu par K.O l'insomnie de beaucoup de monde.

Un héros oublié. L’Homme qui a vaincu par K.O l’insomnie de beaucoup de monde.

 51. Seuls les idiots ont peur d’avoir l’air idiot

True dat’

  52. C’est en vain qu’on tente de changer son passé

No shit Sherlock !?

  53. Si votre maison brûle, profitez-en pour vous réchauffer

L’image est particulière, mais ouep.

  54. La meilleure revanche est de bien vivre

C.f point 52. Amen.

  55. Il n’est jamais trop tard pour apprendre et s’améliorer

Je commence à comprendre. t’as panaché les points merdiques au hasard et gardé des bons au début, à la fin, et au milieu. Malin.

Néanmoins ici. Enfin néanmoins. Certes oui. Mais la vie est déjà suffisamment courte pour devenir bon à un truc, alors mieux vaut s’y prendre tôt, ou plus tard quand on se motive à savoir reconnaitre la chose qui a germé le plus tôt, avant de perdre du temps supplémentaire.

  56. Chacun est la principale cause de ses ennuis dans la vie

ARHEUM. Sociologie, économie, politique, psychologie, Histoire, ils ont pas ça au Québec? Marrant me semblait au contraire qu’il y a d’excellentes facs sur ces sujets là bas.

Allez sortir à un Nord-Coréen ce truc, sérieux. Ou a un SDF. C’est quoi encore cette mentalité ultralibérale à la con?

Stoïcisme, au pied. Vas-y, dis leur.

Les ennuis existent par diverses causes. C’est notre manière de penser ces ennuis qui dépend de nous

Merci.

Et donc ce n’est pas « critique » ou autre de reconnaitre les deux. Oui il faut que le clodo se batte le plus fort qu’il peut. Mais non c’est pas principalement sa faute s’il en est là. Les cons vont baliser, les gens un peu plus futés reconnaitront de la cohérence globale.

  57. L’objet de beaucoup de vos désirs ne justifie pas les désagréments qui en sont le prix

Le fait que l’humanité ne vive plus dans des grottes contredit ce point. L’objet des désirs (et un Freudien souflerai avec joie « sexuels », et il a pas tout à fait tort) semble tout justifier, au contraire. En tout cas, que ce soit l’Homme ou d’autres espèces, ça justifie plein de comportements épuisants.

  58. Pour résoudre un problème, il faut d’abord bien le cerner

Sauf si la situation nécessite de le résoudre plus vite qu’on ne peut le cerner. Donc ajoutez au début de la phrase (au marqueur indélébile sur votre écran, ayez pas peur) « Autant que possible ».

  59. Vous pouvez améliorer votre qualité de vie en appréciant différemment votre situation

Encore une redite.

  60. Mis en perspective la plupart de vos ennuis vous paraîtront insignifiants

AH NON. Pas le coup des petits enfants qui meurent de soif en Antarctique, pas ça pitié.

Il aurai dû réécrire ça mieux. « Distanciés, vos ennuis […] ». C.f point 56.

.

Parfois c’est dans les petits comics qu’on fait les meilleurs conseils. Sinon.

  61. Chacun est son meilleur conseiller

« Mais ça fera 100€ pour vous avoir dit ça, merci, à la semaine prochaine ».

ATTENTION avec ça damnit, c’est chaud. Vous savez ce ue c’est ça, sous son déguisement sexy? C’est « fiez vous à votre intuition ». N’acceptez ni conseils ni critiques, et surtout la réalité objective n’est rien face à Votre Intuition.

Sous ses attraits neutres, ce point est une des pires horreurs de la liste.

  62. Qui ne sait ce qu’il veut ne peut l’obtenir

Qui ne rote ni ne pète explose. Je gagne. A toi.

  63. Pour obtenir quelque chose il faut le demander

Alors ça c’est important. Et de bon conseil. Le seul point positif dans la course au narcissisme individualiste, c’est d’apprendre aux gens en retrait à s’affirmer. Et préciser que le seul moyen de s’affirmer et d’avoir ce que l’on veut c’est de le clamer, le demander d’une voix forte, et le défendre.

Ne pas oublier que ça s’applique à tous. Alors n’oubliez pas d’écouter les demandes d’autrui aussi.

  64. La marche ou la course au grand air est le remède à plusieurs maux

Tu l’as dis, Zelinski. Pas pour rien que l’Homme est taillé pour la marche et la course de fond. Et en conséquence de celà, notre cerveau surkiffe ces deux activités. C’est bon pour la santé, le moral, la cognition, les ventes de materiel de trekking (ben quoi. Objectivement).

Et inutile de se forcer sur la course. P.P.S: « au grand air » ça exclu de courir sur du béton.

65. Le temps refusé à l’exercice sera pris par la maladie

Bien dit.

Inversement le temps pris à grailler, boire, fumer, est pris et ne sera donc plus à prendre.

Le mieux c’est encore de suivre son envie. Et savoir séparer l’envie authentique du laisser-aller larvesque.

  66. Aucun raccourci ne mène à la forme physique

Oui, les commerçants d’un domaine aiment bien taper sur la concurrence. Les ceintures qui musclent et autres crêmes c’est pas bien, les développement personnel par contre foutez y des ronds sans compter. Comme j’estime que les deux (vus en tant que commerce) sont d’la merde, comme dirait Jean Pierre Coffe, je vous fait la version gratuite.

  67. Vos attentes sont source de la plupart de vos déceptions dans la vie

C.f point 56. Et C.f Marc-Aurèle.

  68. Inutile de compter sur une affaire en or pour vous tirer d’un mauvais pas

Pas compris. Mais ça sent le vécu.

De manière générale dans les affaires: ne mettez jamais tous vos œufs dans le même panier. Et encore C.f Marc-Aurèle, pour le reste.

  69. La société ne doit à personne sa subsistance

Donc quand l’Etat veut se prétendre indispensable gestionnaire, riez. Quand le privé veut prétendre pareil, riez aussi. Quand une religion, votre maman, etc… Riez aussi.

Juste riez. C’est bon pour tout et ça induit la confusion chez les imbéciles.

Cependant perso j’aurai plutôt été inclusif en disant « la société doit sa subsistance à tout le monde, à chacun selon ses moyens et pour chacun selon ses besoins ».

  70. Si l’argent n’est pas votre serviteur c’est qu’il est votre maître

L’argent n’est qu’un outil d’échange, « il » est neutre. Faudrait cesser de le personnifier.

J’ajoute que si c’est gratuit c’est vous le produit.

A ce moment là un gros malin trouvera bien le moyen de me dire que j’arrête pas de gueuler que cet article est gratuit. Toi, toi j’t aime bien. En effet, mais cet article me rétribue: en fierté d’écrire à destination des gens, contentement quand on m’indique que c’était pas trop sale, voir bien, etc… Cependant il faut toujours viser à monétiser ses passions (aka trouver un boulot-passion), donc si un quelconque éditeur passe par là: « coucou ». Ben quoi? faut essayer, Zelinski il dit ça aussi au point truc.

En attendant l vie me file des citrons et j'ai appris à mordre dedans. J'peux encore tenir des années comme ça, rien à foutre. Never give up.

En attendant la vie me file des citrons et j’ai appris à mordre dedans. J’peux encore tenir des années comme ça, rien à foutre. Never give up.

  71. On regrette toute sa vie son intégrité compromise pour la gloire, l’argent ou l’amour

Discutable. Soit on définit les termes et agit en conséquence dans tous les champs possibles, soit on écrit ce point mais de façon complète. Bref, ça fait bricolage là.

  72. Une grosse somme d’argent ne guérit pas mieux les malheurs que les petites

Contredit par les faits. Même pour les malheurs psychologiques subjectifs. Quitte à pleurer un malheur, je préfère le faire dans une villa et noyer mon chagrin dans ma piscine privée, perso.

  73. Les désirs fous et les faux besoins sont impossibles à combler

Encore une fois les termes sont mal définis.

J’assure que ce n’est pas de la paresse de ma part: les critiques aux différents points se placent véritablement en grappe. Là on est dans la zone « flou artistique ».

  74. Contentez vous de ce que vous avez et vos désirs seront comblés

C.f point 57. C’est dans notre nature même d’être insatisfait, et c’est normal. Ce n’est pas à corriger. Malheur à l’imbécile qui sera un jour comblé, ça signifie qu’il rate un truc quelque part. Ou se voile la face.

  75. La vie facile n’est pas aussi sensationnelle qu’on le prétend

Elle cause même des dépressions et un vide existentiel. En négatif cela signifie que l’existence moyenne s’est grandement améliorée en un siècle. Et en effet les gens râlent autant voir plus qu’avant.

  76. Freinez vos excès, car avoir trop de bonnes choses peut être mauvais

C.f « c’est la dose qui fait le poison ».

Zelik, tu redondes, gros.

  77. L’avidité de l’esprit est insatiable

Des millions d’années d’évolution pour perfectionner ça, ouais. C’est à savoir simplement, pas à juger.

  78. Vous possédez déjà la richesse et le luxe

ahahahahahah. Je vois d’ici les contre-exemples clairs. Bon, je vais être gentil: si vous avez bouquiné du Zelinski ou que vous lisez ceci sur un ordinateur, même public, vous avez accès à la richesse et au luxe de manière inédite dans l’Histoire. Si vous lisez ceci sur une tablette vous frisez même l’indécence, au plan Historique.

Si en plus de ça vous êtes simplement de classe moyenne, dites vous que votre niveau de vie dépasse celui de Louis XIV #Sun #Swag en personne.

  79. Les loisirs les moins couteux sont les plus divertissants

Pas nécessairement. C’est plus une question d’utilité marginale que de prix. En français simple: c’est ce que vous n’êtes pas en train de faire qui est le plus divertissant. Inversement ce que vous avez trop fait dépasse des sommets d’ennui. Bonus: plus vous êtes intelligent plus l’utilité marginale décroît rapidement. En français post-réforme de l’orthographe: plus t’es intello plus tu te fais vite ièche.

  80. Avoir un esprit positif ce n’est pas seulement avoir des idées positives

Ah. Ça c’est sensé.

Wouhou, tout est réglé. Je me demande vraiment pourquoi on se faisait chier à faire 100 points.

Wouhou, tout est réglé. Je me demande vraiment pourquoi on se faisait chier à faire 100 points.

  81. La vie est irrémédiablement injuste

Vrai. Mais déja dit rien qu’au point 14.

Et le « irrémédiablement injuste » me fait tiquer. Quoi si on se retrouve esclave sexuel de DSK dans une cave en Corée du nord, faut juste rester positif et fataliser un petit « aah la vie est injuste »? Mais wut. Il y a vraiment un arrière goût de gastéropode derrière certains de ces points.

  82. La créativité vaut une fortune

Tout dépend la conjoncture du marché. Mais outre devenir graphiste, certes la créativité et l’intelligence c’est se balader avec une fortune potentielle dans le bulbe, oui. C’est un genre de pass général: avec cette clé on peut dégommer la porte qu’on veut.

  83. Si la patience n’est que l’art de dissimuler l’impatience alors il vaut mieux devenir expert

Vil remplissage que tout ceci. Ou bien vanne ratée. Je ne sais pas.

84. Pour gagner du temps dans la vie, il vaut mieux ralentir que se hâter

True dat’. Et tout le monde doit méditer ça, à notre époque. On en a besoin.

 85. Qui trop embrasse mal étreint

Je vois pas ce que ça fout là, mais j’en profite pour vous glisser que dans 6 jours c’est la Saint Valentin. Perso amazon me livre en 7, vous êtes peut être déjà foutus pour commander ce magnifique plug anal en forme de mine marine déniché en ligne.

  86. Même la plus humble tâche accomplie avec l’attitude appropriée peut devenir importante

Vrai. Prenez la vie comme un jeu, où chaque tâche n’est pas une corvée ou du temps perdu, mais un petit défi, un jeu, un moment à rendre harmonieux…

Les points 77 et 79 vous rattraperons. Faites leur coucou et continuez à profiter de l’instant. Un temps pour tout, merde.

  87. Une recherche trop assidue du bonheur prive du bon temps qui passe

J’aurai fusionné ça avec le 84. On sent la fatigue sur la fin, là. Encore 16 points.

  88. Souriez : la vie se prête à l’humour

Et ça embarrasse l’ennemi en plus.

  89. Il est plus facile de conduire son cheval où il se dirige

« Sois comme l’eau ». Sun Tzu. ENCORE.

  90. L’opinion des autres à votre égard importe moins que la vôtre

Ohoh. Connerie relativiste en vue.

Ok donc, admettons, je sens pas que je pue mais tout le monde pince le nez, tout va bien?

On se construit par le feedback des autres. Peu de choses importent plus que le regard des autres. Votre regard sur vous même n’est quasi que du regard des autres intériorisé, c’est une base même de la psychologie.

Plus que 10 points, fidèles petits hamsters travailleurs.

Plus que 10 points, fidèles petits hamsters travailleurs. Si vous êtes gentils vous aurez l’honneur de faire des heures sup’ non payées. La vie est injuste, eh quoi.

  91. Tenez bon ! Qui sait votre vie vaudra t-elle peut-être de nouveau la peine d’être vécue

Et elle le vaut déjà. Même à supposer que vous soyez en train de vous baigner nu dans du lisier en ce moment même. Même si jamais vous êtes en ce moment même tombé bien bas, genre député FN ou bien candidat aux primaires républicaines. Courage. Même vous, rien n’est perdu à jamais.

  92. Pour faire sa marque en ce bas monde, il faut se distinguer

Vrai. Cohérent. Dossier suivant.

  93. Il ne faut pas laisser échapper sa chance

Bon ça par contre c’est du travail de loutre unijambiste.

Cela revient à dire « il faut savoir saisir le moment », qui revient à dire « kaïros » (la même, en grec).

  94. Ce qui est précieux est toujours coûteux, généralement plus que prévu

Et encore plus une fois que vous l’avez perdu. Mouhahaha

95. Un génie a plus de persévérance que vous

Regardez, moi certes je fatigue mais le compteur de mots du traitement de texte lagge depuis maintenant une demi heure. Ou alors j’ai juste un wifi qu’est pas un génie. Sais pas.

Attention à pas confondre génie et privilège, lequel facilite beaucoup la persévérance, contrairement à ce que chouinent ses détenteurs.

  96. La perfection est le refuge des idiots

En tout cas c’est le retranchement stratégique des procrastinateurs. « Je suis trop perfectionniste », bah attends t’as même pas encore essayé.

Mais bref… Encore une fois, dépend comment n définit la perfection.

La perfection ce n’est pas lorsqu’il n’y a plus rien à ajouter, mais lorsqu’il n’y a plus rien à enlever »

Saint-Exup’. De tête, hein, il causait mieux que ça. Si on prend la perfection comme ça, je trouve pas du tout que ce soit le refuge des idiots, moi.

  97. La réussite au travail ne compense pas un échec au foyer

L’humain avant tout, comme dirait le NPA.

Ou alors « ne pas confondre moyen et but », comme ça on supprime l’ambiguïté et en plus on fusionne ce point avec 4-5 autres.

98. Seul le moment actuel compte, il faut donc être présent

Amen. Carpe Diem. et tout et tout.

Oubliez quand même pas de savoir vous organiser pour profiter au mieux du moment actuel de demain. Ça n’empêche pas d’être présent dans ce moment de préparation.

  99. La spontanéité est trop précieuse pour être laissée à l’improvisation

Ça y est, Zelinski nous pète un boulon. il surchauffe.

Bon. Mmmh… La guerre est un sujet bien trop sérieux pour être laissé aux militaires. Clemenceau. Je remporte la manche et relance d’un 100.

 100. L’introspection nous ouvre sur le monde extérieur

C.f le point sur l’égoïsme. Quand je pense que l’auteur de ces 100 points se prétend expert en flemme. Je les aurai expédiées en 20, perso. Si je n’avais eu la flemme de faire le travail préparatoire de synthèse, avec l’excuse de présenter la version originale ET mes commentaires dessus.

Eeeeet la vanne vieille de 10.000 ans… Oh! Un point bonus!

 101. La plénitude, le bonheur, la satisfaction d’une vie ne tiennent pas à sa durée mais à sa qualité

C’était histoire de finir léger, je suppose. Je vais allégrement briser cette ambiance mignonne de coucher de soleil: ça dépend. Ça dépend si la qualité et la durée sont des points mesurables, auquel cas ils se peut qu’ils soient substituables. En gros « mieux vaut vivre un jour comme un lion que 1000 comme un hamster » deviendrait « 1jL=1k.jH » dans l’équation d’une énième équipe de tarés dans une quelconque aile de recherche en sciences cognitives.

Et ainsi il vaudrait mieux vivre 1001 jours comme un hamster que 1 comme un lion. Le fait que la couardise et le pantouflisme sur canapé existent laisse indiquer que c’est le cas.

"Sorry for the long post. Here is a potato"

« Sorry for the long post. Here is a potato »

Que faire, comme dirait le gentil camarade Lénine

Ça en fait des principes.Et comme vous le voyez, tout ça est sujet à interprétation. Heureusement, le monde n’a pas attendu les coachs pour penser. Je vous conseille donc du matos qui a survécu au temps: les Pensées de Marc-Aurèle. Du renseignement fiable et généraliste (wikipédia, PUF) sur le stoïcisme, le bouddhisme, l’existentialisme et tout ce que vous jugerez attirant pour vous faire votre idée du monde, votre petit mode d’emploi.

Après m’être fait jeter de chez différents psys pour avoir (bêtement, apparemment) pensé qu’ils pouvaient me donner des clefs comme celles ci au lieu de juste se comporter en confidents payants, j’étais tombé sur un vieux sage de la profession, pour qui son métier était de soigner et pas juste écouter des gens se lamenter sans les aider. Il pratiquait la Thérapie Cognitive (ou encore « Thérapie Comportementale et Cognitive »), un genre de psychologie active, croisé à un boulot de psychomotricité.

Bref, la redécouverte moderne de principes anciens, mais je cause pas de délires shamaniques là. je cause des principes de ceux qui ont par exemple calculé avec précision la circonférence du globe terrestre à la seule force de leur logique il y a 2500 ans pendant que les autres ploucs croyaient au shamanisme.

Ces gens de goût, Socrates, Platon et toute la clique, ont défriché un terrain sur lequel on se balade encore. Et sur lequel a par exemple poussé le stoïcisme, redécouvert (et débarrassé tôt de sa partie religieuse) sous forme de la thérapie cognitive actuelle.

Je ne saurai que vous conseiller de lire les principes du truc. Eux aussi sont gratuits. Parce que les gens qui veulent véritablement vous aider sont comme ça: ils le font gratos, ça leur fait plaisir.

Cet article vous a plu? N’hésitez pas à suivre WBRC sur Facebook, sur Twitter, ou à vous abonner à la newsletter. Parce qu’en plus ça rime.

La peine de mort c’est pas pour les pédés

Enfin c’est plus. Parce qu’il faut savoir être progressiste.

Gros aujourd’hui je rigole pas, dans ce monde de fiottes y a des trucs qui se sont perdus en route. Un, les burnes. Deux, le service militaire. Trois, le labour des champs à la main du temps où les gens c’était pas des feignasses socialissss la peine de mort. La décadence est en marche. heureusement 80% des français sont pour le retour du service militaire, 52% celui de la peine de mort, et 100% des burnes. Le peuple ça sait bien quoi que ça veut, bien mieux qu’une élite corrompue payée à faire des commissions interminables en mode « nan heu attendez on réfléchit euh constitution *prout*  » ahahahahah. La majorité a toujours raison.

Parce qu’on est pas des pédés. Pardon ça on peut plus dire. Parce qu’on est pas des arabes. Hé, oh, j’amalgame pas je dis des vérités qui dérangent, hein, les terroristes c’est quand même un peu tous des arabes. Comment ça « les habitants de la Syrie ne sont pas techniquement des arabes »? Ok donc on est bien d’accord que les arabes, eux, c’est le camp des terroristes qui foutent le bordel en Syrie. Merci. Reprenons.

En vert les nations corrompues par le féminisme et la lâcheté. En rouges les vrais bonhommes.

En vert les nations corrompues par le féminisme, la lâcheté, et World of Warcraft. En jaune les lopettes pas encore castrées. En rouges les vrais bonhommes.

Vous voulez une histoire avant de dormir, les gentils enfants? Ça parle du temps béni où les méchants n’avaient que ce qu’ils avaient mérité. D’un temps viril et Juste, sous l’œil vengeur de Dieu. Un peu comme l’État Islamique. Je parle bien entendu de Paris au siècle des lumières, en 1759 précisément:

Damiens est condamné à faire amende honorable devant la principale porte de l’église de Paris, où il doit être mené et conduit dans un tombereau, nu, en chemise, tenant une torche de cire ardente du poids de deux livres puis, dans le dit tombereau, à la place de Grève, et sur un échafaud qui y sera dressé, tenaillé aux mamelles, bras, cuisses et gras des jambes, sa main droite tenant en icelle le couteau dont il a commis le dit parricide, brûlée au feu de soufre, et sur les endroits où il sera tenaillé, jeté du plomb fondu, de l’huile bouillante, de la poix résine brûlante, de la cire et soufre fondus et ensuite son corps tiré et démembré à quatre chevaux et ses membres et corps consumés au feu, réduits en cendres et ses cendres jetées au vent – Robert-François Damiens, pas l’humoriste l’autre – wikipédia

On savait vivre. Les petites natures objecterons que c’est mal que c’est horrible et que c’est qui qui va encore devoir tout nettoyer ensuite. Je suis désolé mais le peuple était content, la Justice était contente, même le condamné était content et faisait des vannes pour faire rire le public:

Une fois la sentence prononcée, Damiens aurait eu cette phrase laconique, restée célèbre : « la journée sera rude »

Vous voyez. Bien, donc allons-y.

La majorité est pour la peine de mort

push1

Moi c’est ce Comic Sans MS que je trouve violent, enflure de chat. Putain ouais j’oubliais. Dans le camp des mous, j’ai invité Pusheen le chat. C’est le personnage le plus crédible chez ces gens là.

C’est bon, la pusheentation est terminée? Ouais la majorité a parfois été bête. Mais si c’était la nature d’une foule que d’être stupide ça se saurait déja non? Moi je constate que le camp des pour la peine de mort, c’est le camp des gens calmes et réfléchis. Quand une maman hurle à la peine de mort pour le tueur de ses enfants, elle est calme; quand les végans demandent la mort par écrasement sous de la merde chaude d’éléphant des carnistes, ils sont sereins, c’est zen comme des vache sacrées, les végans, ils sont réputés pour ça.

Quand une personne hurle mort aux cons, elle est intelligente. Parce que si chacun tue « les cons » il ne restera personne. Cette personne demande donc astucieusement à ce qu’on achève ses souffrances.

« Puis si en plus il faut tuer toute personne qui tue ce sera cool »

(Merde, ma conscience me cause en italique maintenant. Ça sent le trouble de la personnalité rampant, ça)

AHAH! Argument du gars qui se pense malin. Je suis pas ignare, on a délégué la peine de mort à la Justice pour éviter que n’importe qui fasse vengeance soi même parce que ce serait le bordel, eh l’aut’.

« Bien donc tu reconnais que le rôle de la Justice n’est pas de venger mais avant tout de rendre la meilleure décision à la fois pour le coupable, la victime, et la collectivité dans laquelle ils vivent? »

Euh… Bah…….

"La logique" c'est encore un truc inventé par les bobos pour se moquer des gens du peuple, moi j'dis

Non ayé j’ai trouvé! —> « La logique » c’est encore un truc inventé par les bobos pour se moquer des gens du peuple, moi j’dis. BIM, essayez encore avec vos arguments qui filent la migraine

Mais 52% c’est une majorité gigantesque! Na. Puis si la question du sondage avait été encore plus orientée mieux, genre « voulez vous la peine de mort pour Hitler à supposer qu’en plus d’être Hitler il soit pédophile? » on aurait fait encore mieux que gratter un pauvre 52%.

La peine de mort est dissuasive!

push2

Tu sais que tu commences vraiment à me courir, toi, avec tes sources scientifiques?

Ok, ok, la peine de mort est totalement inefficace d’un point de vue utilitariste. N’empêche les méchants c’est pas cool, les méchants faut les punir.

Scoop: le boulot de la Justice est de punir utilement. C’est à dire de permettre à l’individu puni de se racheter, ou dans les cas extrêmes de vivre, même si c’est isolé de la société à perpétuité.

Ouais la perpète ça aussi c’est cool! Y en a même qui disent que c’est plus douloureux que la mort!

Sauf que pauvre tanche le but est pas de faire souffrir, sinon on reviendrait à couper des mains et écarteler gaiement ce serait plus simple et moins cher. Le but est de faire réfléchir, et si l’imbécile n’est pathologiquement pas apte à la réflexion, au moins le protéger de lui même et du mal qu’il pourrait faire aux autres.

Alors t’es pour les prisons comme en Scandinavie, hein? Jardin, téloche, sport, billard… ça va c’est cool l’hôtel payé par les impôts?

Ouais.

Et ça c’est comme plein de trucs. Quand on voit que l’autre a plus que nous on peut 1) chouiner pour que plus personne n’ai plus rien, soit 2) militer pour que chacun ai plus. La question c’est: si le logement, la bouffe, la douche, etc sont des droit fondamentaux appliqués aux prisonniers, pourquoi aussi peu de monde n’a compris que par extension ces droits sont supposés fondamentaux pour tout un chacun sans condition? Parce que les gens sont des gros cons sans conscience de classe, voilà pourquoi. Tuons les gens, ouais.

Ma conscience et moi, on forme un duo de talent

Ouais tuons les gens! Merci, petite conscience. Moi et moi, on forme un duo de talent

La peine de mort au moins ça évite la récidive du mec mort

push3

En revanche Pusheen commence à être désagréable, je trouve.

Ok donc niveau efficience, ça égalise. Un partout. Clair que s’il y a erreur on peut toujours sortir le mec de son cachot humide, le jeter sous le soleil brûlant de Copacabana en lui laissant un paquet de fric, avant de s’excuser encore une fois pour le désagrément de 17 ans et 6 mois.

Alors que si le mec est mort…

Quoi que vu les dorures, je soupçonne le paradis d'accepter les virements bancaires. D'ailleurs, un condamné à tort, ça va en enfer ou au paradis? S'il va au paradis, y a pas un ange qui peut ramener son cul potelé pour prévenir de l'erreur?

Quoi que vu les dorures, je soupçonne le paradis d’accepter les virements bancaires. D’ailleurs, un condamné à tort, ça va en enfer ou au paradis? S’il va au paradis, y a pas un ange qui peut ramener son cul potelé pour prévenir de l’erreur?

Maintenant considérons ceci:

La peine capitale est le symptôme, et non la solution, d’une culture marquée par la violence. – Amnesty International

Donc j’aurai tendance à dire qu’il y aura corrélation entre l’existence de la peine de mort et une violence élevée, récidiviste ou non. Ou alors les gens sont profondément maso: plus la peine de mort est violente, plus elle attire de volontaires, et pas l’inverse, c’est étrange.

Quoi, la peine de mort ne renforce pas la paix sociale?

Bien. Primo halte à la mascarade: je vais causer avec mon cerveau et plus avec mes burnes mon coeur, je suis pas un putain de hippie: l’émotionnel c’est mignon tout plein, mais la réalité ça marche au rationnel. Et le rationnel vous hurle à la tronche que LA PEINE DE MORT EST UNE ABERRATION GROTESQUE, à grand coups de chiffres. Irrationnel, inefficient, inefficace, injuste…

En fait c’est uniquement efficace et satisfaisant en terme de sadisme et de voyeurisme. Heureusement de nos jours il y a la téléréalité pour combler ces instincts là.

… Et si ça ne suffit pas: tout ceci est étayé par tous les exemples réels d’application. Pusheen, explique.

.

Merci, Pusheen

La peine de mort, c’est l’équivalent légal de la tarte en pleine gueule. Si un gosse fait une connerie vous avez le choix entre le taper ou lui faire comprendre que son acte était mauvais, en lui laissant la chance de s’expliquer. Le fait que le gosse ai juste cassé le vase de mamie, ou qu’il ai cramé le chien, ou joué à touche-pipi avec sa sœur contre son gré n’y change rien: l’acte est déjà fait. Ce qui importe désormais c’est de le gérer au mieux et éviter au mieux qu’il ne se reproduise. J’ajoute que pour cela au lieu de juste baffer vous pouvez aussi tuer le gamin, ce sera plus sûr.

On va m’objecter qu’un violeur pédophile ou un tueur froid n’est pas / plus un être humain normal. désolé mais c’est bien un homo sapiens, aux dernières nouvelles les procès d’animaux sont une chose du passé et ceux d’aliens et de robots une chose du futur.

Et dans le cas où il soit vraiment anormal, alors il a besoin de soins et d’être placé dans une situation où il ne nuira plus à autrui, pas d’être torturé ou tué, chose qui dans ce cas serait encore plus purement gratuite que pour quelqu’un de « normal ».

ça aussi c'est le fait d'êtres humains. Ni tous sociopathes, ni tous drogués, ou je ne sais quoi: d'êtres humains conscients de leurs actes. La vie c'est pas Disneyland, le mal n'existe jamais par Nature. En revanche chercher à considérer autrui comme moins humain ou conscient, ou foncièrement mauvais, de quelque manière que ce soit, c'est se poser dans le camp des bourreaux potentiels.

ça aussi c’est le fait d’êtres humains. Ni tous sociopathes, ni tous drogués, ou je ne sais quel délire qui a pu être en vogue: d’êtres humains conscients de leurs actes. La vie c’est pas Disneyland, le mal n’existe jamais par Nature. Ni le bien d’ailleurs.
En revanche chercher à considérer autrui comme moins humain ou conscient, ou bien foncièrement mauvais, de quelque manière que ce soit, c’est se poser dans le camp des bourreaux potentiels.

Double effet kiss-cool: de la même manière qu’un gosse, un délinquant ou un criminel ayant face à lui une autorité « laxiste » (qui lui accordera sa chance, genre ne pas inscrire le premier délit sur un casier judiciaire) réagira positivement. A savoir avouera plus facilement et risquera moins de refaire des conneries à l’avenir.

Ça déplait aux psychopathes du bon goût bienséant qui veulent voir du sang? Mais on s’en branle de votre avis: la chose qui importe, c’est que ça fonctionne bien.

Ça déplait aux victimes? Encore raté: plus que la vengeance, c’est la compréhension qui aide les victimes. Des programmes (sûrement de gauchistes hystériques et fêlés, voire socialissss) genre encourager des rencontres entre l’agresseur et sa victime, ont rencontré de bons résultats. Récidive moindre (l’agresseur confronté à la victime dans un cadre neutre se prend de l’empathie en pleine face); meilleure récupération psychologique de la victime (désacralisation de l’agresseur, notamment).

Mais revenons en à la peine de mort: La peine capitale est le symptôme, et non la solution, d’une culture marquée par la violence

Loin de faire de la place en taule, la peine capitale s’inscrit dans des environnements où le nombre de prisons explose. Un peu comme la tête des enfants dans les écoles. Je ne faisais pas le parallèle avec les baffes au hasard: peine de mort, port d’arme, violence domestique légale, ces choses vont ensemble et relèvent de la même philosophie. Une philosophie encourageant la violence dans tous les aspects de la société.

Je ferai simplement remarquer que le seul pays occidental à encore pratiquer la peine de mort est également le seul où des aveugles peuvent acheter légalement des fusil-mitrailleurs au supermarché. Et celui où le taux de détenus pour 1000 habitant est le plus élevé AU MONDE (Corée du Nord incluse). On pourrait se dire qu’au moins du coup c’est le pays le plus sûr et agréable à vivre? Pas franchement, non. Je ne citerai pas ce pays pour ne pas l’enfoncer plus.

C'est une ancienne colonie anglaise, oubliée par la civilisation, qui commence par un U et finit en SA

C’est une ancienne colonie anglaise, oubliée par la civilisation, au diminutif qui commence par un U et finit en SA

Et pour finir, causons un peu de morale

Si la Justice c’est se rabaisser au niveau de ce que l’on veut condamner, autant abolir immédiatement la Justice. Tout Homme a droit à la vie et au pardon. Ouais c’est relou. Si quelqu’un tuait ma famille, je serai personnellement pour sa mort. Mais la société n’a pas à l’être.

Si on retire ce droit à la vie, c’est la porte ouverte à tout le reste.

Un prisonnier ça coute cher? Un handicapé lourd ça coute 3 fois plus cher. On le tue d’abord, ou bien..?

Il faut tuer les tueurs avérés parce que bien fait? Ok, alors tuons les afghans après le 11 Septembre parce que bien fait (600000. 30000 si on ne compte que les membres d’Al Qaida, mais une vengeance au chiffre total de 600000). Les Allemands ont tué des français en 1870? Tuons des Allemands en 1914!

A votre avis pourquoi TOUS les Etats du monde ont une justice, qu’elle soit arriérée ou pas? Non ce n’est pas un complot reptilien non. C’est simplement qu’une société ne peut exister sans Justice, elle imploserait. Merde, après ce qui concernait le comptage des pruneaux, les toutes premières traces écrites de l »humanité concernent des textes juridiques. La Bible et le Coran, exemples, ne sont à 90% que deux gros Code Civil adaptés à leur époque d’origine. Et les deux condamnent la vengeance aveugle sous toutes ses formes.

N'empêche, 2500 ans de philosophie pour en arriver à l'administration Bush. Ou à la "gestion" de la chute du régime Lybien de Kadhafi.

N’empêche, 2500 ans de philosophie pour en arriver à l’administration Bush. Ou à la « gestion » de la chute du régime Lybien de Kadhafi. Ça file des envies d’envoyer « La philosophie pour les nuls » aux présidents de ce monde. Ajouter un « La sociologie pour les gros cons » à l’attention de Manuel Valls.

Bref. Coupons court (laulle)

Être pour la peine de mort est con à tous les niveaux, désolé de vous annoncer une vérité basique sans prendre de gants. Le Talion en général est aussi un truc de cons, voir de gigantesque cons.

On commence par tuer les tueurs, puis on terrorise les terroristes, et un beau jour on se retrouve sans savoir comment en train de droguer des drogués. Ou atomiser des détenteurs d’armes atomiques. Et même à faire tout ça préventivement, histoire d’être sûr.

Il ne reste alors qu’à méditer cette phrase profonde de sens:

le barbare c’est celui qui croit à la barbarie

Je vous laisse réaliser par vous même pourquoi. Moi je pars filer ses croquettes à Pusheen.

Cet article vous a plu? N’hésitez pas à suivre WBRC sur Facebook, sur Twitter, ou à vous abonner à la newsletter. Parce qu’en plus ça rime.

Le clochard le plus cool de l’Histoire

Non je ne parle pas de Diogène de Sinope, le philosophe, qui fut pour sa part le clodo le plus badass de l’Histoire. Nuance. Là où Diogène foutait de gros vents à Alexandre le Grand, notre animal, lui, menaçait de dissoudre le congrès des Etats-Unis par la seule force de la pensée.

TOP homme d’affaires prospère je perd toute ma fortune après avoir tenté d’investir sur le marché du riz-

« Hitler? »

mau-vaiseuh réponse né au Royaume-Uni avant d’émigrer en Afrique du Sud puis à San Francisco en 1849, j’entretiens une relation épistolaire avec la Reine d’Angleter-

« Le Major Marquis Warren! »

Non. Je suis une source d’inspiration pour Robert Louis Stevenson et Mark Twain je suis « Empereur des Etats-Unis et Protecteur du Mexique » de 1859 à 1880 je suis JE SUIS JE SUIS

« Joshua Norton. »

Merci, merci

Merci, merci. En même temps c’est pas dur, Julot, c’est moi que j’écris l’article.

Où l’on cause de bon sens

Il existe deux camps, en Histoire. Celui qui prétend que les Hommes font l’Histoire – nommons-le « courant Stéphane Bern » -, vous savez, ces gens accros aux rois et aux dates précises: si Henry IV avait mangé de la poule au pot au lieu d’un cassoulet, il n’eut point flatulé sur son ministre quatre heures après, et toute la face du Poitou en eût été changée.

Inversement l’autre courant affirme que l’Histoire fait les Hommes. Par exemple: si Jules César n’avait jamais existé, un autre quidam aurait envahi la Gaulle, parce que la Gaulle ça faisait 50 ans que ça lui pendait au nez de toute manière. Bref, le moment historique est fruit de déterminants complexes, et l’Histoire « sélectionne » et modèle les Hommes aptes à la situation, un peu à la manière de la sélection naturelle.

Il faut donc comprendre que pour un Napoléon qui gagne le casting, des centaines d’officiers qui auraient pu eux aussi remplir le rôle sont restés toute leur vie d’obscurs officiers (à supposer qu’ils aient survécus à la campagne russe). Eux aussi étaient vénères, bons tacticiens, seulement l’Histoire par une série de tris a sélectionné le plus vénère et tacticien de tous.

OU ALORS, si ce jour là Napoléon était mortellement tombé de cheval en faisant le pitre, la France aurait juste ramené ses troupes à la maison, les royaumes d'Europe auraient subitement décidé de plus nous faire la guerre.

OU ALORS, si ce jour là Napoléon était mortellement tombé de cheval en faisant le pitre, la France aurait juste ramené ses troupes à la maison, les royaumes d’Europe auraient subitement décidé de plus nous faire la guerre, la situation socio-politique aurait subitement changé. Non mais l’Histoire c’est pas Disneyland, pauvres royalistes de mes- de merde.

Or, un Homme s’est dressé contre la fatalité. Les Etats-Unis sont une démocratie et comptent le rester? Pfeuh. La situation politique, économique, sociale, ne laisse aucunement présager de la venue d’un roi, encore moins d’un empereur? Ahah.

Non. Cet homme a héroïquement forcé le destin, juste parce que c’était rigolo.

Voici donc…

Norton Ier, Empereur de ces Etats-Unis (sic) et Protecteur du Mexique

Résumé des épisodes précédents: Joshua Norton est né vers 1819 en Angleterre, il a vécu, tout ça, il s’établit à San Francisco, se fait de la thune dans le commerce. Puis perd bêtement toute sa fortune en misant trop gros sur du riz – le riz c’est comme les chinois: fourbe – suite à quoi il perd un procès lié à cette sombre histoire de céréales et quitte le coin en grommelant.

Lorsque notre héros revient en ville, se dessinant majestueusement dans le couchant, il porte une cape et se présente comme Empereur des États-Unis. Génie flamboyant? Folie provoquée par son procès perdu? Enlèvement par des aliens dans la zone 51? Blague partie trop loin pour être stoppée? Personne ne le saura.

Toujours est-il que le mec se balade peinard en uniforme d’officier et chapeau en castor dans les rues de San Francisco, inspectant les avenues du bout de sa canne, s’enquérant des besoins de ses sujets. Ainsi commence le règne inédit, sans équivalents ultérieurs, et sans la moindre conséquence sur les États-Unis, de Norton premier du nom.

JEU: saura-tu trouver les 7 différence entre l'Empereur et l'aliéné? Eh oui c'était un piège ohohoh! Les deux sont empereurs, espèce de myope

JEU: saura-tu trouver les 7 différence entre l’Empereur Meiji et l’aliéné mental?
Eh oui c’était un piège ohohoh! Les deux sont empereurs, espèce de myope. Et le mot « emmenthal » se cachait dans ce texte.

En ce temps là les aliénés mentaux on les prenait gentiment par la main avant de les jeter dans le même cachot que les tueurs en série et les nécrophiles. Or en ce temps là le bon peuple hippie de San Francisco devait s’ennuyer, car Norton Ier est devenu leur mascotte et le reste encore.

Ses 21 ans de règne furent marqués par nombre de décrets « officiels » donnés à publier à la presse. Dont le légendaire:

« Quiconque après cet avertissement dû et approprié serait entendu prononçant le mot abominable de « Frisco » [au lieu de San Francisco], lequel n’a aucune garantie ni [fondement] linguistique, devra être considéré coupable de Haut-Délit, et devra payer au Trésor Impérial comme pénalité la somme de vingt-cinq dollars. »

Mais aussi l’ambitieux décret du 12 Aout 1869 abolissant les partis démocrate et républicain; le visionnaire décret demandant à la ville de financer les expériences de « machine volante » de Frederick Marriott; et le décret appliqué par les autorités avec exactement 100 ans de retard concernant la construction d’un pont entre San Francisco et Oakland.

Outre les fastes de l’administration, Norton Ier donnait de longs exposés délirants à sa populace, s’attirant une profonde sympathie de ses sujets. De grands restaurants affichaient la plaque « légale » « Par Autorisation de sa Majesté Impériale, l’Empereur Norton Ier des États-Unis », et nulle représentation théâtrale n’eusse pu s’inaugurer sans la présence au balcon de l’empereur ainsi que ses deux chiens. L’épitaphe d’un d’eux fut signée de la main de Mark Twain: «[mort] de ses nombreuses années, d’honneur, de maladie, et de puces ».

L'énergumène n'oublia pas de créer sa monnaie, laquelle valait cours légal dans San Francisco et s'arrache désormais à prix d'or aux enchères

L’énergumène n’oublia pas de créer sa monnaie, laquelle valait cours légal dans San Francisco et s’arrache désormais à prix d’or aux enchères.

Tout empereur qui se doit guerroie. Norton Ier remporta sa plus grande bataille lors d’une émeute contre le quartier chinois, en s’interposant entre les deux camps pour scander des « Notre-Père », provoquant la confusion puis la fuite terrorisée des manants assoiffés de Jaunes.

Une autre fois, un jeune policier visiblement pas du coin se mit en tête de prendre gentiment Norton par la main pour aller le jeter dans le même cachot que les- enfin vous voyez. Chose qui lui valu d’être conspué par la foule et blâmé par ses supérieurs, tandis qu’à compter de ce jour tous les officiers de police se sont tenus à saluer respectueusement l’empereur sur son passage. Lequel fut assez bien luné pour accorder un Pardon Impérial au jeune chien fou. Parce que Norton était sévère mais bon.

La fin de vie de l’empereur sera marquée par des spéculations folles sur ses origines, parce que le peuple est ainsi: il aime glosser. Joshua Norton s’effondre brutalement le 8 Janvier 1880 en pleine rue, banalement, car au final tout empereur que l’on est on échappe pas à la justice du Tout-Puissant, que c’est ballot ma pauv’ Lucette. Le Tout-Puissant marquera tout de même son intérêt en provoquant une éclipse totale du soleil le jour même des funérailles de feu l’empereur. Lesquelles furent somptueusement payées par de riches hommes d’affaires de la ville, qui jugèrent outrageante la petite niche en bois de cartonnier initialement prévue.

Car contrairement aux plus folles rumeurs, Joshua Norton est mort sans le sou, et sans autre bois de chauffage que des lettres écrites de la main de la Reine Victoria du Royaume-Uni. Ainsi qu’un sabre rouillé, et divers faux télégraphes d’Alexandre III ou du président Français de l’époque.

Ainsi que le titra en français le San Francisco Chronicle: « Le Roi est mort« .

Et vive le fou.

.

Après des années d’oubli, le mouvement hippie en fera une icône à nouveau, tout ça tout ça. Et les hippies eurent beaucoup d’enfants. Sinon la légende veut que son Altesse revienne un jour bouter Google et Facebook hors du marché immobilier de Frisco. Mais de nos jours, les clodos, on les reçois moins bien qu’avant, sire. Soyez prudent.

Cet article vous a plu? N’hésitez pas à suivre WBRC sur Facebook, sur Twitter, ou à vous abonner à la newsletter. Parce qu’en plus ça rime.

Tout ce que le Complot vous cache: l’entretien-vérité

Ce titre est incohérent? Bah ouais gros, comme tout ce qui touche au Complot.

ILS contrôlent le monde en secret depuis des millénaires. ILS ont cloné les chevaliers templiers à la main, ont mené Hitler au pouvoir, conçu la Macarena et initié toutes les guerres menées jusqu’à aujourd’hui. Je parle bien entendu des Beastie Boys de l’organisation ultra-secrète la plus ultra-connue au monde: l’ordre des-

« Oui, un autre Cuba Libre. »

.

« Allez-y ouais, pendant ce temps je file un faux bouton à cliquer aux lecteurs, comme ça on est bon on peut démarrer à l’aise. »

Après quelques minutes de vol dans un espèce d’avion de tourisme fantasque, rond et plat, mes hôtes me débarquent dans un endroit que je suppose caribéen et indécemment luxueux. Je quitte mon compagnon de vol chelou – le petit pilote tout gris a ri, on a tous les deux un oeil en mydriase – avant de partir goûter aux joies de la vraie vie. Enfin ça c’eut été sans cet immature de Kennedy qui-

« Personne ne sait shaker proprement chez vous? … Je sais bien, que ça ne se shake pas un Castro Nudiste, c’est justement pour ça que cette étape est cruciale. »

Bref. J’en chiffonne ma brochure touristique. Ah, oui, donc du coup on a trouvé à caler ce fameux entretien exclusif entre le foetus et le dessert, avec le personnel présent qui tenait encore debout. Humain, j’précise. Les petits gris sont de gros cons, et je pige pas un broc à ce que racontent les Lézards, surtout bourrés – chose visiblement réciproque. Voici donc l’histoire vrai (non Matthus y a pas de fôte d’orthographe à vrai) de l’entrevue que personne ne croira. Pauvres moutons ahahahah!

ahahahahah AHAHAHAHAHAHAH- Pardon.

ahahahahahAHAHAHAHAHAHAH- … Pardon.

Place à l’interview, merde

Ce qui va suivre est une petite entrevue pépère avec trois cadres dirigeants de la section France du complot. Je ne vous présente pas l’organisation en elle-même, elle est si discrète que tout le monde la connait.

Ainsi donc, les intervenants – les deux premiers, en service actif, ayant préféré rester sous pseudos -. Par ordre d’importance croissante, selon l’us chez ces gens là:

Jean-Louis Boileau. Régent céleste de Nubie, Kniaź Sacré, Homme Vert. Noté 8,4 sur SensCritique.

Jean-Louis Boiloo. Régent céleste de Nubie, Kniaź Sacré, Zorkar le maléfique, triple vainqueur du concours annuel de shots, Homme Vert etc. Noté 8,4 avec sa perruque sur SensCritique.

JLB, de ce que j’ai compris parce que c’est ouf-technique, s’occupe désormais de l’Afrique depuis son fief de Bugarach. Son rêve: fournir tout le continent en électricité, dans un but véritablement démoniaque. Parce que qui dit plus d’électricité dit plus de télévisions, plus de mixers, plus de godes rechargeables. Je vous avais bien dit que je n’avais pas tout compris à cette facette de l’asservissement global. Enfin soit.

Objectivement, filer du fric à EDF et Areva pour s’étendre en Afrique via une fondation bidon, je trouvais ça suffisamment macro-économiquement classe et lobbyistement fourbe en soi. Mais apparemment non, le Complot se contrefout des réalités économiques basiques, au profit de délires bizarres, inefficaces, et infinançables. Parce que qui les intéresse avant tout c’est le Mal.

Jean-Pierre Ras-Frein. Chevalier majeur de Sion, Generalfeldmarschall du Grand-Orient, Atlar de Zeta Reticuli; senateur Jar Jar Binks palpatine de la politique française

Jean-Pierre Ras-Frein. Chevalier majeur de Sion, Generalfeldmarschall du Grand-Orient, quadruple champion du concours annuel de bikinis, Atlar de Zeta Reticuli; sénateur Jar Jar Binks Palpatine de la politique française

Ce bon JPRF. Les jeunes ne le reconnaitront pas, il fut pourtant premier ministre y a 10-15 ans. Les jeunes sont cons. Et c’est justement grâce à lui, le sévère maître de la désinformation des esprits. Sans blagues, Jeanpy a fait baisser le QI moyen national d’une dizaine de points à lui tout seul grace à son intense action de guérilla. J’ai précisé qu’il cause chinois plutôt pas mal? Vous voyez: c’est un mec louche.

Comment un adjoint au maire de Chasseneuil-du-Poitou devient-il comme par magie premier ministre? En étant illuminati, pardi. Comment autrement? Il n’y a pas de hasard. Inversement si ma femme casse-vitrine a déféqué sur le tapis et mon chien lèche-couille m’a quitté, c’est parce que je n’en suis pas, des Illuminatis. Et en plus c’est à cause d’eux. J’ai une idée de slogan les gars, « croire aux illuminatis vous simplifie la vie », appelez le 3666 ou commandez une brochure.

Et bien sûr…

Oussama Ben Laden. Juif. Retraité de la CIA, en vacances

Oussama Ben Laden. Juif.

Et annunaki, d’où le dernier pseudo en date. Faut-il vraiment vous le présenter. Il berce les ondes bleutées de la boite-à-propagande de votre salon depuis votre plus tendre enfance, sous une forme – passez ce lien à l’envers si vous m’croyez pas, ça donne la danse de l’épaule en Sanskrit. A l’endroit ça donne une idée du progrès des programmes tv, avant de dire que la télé c’est que de la daube – ou une autre. Ouais on en était à « une autre« , ouais.

Un personnage énigmatique et redoutable, donc. Moi même je ne sais plus très bien ce qu’est la réalité, depuis que je l’Ai vu. C’est le genre d’illuminati qui vous fait soupçonner que leur Plan est terminé depuis des lustres en fait, et qu’ils font uniquement croire à une lutte secrète pour cacher un truc encore plus profond. J’veux dire, le mec croise des inconnus et s’exclame « mes chéris », y a linguale sous roche.

1

Quand j’vous le dit qu’il y a anguille qui cloche. Ça et le fait que moins vous cliquez sur les liens hypertextes plus j’en fais des rigolos, parce que si ça doit n’amuser que moi ça m’amusera beaucoup

« Quels sont vos Plans? On entend dire tellement de choses contradictoires »

JPRF: Pour commencer nous allons devoir nous établir sur un point. Tout ceci est sérieux, humain. L’humour, c’est comme la télévision: y a des professionnels. Le sérieux c’est nous. La Loi aussi. Et l’ordre. L’Etat aussi. Et ta soeur-

WBRC: ma soeur est morte.

JPRF: nous ne sommes pas sans le savoir. Mais observons ce trou narratif, car tout se résume à ceci: « les trous ». La plèbe se questionne et nous prête des intentions ridicules [rires]. Alors même que la réponse est devant elle. Si je compte sur les doigts de ma main: le 11 Septembre; les chemtrails; Los Angeles; la trypophobie; la cryptozoopédophilie organisée; HAARP. Tous nos projets impliquent des… Des..? Des trous, bien sûr. Voyez-vous?

WBRC: je vois juste qu’avec six doigts par main vous devriez vous mettre à la guitare. Peut-être que vous vous avez une chance. Bref, des trous. Mais dans quel but?

JPRF: Le complot est un gruyère, mon ami: ce sont les trous qui font le goût. Vous ne saurez rien de plus.

Dès que quelqu'un découvre la Vérité, il disparaît avec fracas. "Dolines"? Vraiment? Ils ont clairement inventé jusqu'au mot lui même.

Dès que quelqu’un découvre la Vérité, il disparaît avec fracas. Çà, une « doline »? Vraiment? Ils ont clairement inventé jusqu’au mot lui même.

OBL: Quel bonheur d’être avec vous aujourd’hui, mes chéris. Je me permet d’ajouter que ces trous sont bien évidemment parfois physiques, parfois intangibles. Et nos arch-némésis, les « truther », anti-complot, et autres empêcheurs de trouer rond, ne s’y sont pas trompés: eux même ont placé le trou argumentatif et logique au centre du néant de leur pensée. Ces gens là sont dangereusement con.

Malgré tous nos efforts pour propager l’hydre de l’éducation et promouvoir la culture et le savoir depuis 3000 ans, rien n’y fait. Il faut l’avouer: une partie de l’humanité développe une résistance naturelle à la logique et à la cohérence. Nous avons trop longtemps tenté de les éduquer: et Arte menace de faillite depuis sa création. Alors nous tentons désormais, je l’admet par désespoir, de tâter jusqu’à quel point de débilité ils peuvent s’exposer sans risque d’avoir un sursaut de dignité, afin d’établir des contre-mesures à leur niveau. Je met personnellement la main à la patte dans une émission exceptionnellement stupide sur D8, pour ne pas la nommer.

Nous avons tout tenté, voyez-vous. TOUT. Avec nos meilleurs agents. A aucun moment ils ne se regardent dans le miroir et comprennent. Au lieu de cela, ils semblent chacun dériver le stimuli sur "les autres": "les autres sont cons". C'est vous faire entrevoir l'étendue du désastre.

Nous avons tout tenté, voyez-vous. TOUT. Avec nos meilleurs agents. A aucun moment les cibles ne se regardent dans le miroir et comprennent. Au lieu de cela, chacun semble dériver le stimuli sur « les autres »: « les autres sont cons ». C’est vous faire entrevoir l’étendue du désastre.

JLB: une autre partie de nos plans se trouve être la domination mondiale, cela va de soi. Je suis attristé de l’égocentrisme des humains: nous avons aussi lutté contre d’autres qu’eux, pour asseoir notre dominance. Prenez les insectes géants. Moustiques de 12 mètres, limaces suceuses de cerveaux… En avez vous croisé? Non. Merci qui? Pfeh. Ces indécrottables primates inspectent des complots jusque dans leurs pots de yaourt au bon lait d’hybride, mais refusent toujours de comprendre que Starship Troopers est un documentaire commémoratif. Tourné sur le lieu même du conflit! A l’ouest de la zone 51. Toute la zone jusqu’à l’Océan est interdite depuis.

WBRC: Hmm, Barstow… Los Angeles? J’ai un cousin qui y a été, tout semblait normal.

JLB: [sourire narquois] et pourtant Los Angeles n’existe pas. Le sud de la Californie n’est qu’une immense supercherie. Ce qu’il a vu n’était qu’un simple décor entretenu par le gouvernement des Etats-Unis, qui le rentabilise en y tournant des films. Tenez… J’ai là des photos de fausses usines entières cachées durant les années 1940, toute la ville est un décor. La moitié de la « population » n’est qu’automates en plastique et silicone.

Oh bien sûr ils nient tout. Personne ne doit savoir ce que nous cachons au delà du Nevada. Ils entretiennent le mensonge via toute cette propagande, tout ces artistes inventés. C’est le « Projet Hollywood ». Les preuves sont partout. Les chansons de Katy Perry contiennent des messages subliminaux. Pourquoi certains disparaissent ils subitement? Mickaël Jackson a voulu tout révéler: « couic ».

Le gouvernement a entamé sous nos ordres la construction d’une grande barrière au sud car le Mexique cherche à les faire chanter, mais dans quel but? Nous même ne le savons pas. Probablement des tortillas. Donald Trump existe pour cette unique raison. Remarquable cyborg.

La mutation de Nicholas Angel à Los Angeles a donc fatalement tourné au remake

Consequence annexe: la mutation de Nicholas Angel à Los Angeles a donc fatalement tourné au remake. Pauvre Nicholas. Pas de happy end cette fois ci.

Vous voyez? Supprimez le principe de réfutabilité et toute croyance ridicule devient possible… Los Angeles n’existe pas, au même titre que Bigfoot existe et que les aliens sont gris fluo. Et que nous sommes partout.

JPRF: et depuis toujours.

C’est à dire depuis ce que vous pensez naïvement être le dixième siècle. Rien n’a existé avant: les récentistes le savent bien, mais il crient dans le vide [rires. Plutôt diaboliques, les rires].

« Comment s’organise un bon complot? »

JPRF: Par la positive attitude. Observez le plus réussi de nos trous, celui de la couche d’ozone. Cela demande avant toute chose une volonté ferme et un optimisme sans faille. Le public ne s’imagine même pas la phénoménale quantité de chemtrails nécessaire. Ni le degré de complexité mis en œuvre: les chemtrails visent à polluer les sols tout en épandant des OGM neurotoxiques, et dans le même temps forcer le public à lever les yeux pour le détourner de la Terre Creuse. Car tout est vrai. Tout en même temps. Les pyramides aliens de l’Atlantide infraterrestre, la base reptilo-nazie d’Antarctique, la fluorisation vaccinale communiste. Et tout ceci forme le grand Complot, dans une totale et parfaitement capillotractée incohérence.

La logique? La cohérence? Non mais tu t'es cru à la plage petit? Nous sommes bien au delà des limites objectives de la réalité ahahahahah

La logique? La cohérence? Non mais tu t’es cru à la plage petit? Nous sommes bien au delà des limites objectives de la réalité ahahahahah

JLB: j’ajoute que bon nombre de freins nous barrent constamment la route. Reprenons l’exemple des chemtrails! Le mois dernier les employés au secret se sont mis en grève! Des milliers de pilotes, employés de pistes, transporteurs des substances chimiques, menaçant de tout révéler si on n’augmentait pas leur salaire mensuel de 10000$ de plus. Bien entendu que tout traitre sera tué, ainsi que sa famille, ainsi que toute l’école de son gamin… Raah les gosses, savez ce que c’est… « moi mon papa il est dans le Complot ». Plus de 50 school shooting ont dû être mis en œuvre l’an denier rien qu’aux Etats-Unis. Nous n’avons tout simplement pas les moyens, les tueurs à gage sont encore plus cher à payer, et les jeunes déséquilibrés embrigadés ne parviennent que rarement à tuer toute la classe visée. D’autant que nous manquons déjà de bras en Syrie!

Les conspirationnistes ont l’air de croire qu’un bon complot, ça sort du cul d’une vache abductée, paf, comme ça. Ces gens là n’ont il dont jamais été plus loin que l’école primaire? Nous avons dû faire réduire les coûts du pétrole rien que pour pouvoir poursuivre l’opération chemtrail.

Excusez moi JL, mais: à tout problème sa solution

Excusez moi JL, mais à tout problème sa solution, quoi. Soyez débrouillards un peu: vous vivez dans une économie nouvelle.

OBL: Oui c’est compliqué je vous jure que c’est vrai, et c’est sans compter l’hypnose – j’ai moi même hypnotisé mes chroniqueurs sur mon temps libre l’autre jour -, les implants, le parc de soucoupes qui vieillit… Tout ceci n’est pas gratuit. Nous avons donc entamé la rédaction d’une feuille de route, et nous nous adaptons à notre temps en demandant des dons aux victimes afin de pouvoir financer le complot contre elles.

Allez-y donnez mes p'tites beautés, vous allez voir c'est magnifique

Allez-y donnez mes p’tites beautés, vous allez voir c’est magnifique

« Dans ce cas, qu’est ce qui vous motive à vous lever le matin? Je sais c’est la question nulle mais il en faut toujours une. »

JLB: détourner activement le public des vrais problèmes. J’y pense tous les jours en me rasant.Le climat? C’est simple, c’est notre faute. La sociologie? AH! Cessez de lire de la merde. L’économie? Vous vivriez tous riches et nus dans le monde merveilleux et sans argent de Candy, si nous n’étions pas là.

Chaque instant où un raté croit au complot est un instant où il refuse de comprendre que le monde est complexe, et que s’il pue c’est parce qu’il est trop attardé pour se prendre en main comme un grand. Et surtout pour se grouper avec ses congénères pour changer activement le monde.

Le meilleur moyen pour faire en sorte que les gens n’aient aucun pouvoir, c’est de les amener à s’en convaincre eux mêmes [rires. Mais alors purement inhumains et sataniques, là, rires flippants]. ILS NE VOTENT MÊME PLUS! [vagues de borborygmes évoquant le rire d’une hyène qui mange des marshmallow].

Le moment où on balance une verité, c'est aussi celui où le con moyen bercé par Disney va déclarer que vous êtes méchant et agressif. Ainsi, une courte pause de rire gras pour distraire la bête éventuelle

Le moment où on balance une vérité, c’est aussi celui où le con moyen bercé par Disney va déclarer que vous êtes méchant et agressif, et « soit avec lui soit contre lui ». Ainsi, une courte pause de rire gras pour distraire la bête éventuelle.

OBL: ahahahahahah… Aaaaah. Enfin. Vous voyez, c’est aussi pour le fun tout ça. On s’amuse bien, malgré tout. Nous avons même monté un groupe facebook. Et j’aimerai que vous réagissiez sur teuteur et sur boobook mes chéris.

On file quand même un peu de doc, pour ceux d’entre vous qui savent encore lire. Ce qui est dit dans cette doc est la Vérité… Mais dans un monde dominé par l’illogisme et la pensée de comptoir, devinez quoi? C’est VOUS que personne ne croira! [rires. Affreux, terribles rires]

Documentation

Conspiracy Watch.

Comment répondre aux théories du complot? Par un gars de la LICRA et tout, un mec qui en est du complot. Il est jui… Jeune. Il est jeune.

Liste d’attrape-couillons. Et une autre.

Et un site de référence sur le complot et plus encore.

Cet article vous a plu? N’hésitez pas à suivre WBRC sur Facebook, sur Twitter, ou à vous abonner à la newsletter. Parce qu’en plus ça rime.

La reddition c’est pour les faibles

Vous êtes au cours d’une exaltante partie de mots croisés force 8 – j’aime les punk dans votre genre – et BREUM, un drame se joue en 12 vertical.

« Opiniâtreté sylvestre » en 9 lettres. Ben v’la autre chose. Ça entame par H I R O, tiens: l’opiniâtreté des hirondelles vous était jusqu’ici méconnue, vous dites vous d’un air badin. Ainsi que l’anatomie la plus basique, visiblement, vu qu’ « hirondelle » prend deux « L ». Filez-moi donc le crayon, qu’on en finisse avec cette introduction à la con.

IMG_3116

Flou artistique total, en 492 lettres. Oh, ouais l’autre c’est Hiro Onoda, un type à connaître, gros.

Hirō Onoda, l’autre nom de l’obstination

Notre héros est né jeune, et ça s’est passé en 1922 à Kamekawa au Japon (where else, vu le nom). Dès lors le jeune Hirō se montrera d’une loyauté et d’un entêtement absolu. Plus qu’un japonais typique, je veux dire. On lui dit de faire ses lacets, il le fait. Pas parler aux inconnus, check. D’aller au collège à Kainan, le petiot s’éxecute. D’aller bosser dans la branche chinoise de l’entreprise, le con a deja ses valises de faites. And so on.

1942. « Vas au 61ème régiment d’infanterie » par ci, au 218ème par là, pars faire tes classes, mange ta soupe, apprend la guerilla, viens on te lâche en pleine jungle sur l’île de Lubang tu verras ce sera drôle, tire sur les G.I…

…rends-toi

La même que ça mais en nippon, quoi.

La même que ça mais en nippon, quoi.

Mais genre « rends-toi, on va pas t’mordre, ton pays a capitulé mon gars. La partie de Risk est finie viens on joue tous à Tic Tac Boum maintenant ». C’est à ce moment là que ça bugge, cependant si on suit on voit que c’était prévisible: la maman d’Onoda lui a bien appris à ne pas parler aux inconnus.

D’ailleurs Onoda faut pas le prendre pour un mouton: toute cette histoire de se rendre est une ruse pour le tondre, et le Japon n’a pas perdu la guerre. L’Empereur d’Onoda lui a bien appris que le Japon ne pouvait pas perdre.

« A Lubang, rien de nouveau »

Avec trois camarades eux aussi planqués dans les buissons, Onoda continue donc sa mission de guerilla comme avant. A savoir tenir le terrain, faire sauter des trucs, tuer des locaux et tirer sur les flics, tout ça tout ça. Tandis qu’un de ses compagnons se rend en 1950 et que deux autres sont tués, notre héros savoure son steak quotidien de civette locale, serein.

On en est à 14 ans après la reddition de l’Empire du Soleil Levant, une broutille, quand un jeune étudiant Japonais du nom de Norio Suzuki s’aventure à la rencontre du fauve. Extrait:

Waah mec tu… non… tu pue pas.

J’me frotte tous les jours avec du gras de civette, mon p’tit gars. Chuis rambo ma gueule. Bref on nous envois des maigrichons comme renforts, désormais?

On a perdu la g…

NON. *se bouche les oreilles en gueulant le thème du  « pont de la rivière Kwaï » *

Si.

Bordel ils envoient des faux japonais maintenant. T’es un robot ou bien juste un acteur?

Ils disent qu’ils t’en veulent pas pour tous les paysans morts.

Les G.I déguisés tu veux dire.

Bon petit t’es gentil mais de mon temps le Japon c’était carré, je me rendrai que quand mon supérieur me dira de le faire. Na. Dis… t’as pas des clopes sinon?

Peut-être juste qu'Onoda était heureux, dans sa jungle. Peut être que c'est même lui qui avait raison et nous tort.

Peut-être juste qu’Onoda était heureux, dans sa jungle. Peut être que c’est même lui qui avait raison et nous tort. Ptêtre même le Japon a gagné et qu’on l’sait pas.

Et Suzuki repartit ainsi dans son pays, après avoir photographié l’animal, en quête du Major Taniguchi. Lequel était devenu libraire, comme quoi méfiez vous des libraires.

Tanuki-truc se rendit ainsi aux Philippines, où au lieu de bêtement causer il ordonna à son subalterne de déposer les armes ou quels que soient les bouts de bois qui lui restaient. C’est à dire: « un fusil Arisaka Type 99 toujours en état de marche, cinq cents cartouches et plusieurs grenades à main ».

Nous sommes en 1974. Soit 29 ans après la fin de la seconde guerre mondiale.

Le zouave pars alors vivre au Brésil – la jungle, que voulez vous, on s’y attache – puis reviens dans son pays natal pour monter un camp de nature pour les enfants. Dans le but secret de dresser une armée de guérilleros au nom de l’empereur parce que le Japon n’a jamais perdu bordel de bonzaï chuut.

Comme c’est une belle histoire, Onoda revint sur l’île de Lubang pour faire un don de 10.000$ à l’école locale.

Comme on est dans la réalité, papy Onoda devint affilié au Nippon Kaigi, sorte de FN décomplexé qui nierait l’existence du génocide des jui… Putain non merde on y est. Bref, et qui prône le retour du Japon Impérial. Le monsieur est ensuite mort paisiblement il y a deux ans. Parce que la Mort lui avait dit de mourir.

"saluons cet exemple remarquable de vie champêtre au grand air dans les vertes campaaagnes"

« saluons ainsi cet exemple remarquable de vie champêtre au grand air dans les vertes campaaagnes »

Badass, non? Qu’est ce qui a pris à ce mec de passer 29 ans à continuer la guerre? Qu’est ce qui leur a pris, pardon: Onoda est simplement le dernier a avoir été arraisonné. On les a nommés à l’époque « les trainards ». Le Japon, humour ou tendances psychopathes de retour, les nomme littéralement « les soldats japonais restants ».

Pour ce qu’on en sait, ils en cachent peut être encore plein partout. Le japonais est joueur.

 Cet article vous a plu? N’hésitez pas à suivre WBRC sur Facebook, sur Twitter, ou à vous abonner à la newsletter. Parce qu’en plus ça rime.

Les Féministes veulent violer vos Tampax et baisser le prix des foetus. Ou l’inverse, je sais plus.

Entretien exclusif avec une criminelle. J’en ai pêché une, toute fraiche sortie d’une messe satanique à la gloire de la castration alors même qu’il y a toute la vaisselle à faire. Preuve irréfutable du caractère fondamentalistement nazi du féminisme, la créature tient à demeurer sous son pseudonyme habituel.

Nous vous nommeront donc ici Charlie Fee, c’est bien ça?

Oui.

… Parce qu’en vrai, Batman c’est vous.

euuhm…

Ok, ok. Ça coûte rien d’essayer.

Charlie Fee, donc, sur qui l’honneur paroxysmique d’être co-auteur de ce premier entretien est tombé comme les poils de chats sur le pauvre monde, a du dossier sur le féminisme. Ça tombe bien, en ma qualité de mâle je suis visiblement expert en féminisme aussi.

Vu qu’encore aujourd’hui la majorité des commentaires médiatiques et politiques sur le féminisme sont le fait de mâles blancs de plus de 40 ans. Jamais, JAMAIS, autant de beau monde n’oserait sortir des conneries au kilomètre avec tant d’assurance, tout de mêm… wait. Si même quand certaines femmes s’y collent c’est ahurissant, je n’imagine pas le désastre intellectuel chez les hommes.

Ainsi donc, la meilleure solution est d’éteindre sa télé, brûler psychologie magazine, et déjà commencer par se parler tout simplement entre nous. Et dire qu’aucun média n’y a pensé. Pauvres fous.

De la place du féminisme et de sa perception

Pour moi le féminisme c'est ça. Vous pensiez quand meme pas que sous pretexte que c'est un sujet sérieux je vais me priver de mettre des images qui roxxent

Pour moi le féminisme c’est ça. Vous pensiez quand même pas que sous prétexte que c’est un sujet sérieux je vais me priver de mettre des images qui roxxent

CF Le féminisme passe pour de l’anti-hommes. Les combats sont tous amalgamés dans une impression de violence, qu’ils concernent de simples avancées sanitaires (comme le droit à l’avortement) ou des choses bien plus importantes comme le droit de vote. Ce qui fait que se revendiquer féministe s’apparente à une forme d’extrémisme et partant de là, les arguments ne sont plus écoutés. Le féminisme introduit aussi la notion de traitre dans tous les foyers, l’homme sent que sa femme peut à tout moment lui échapper, revendiquer des droits etc… Il se sent épié dans ses faits et gestes et ce, dans cet endroit dans lequel il est censé être pénard…

Pourtant, l’idée d’égalité entre les êtres humains fait partie des valeurs assez universelles. Quand la lutte contre le racisme, les discriminations, implique la prise en compte d’une minorité de personnes, les femmes, elles, représentent pour faire simple 50% de la population. En ce sens, leur voix est aussi importante que celle des hommes, il est donc étonnant que cela ne corresponde pas à ce que l’on peut observer.

Figure 1: féministe typique savourant secrètement le chaos de la postmodernité libéralo-matriarcale.

Figure 1: féministe typique savourant secrètement le chaos de la postmodernité libéralo-matriarcale

WBRC Je pense qu’il s’agit de l’éternel problème des luttes progressistes: elles passent par définition au delà des limites cadrées de l’ordre antérieur. Merde, de César qui en est mort poignardé et honni à Gandhi considéré comme un terroriste – Mandela l’a réellement été -, il a toujours été dangereux de faire bouger les lignes. Le féminisme est entré dans l’espace politique légal, après cette phase « terroriste » qui débute à la fin du XIXème siècle en occident. Et y a installé le vote des femmes, l’avortement…

Or désormais le combat ne se joue plus des questions d’égalité en droit mais plus loin, d’égalité en condition. Donc plus sur un espace libéral (la question des droits fondamentaux) mais sur un espace « socialiste ». Or si le premier coule de source comme environnement légitime depuis 1789, le second se joue sur un espace non-conquis – et vaincu tactiquement depuis 1991 et la chute de l’URSS – : l’extension des droits fondamentaux à des droits à l’égalité en condition (travail, prix des achats, etc).

Où l’on cause Histoire ancienne et réussite génétique

Figure 2: gender-traitre pro-féminisme fier de sa condition d'esclave

Figure 2: Borat. Gender-traitre kazakh pro-féminisme fier de sa condition d’esclave, et exemple de réussite génétique

CF L’oppression de la femme est une histoire ancienne. Je pense qu’elle a commencé lors de la sédentarisation, les hommes acquérant des territoires qu’il fallait transmettre. La notion d’héritage a émergé, et, par là-même le besoin de s’assurer de sa filiation. Mais, alors que la femme n’a aucun doute à ce sujet, l’homme n’a d’autre alternative que de lui faire confiance. Ahah ! La confiance….

De ce fait, la monogamie et/ou le mariage ont représenté un optimum social d’un point de vue de la pacification de la société. Cela a donné à l’homme une garantie de son monopole sur la femme et sa progéniture. Il a étendu ce monopole dans le contrôle de l’univers féminin et a placé comme supérieur tout ce qui relevait de sa responsabilité puisqu’il courait le plus de risques physiques (chasse, défense du territoire, protection des siens). La femme était placé en posture de seconde, celle qui est là pour le confort du foyer. Ce qu’elle fait est invisible, puisque c’est quotidien, fait de petites choses… Ce qu’il fait est puissant, valorisant.

WBRC C’est une question d’optimum social en effet. La monogamie fut le système assurant la meilleure paix sociale. Elle gagne du terrain partout, puis généralise en 500-600 en Europe (disparition des droits Francs, Alamans, etc – autorisant la polygamie – … Au profit du droit romain désormais chrétien), au même moment au moyen orient (le Coran autorisera encore la polygamie, certes. On sait moins qu’il la limite considérablement par rapport à la situation locale antérieure).

Non finalement ma définition du féminisme c'est ça: le féminisme vous regarde de haut, menaçant, derrière son côté jaune innocent et qui fait "skouik" quand on appuie dessus.

Non finalement ma définition du féminisme c’est ça: le féminisme vous regarde de haut, menaçant, derrière son côté jaune innocent et qui fait « skouik » quand on appuie dessus.

Le contrôle de cette monogamie pèse sur la femme, en effet. Et il existe des raisons encore antérieures.

D’un point de vue génétique, la situation optimale d’un homme est d’avoir le plus d’enfants du plus de femmes sans avoir à s’en occuper. Celui de la femme d’avoir des enfants du meilleur parti génétique (fort, viril, agressif, dominant) mais élevés – ça voulait aussi dire « laissé vivants » en c’temps là –  par le meilleur père (sécurisant, calme, stable). Or par définition ce n’est souvent pas la même personne ahahah.

Les deux stratégies impliquent alors de « tricher », mais la triche de la femme est plus manifeste: c’est elle qui porte le gosse. C’est donc sur elle que le contrôle mis peu a peu en place a pesé.

Bref, ces « 10000 » ans de patriarcat sont le fruit d’arbitrages sociaux complexes, destinés à réduire la violence. Mais réduisant du même coup la liberté.

A propos des objectifs du combat féministe et ses contradictions

... Après, j'dis pas. C'est comme les footballeurs et les jihadistes: y en a des bien.

Le féminisme c’est le Mal, je profite des images pour le dire, chut… Bon après, les féministes, j’dis pas. C’est comme les footballeurs et les jihadistes: y en a des bien…

CF Du côté des femmes, la donne n’est pas simple. Alors qu’elles veulent la liberté, il y a une dichotomie entre celles qui recherchent une égalité totale (être considérée comme un homme avec des droits absolument similaires) et d’autres qui sont plutôt dans une prise en compte de leurs différences. On pourrait être tenté de faire un parallèle réducteur avec la prise en compte d’un handicap, mais deux grandes différences l’empêchent : – les femmes ne sont pas une minorité – ce qui rend handicapant le fait d’être une femme relève de l’oppression qu’elles subissent.

certaines femmes seraient enclines à totalement inverser le rapport de force plutôt que de trouver un équilibre. Et ce sont elles qui ont les voix les plus fortes puisqu’elles sont dans un conflit ouvert.

Cette dichotomie ne facilite pas le dialogue avec les hommes. Quand les premières sont vindicatives, empiètent sur l’espace des hommes et entraînent des réactions épidermiques qui voient naître des mouvements comme le masculinisme, le second est assimilé par les plus radicales à un aveu de faiblesse, une justification de la suprématie masculine.

Un exemple, parmi d’autres, sur les forums féministes, la parole des hommes est réduite et les procès d’intention avant même qu’ils ne parlent, fréquents. Ainsi, les seuls hommes s’exprimant sont réduits à l’état de spectateur et il n’y a pas d’échange qui permettrait de comprendre les discordances hommes/femmes. De plus, certaines femmes seraient enclines à totalement inverser le rapport de force plutôt que de trouver un équilibre. Et ce sont elles qui ont les voix les plus fortes puisqu’elles sont dans un conflit ouvert.

...Puis je voudrais pas dire, hein, mais du temps où bobonne faisait la vaisselle, nous on allait sur la lune marque notre territoire. Desormais on ose pu. On est brimés. Idem, toujours pas de guerre nucléaire...

…Puis je voudrais pas dire, hein, mais du temps où bobonne faisait la vaisselle, nous les mecs on allait sur la lune marquer notre territoire. Désormais on ose pu. On est brimés. Idem, toujours pas de guerre nucléaire…

On peut aussi constater que les politiciennes représentant les femmes ne correspondent pas à la réalité de ce qu’est la condition qu’elles défendent. Ce sont souvent des femmes qui ont de l’assurance, une certaine liberté acquise et qui ne voient pas ce qui peut se jouer dans un milieu plus contraignant, dont le poids de la culture ne permet pas l’émancipation…

WBRC On revient à la dichotomie égalité en droit / égalité en condition. Et j’avais dit « dichotomie » le premier, na. Pour certaines le combat est terminé, et c’est visible: leur rôle social de femme leur convient parfaitement (securité de la femme au foyer, etc) et elles même passent pour « traitres » aux yeux de l’autre camp feministe. Ces premières soutiennent le feminisme mondialiste consensuel: étendre les avancées en droit ailleurs dans le monde.

Pour les secondes, au rang desquelles les femens etc… Le combat est global et politique (face à un « systeme » libéral) : continuer sur des avancées en condition. Seulement pour les femmes, parfois, comme tu disais: « renverser le rapport de force au lieu de juste l’équilibrer ».

Mais si une femme se met a avoir plus d’avantage qu’un homme… Celui ci doit il se plaindre, ou en profiter pour demander légitimement un nivellement par le haut? Je pense que toute la gauche et par extension tous les hommes pro-avancées sociales doivent saisir ce combat femino-centré, le soutenir à mort. Sur des avancées impossibles à acquérir dans le rapport de force économique actuel (sur le partage des richesses, etc) les féministes peuvent agir efficacement comme un cheval de Troie utile à tous.

La contradiction se trouve donc seulement dans cette frange fêmino-centrée qui se fait « repoussoir » de ce lien de lutte commun aux deux sexes, et devient un argument utile de l’ordre actuel pour diaboliser la lutte sociale. Diviser pour mieux régner.

Conséquence d’un siècle de lutte: des contradictions internes chez l’homme entre moralité et intérêt propre

Attackofthe50ftwoman

… Ni de femmes géantes où qu’on peut regarder sous leur minijupe. Rien. Nada. Walou. Le monde a cessé d’évoluer depuis qu’on peut plus bosser en paix.

CF Aujourd’hui, la femme est plus libre et l’insécurité des hommes est à nouveau à l’ordre du jour. Leur femme ne leur est plus acquise, la concurrence entre hommes est accrue. Et cela, dans une double contrainte qui n’existait pas auparavant, celle de devoir en même temps prouver sa virilité tout en révélant sa sensibilité… La suprématie masculine vole en éclat d’une façon radicale.

Cette concurrence entre hommes stigmatise encore la violence ressentie par certains qui se retrouvent écartés de la sphère de la séduction pour des raisons injustes. En effet, un homme qui serait cruel, con, machiste mais aisé sera plus sollicité par les femmes qu’un homme sensible, intelligent, mais sans le sou… En résulte un ressentiment face à l’hypocrisie révélée par ces choix de partenaire calculés non sur des valeurs codifiées mais sur un coût/avantage libre. Dans cette situation, ces perdants economico-affectifs militent pour un retour des limitations sécurisantes qu’apportaient le mariage ou la religion. Ils sont dans cette double contrainte : – moralement les femmes doivent être libres – affectivement, la liberté des femmes rend les hommes moins libres.

De plus, il est difficile pour un homme qui se bat contre ses pulsions, qui a choisi la moralité, d’être assimilé ou soupçonné d’être un pervers, un prédateur. Son sentiment d’injustice s’accroît et peut le faire basculer dans la colère.

Des monstres, vous dis-je. Tout fout l'camp

Des monstres, vous dis-je. Tout fout l’camp. Des monstres froids assoiffés de meurtre, et c’est à nous qu’on demande de changer de trottoir la nuit

WBRC Tout à fait. Je sais plus quoi dire de plus du coup, damnit.

On peut noter que cette compétition libre diminue paradoxalement la fluidité du « marché ». Il existe un stock grandissant d’hommes célibataires car désavantagés socioéconomiquement. A l’inverse, un stock grandissant de femmes au statut élevé ne trouvant pas de partenaires. Parce qu’un homme choisira majoritairement quelqu’un du même statut ou moindre que le sien, et la femme du même statut ou supérieur au sien.

on parle de perdants economico-affectifs

Sinon, ça éclair sur un point de stratégie: on parle de perdants economico-affectifs. Les deux vont se tourner vers le retour de l’ordre moral, mythifié (« c’était mieux avant »). L’économique vers le FN, l’affectif vers la même sphère où des pontes du masculinisme genres Soral ont trouvé un terrain. On voit bien que les deux sont liés, souvent les deux sont adoptés, d’ailleurs.

Donc le point de stratégie: de même qu’il est nul de taper sur le vote FN en disant qu’il est le fait de cons et de stupides, il est contre-productif de bêtement se dire qu’un antifeministe l’est par manque d’éducation (officielle, ou de son milieu familial) ou par violence oppressive: ça ne fera que le braquer. Car il l’est par peur avant tout. Ce n’est pas la logique qui la fera disparaitre. Et ces choix sont alors le fruit d’un calcul tout à fait rationnel: « la lutte de tous contre tous est a mon désavantage, je milite donc pour le retour d’un arbitre fort, quitte a renier des libertés ».

Woputain, 'tendez, j'ai une fulgurence

Woputain, ‘tendez, j’ai une fulgurance. Parce que…

… Tiens! Je vois aussi une contradiction chez les femmes, ahah! Le positionnement des féministes sur la prostitution. Entre une morale de liberté – tant libérale que libertaire – qui dirait « laissez faire, laissez bosser », et la demande de préserver un… Ordre moral, qui exclut la prostitution.

impacts du féminisme sur la liberté, où quand être libre enferme

Et BIM. Une photo d'un truc de bonhomme qui s'assume, pour fêter ça.

Et BIM. Une photo d’un truc de bonhomme qui s’assume, pour fêter ça. Le symbole phallique n’est pas mort.

CF Du côté des femmes, cette émancipation fait peser sur elles des responsabilités supplémentaires : assumer une famille en solo quand le couple a été détruit, être responsable de la contraception du couple, d’un point de vue des impacts de la prise d’hormones, du coup financier, de sa gestion et des responsabilités en cas d’échec… Mais cette même contraception unilatérale peut être un piège pour l’homme qui ne voudrait pas avoir d’enfant mais dont les gamètes seraient comme prises en otage à son insu, de par la confiance en sa partenaire.

De plus, concernant les tâches ingrates de la gestion du foyer, l’accès au travail des femmes a créé un déséquilibre puisque ces tâches se surajoutent et que dans le pire des cas, elles les assument seules, et dans le meilleur des cas, l’homme est mis à contribution et subit donc également cette surcharge. Les frais engendrés par la garde des enfants viennent peser sur des foyers dans lesquels, parfois, le travail de la femme ne fait que combler le déficit y afférent.

Ce déséquilibre qui ne pourra se résoudre qu’avec du temps, des changements de moeurs, et de la communication, fait renoncer une partie des hommes et femmes qui préfèrent revenir en arrière.

On s'en fout, le travail des hommes c'est comme le Père Noël: ça n'existe plus.

On s’en fout, Charlie, le travail des hommes c’est comme le Père Noël: ça n’existe plus.

WBRC En fait dans les deux cas on en revient à un tout global cohérent: les effets de 150 ans de libéralisme politique et économique sur la vie quotidienne des gens. Il faut désormais être expert en tout, un individu parfait, fort et autonome. C’est intenable. Ça se traduit par l’émergence d’une vision « technique » du champ du choix: économique (alimentaire, etc), des relations, ici de l’amour: des sites de merde style « ArtDeSéduire » avec tout l’arsenal du libéralisme économique appliqué à la drague: winner devient male alpha, personne devient cible, être charmant devient se vendre etc…

plus de liberté est au final un esclavage imposé à tous par tous

Pour rentrer dans ce vocabulaire moi aussi, avant on était sur des avantages comparatifs: l’homme fort à l’extérieur, la femme à l’intérieur. Spécialisés. Desormais on demande à chacun de remplir tous les rôles seul. Et donc chacun se retrouve plus enfermé qu’avant, ce qui est totalement paradoxal et un échec pour quasi-tous. C’est une pure logique ultralibérale: car ce nouveau système n’est un avantage que pour les plus aisés.

La question est donc encore de savoir si le seuil de liberté devient ingérable (« plus de liberté est au final un esclavage imposé par tous à tous »). Ou si on peut s’en sortir par un nivellement par le haut et de nouvelles normes morales compatibles avec la liberté acquise

C'est décidé: je deviens masculiniste. Puis nazi dans la foulée.

C’est décidé: je deviens masculiniste. Puis nazi dans la foulée.

 

On se rend compte que le feminisme n’est qu’une facette d’un débat global concernant la lutte historique entre la liberté et l’égalité. Pour y voir plus clair, il faudrait donc revenir au global au lieu de perdre de l’énergie dans divers débats sectionnés (économique, féministe, ethnique…). J’ai l’habitude de dire que le féminisme devrait se nommer « humanisme ». L’antiracisme aussi. La lutte socioeconomique aussi. C’est un même front humaniste. Avec la même revendication: la libération réelle de l’homme, dans un cadre qui garantisse également la sécurité.

CF Pour acquérir des droits de femmes, il faut s’allier aux hommes…
 .
WBRC … Et les hommes seront en position de requérir un nivellement par le haut. Ce serait une admirable manière de troller l’ordre néolibéral, et de faire renaitre une lutte globale cohérente.
 .
Si le féminisme peut en être la voie d’entrée, je veux bien voir plus de femens seins nus. Pur intérêt politique, bien entendu.
 .
Cet article vous a plu? N’hésitez pas à suivre WBRC sur Facebook, sur Twitter, ou à vous abonner à la newsletter. Parce qu’en plus ça rime. Et un grand merci à toi, Charlie. Tu as sû héroiquement t’élever au dessus de tes limitations de femm*AÏE* *argh*
 .
Hey, un bonus! Un article de 3000 mots, j’vous connais (je me connais aussi) faut tenir. Voici donc la cosmique récompense à tous vos efforts.
Ze amazing making of du titre de cet article, pour touâ lecteur. Parce que ça me fait plaisir. Avec les commentaires du réalisateur et tout:
 .
makin gof

<< … ouais et aussi parce que je suis über fier de mon remake de « Attack of the 50 foot woman ». Vous pouvez finement observer, entre les lignes, qu’aboutir à un titre qui claque n’était pas gagné d’avance. Mais on l’a fait. Tout le staff s’est défoncé et on a accompli l’impossible sans vannes de m… COMMENT CA « FOETUS »!!? >>

Pourquoi les gens sont ils tous aussi cons? L’explication, avant de péter un câble

La question que nous nous posons tous, cher lecteur. Dieu a déposé des abrutis un peu dans tous les coins, quitte à faire un univers avec plus de coins que prévu initialement par Sa sagesse.

[SPOILER] Dieu est mort [/SPOILER]. Reste les cons, plus durs plus mieux plus rapides plus forts. Et toujours plus nombreux. Mais avant toutes choses, un avertissement sponsorisé par Les Victoires de la Musique et le conseil général des Hautes-Alpes:

Si jamais tu vois absolument pas de quoi je parle, ben ouvre pas trop la porte de ton cagibi ça pourrait te mettre en stress; ça va te faire tout drôle le soir où les cons que tu pensais avoir enfouis te font savoir qu’ils étaient là, juste là, planqués sous le tapis. Ils sortent une main puis te plantent un morceau de bravoure dans la mouille avant de disparaitre, et alors là kssss ça te prend à la gorge comme une odeur d’armagnac, ça te colle des sueurs au slip – on va dire que c’est de la sueur, hein – t’as les dents qui claquent

C’est une version personnelle par moi-même de Fauve, ne vous inquiétez pas ainsi. Comme quoi. Slammer ça sort comme ça vient et inversement. Bref, moi je vois une grande question, sans réfléchir à où j’ai mis mes clopes ni rajuster mon peignoir, j’me jette dessus.

Je suis comme, genre, le DSK de la question.

On s'en rend jamais assez compte, du nombre et de la variété des grandes questions de la vie.

On s’en rend jamais assez compte, du nombre et de la variété des grandes questions de la vie.

Recherches sur la nature et les causes de la richesse des cas de cons

Note: si vous avez repéré le jeu de mot avec « Recherches sur la nature et les causes de la richesse ds nations » d’une je suis à cours de susucres, de deux vous êtes abominablement perverti par la science économique. J’aime ça.

Donc ma théorie, gros. S’il y a autant de cons et de moutons, c’est parce qu’on est toujours le con de quelqu’un mais jamais des gens plus cons que soi. Seconde prémisse: les gens les plus cons de tous s’en foutent royalement et vous emmerdent. Ainsi, supposons 3 niveaux d’intelligence – ou de connerie, dépend si vous tenez le verre à l’endroit – .

Ceux du bas sont heureux, comme des simples d’esprit qu’ils sont.

Ceux du milieu râlent des premiers, mais également des meilleurs qu’eux, comme des jaloux qu’ils sont.

Les meilleurs intellects du panel, eux, vivent une vie inadaptée à la connerie commune et tentent vainement d’éduquer les cons, ne serait ce que pour se sentir moins seul à savoir penser correctement.

Euhégalémcéd’eux, poursuivons en détail la visite.

Le niveau 1: les chanceux

Plus vous vous en branlez, mieux ça va. Sans vouloir me la péteren membre de l'élite du bulbe que je suis: aussi loin qu'on aille on se demandera toujours si c'est pas les simplets qui ont raison.

Plus vous vous en branlez, mieux ça va. Sans vouloir me la péter en membre de l’élite du bulbe que je suis: aussi loin qu’on aille on se demandera toujours si c’est pas les simplets qui ont raison, rassurez vous.

On peut ranger ici les catégories les plus flagrantes de cons. Celles qu’on ne discute pas, en général. Parfois j’aime répondre aux gens qui parlent de « moutons » qu’il faut arrêter de se la jouer pète-couille, et éventuellement s’occuper de cette vilaine poutrelle d’acier dans leur globe oculaire avant que ça s’infecte. Mais, malheureusement, oui il en existe quelques uns. On est toujours surpris par la stupidité des gens.

On trouve aussi dans cette catégorie les attardés purs et simples. Paradoxalement, un point pour eux: conscients de cet état de fait, eux au moins ne prétendent pas être des lumières à tout bout de champ sous prétexte qu’ils savent lire des conneries sur internet. Et en plus, ils sont souriants et agréables. A se demander si l’intelligence est bien un avantage dans la grande course à l’évolution. Bof. Ça, on le saura d’ici 9120 dernier délai.

Le niveau 2: L’ado rebelle

Oui, dans ma théorie, on passe nécessairement par un niveau avant d’atteindre celui d’au dessus. Niveau 1: on a tous été heureux comme des bébés, un jour.

Sauf papy. Papy est né vieux. Papa et maman n'ont jamais copulé, aussi. Donc vous vous êtes bien né bébé, mais sans levrette auparavant.

Sauf papy. Papy est né vieux. Papa et maman n’ont jamais copulé, aussi. Donc vous vous êtes bien né bébé, mais sans levrette auparavant. Contrairement à Jésus. Que l’église cesse d’essayer de planquer ça, merde, ça devient ridicule.

Niveau 2, on y passe normalement à l’adolescence. Puis ensuite pas mal de monde y reste.

Au niveau 1, le monde est beau. Au pire on y est suffisamment con pour croire sans risques à une religion quelconque qui dira que le monde est beau et que l’après c’est encore plus chouette. Le niveau 2, c’est quand on se rend compte que le monde c’est de la merde. Charles-Henri découvre que l’assistanat ronge la nation et devient militant UMP; Kevin découvre que tout est de la faute aux arabes à redescend au niveau zéro, au revoir Kevin; Camille s’achète son premier sarouel en poil d’éléphant d’Asie. Bref, tout ça pue la découverte des hormones et de la politique. Pourquoi la nature a t elle foutue les deux ensemble? Encore une grande question.

Hors de ces exemples que j’espère caricaturaux, on se rend compte que Monsanto arrose les pandas avec du napalm OGM, que le monde est violent et sale.

Voici l'état moyen de l'estomac d'un albatros sur l'ïle Midway, perdue au milieu du Pacifique. Quel chouette monde

Voici l’état moyen de l’estomac d’un albatros sur l’ïle Midway, perdue loin au milieu du Pacifique. Quel chouette monde, pas vrai?

Deux solutions s’offrent alors. 1) devenir un con cynique, pour se protéger des émotions. 2) développer une croyance. Dernièrement, la mode est au new-age et à la théorie du complot: si le monde va mal c’est à cause des Méchants. Qui sont ils? Dépend à qui vous demandez. Mais il existe une explication simple (donc rassurante) à « pourquoi le monde est merdique ». Et surtout on peut fantasmer du moment où tout va péter youhou et le monde sera Beau. Ah, si vous avez choisi le pack new-age c’est plutôt: le moment où le monde va changer de phase dimensionnelle astrale.

Bref, le niveau 2 est instable, car il demande de s’illusionner d’une façon ou une autre. Paradoxe encore: malgré cette nature instable c’est le plus répandu. C’est globalement celui où chacun traite ses semblables de moutons, socialisssss, endormis, ploucs… Sans se rendre compte à quel point c’est imbécile. Cochez un ou plusieurs termes selon l’illusion retenue.

Le niveau 3: Bienvenue en enfer. Sauf que c’est plus le monde, l’enfer, c’est les autres

C'était chaud de trouver une illustration. Le niveau 3, c'est d'agir soi même et de penser le monde comme ça

C’était chaud de trouver une illustration, putain. Bon. Le niveau 3, c’est d’agir soi même et de penser le monde comme ça.

C’est à dire avec nuance et au delà des apparences. Vous vous retrouvez emmerdé avec un système de valeurs complet et cohérent. Vos clefs de compréhension du monde sont faites et opérationnelles. C’est typiquement une merde de surdoués. Moi en tout cas je le vis comme ça. Oui, je me classe à ce niveau, deal with it. Parce que c’est un soucis du niveau 3, ça aussi: on se sent à la fois un imposteur, et de l’autre côté on ne sait pas comment expliquer qu’on est malin sans donner à croire qu’on se la pète – chose qui n’est pas le but -.

Bref. On devient soi asocial, soit champion de baillements poliment contenus quand on cause aux gens, soit « je-sais-tout donneur de leçon ». Ou alors on assume, comme j’apprends à le faire par exemple ici, et on s’attire des ennemis. Mais vu que dans tous les cas c’est chiant, autant bien rigoler et être soi-même quitte à se faire des ennemis.

Assez causé de ma gueule, cependant. Le niveau 3 est une horreur. Vous êtes la personne qui sait que le niveau de violence ne fait que décroitre depuis 10000 ans, dans un reste-du-monde qui hurle à l’insécurité. La personne qui sort une vanne en privé, laquelle sera copiée par votre voisin qui fera rire l’assemblée avec. C’est injuste. Vous avez d’ailleurs typiquement un grand sens de la Justice.

Vous êtes authentiquement incapable d'aimer quelqu'un qui ne soit pas intelligent et cultivé. Ce qui complique la vie amoureuse mais flattera mes ex.

Et vous êtes authentiquement incapable d’aimer quelqu’un qui ne soit pas intelligent et cultivé. Ce qui complique la vie amoureuse mais flattera mes ex.

Ce sens même de la Justice qui vous empêche d’haïr le monde, chose que vous adoreriez faire. Au lieu de ça vous avez un amour profond de l’humanité. De même que le niveau 2 envie parfois le niveau 1, vous voudriez parfois être juste con comme le niveau 2. C’est dur de prendre parti quand on a trop de cartes en main. Eux gueulent contre les OGM, vous vous savez que c’est plus complexe qu’une histoire de bon/méchants à base de RoundUp. Eux gueulent contre « les politiques », vous vous avez fait trop de théorie des jeux pour ça.

Pour sauver ça, dans les moments où la ville dort et le vent souffle de l’océan, le monde est atrocement beau. Ça en pique les yeux tellement l’existence est belle. C’est le niveau où l’on sait que la vie n’a aucun sens, mais aussi que c’est une chose géniale: cela veut dire qu’on peut lui donner le sens qu’on veut, sans avoir un quelconque Dieu ou but imposé sur le dos.

FIN.

Non, j’déconne

C’est la fin de la première partie. Celle que je nommerai, pour aller plus loin dans ma théorie, des niveaux verticaux. Dans l’axe du QI. Qui dit vertical dit donc un autre niveau, horizontal, dans l’axe du Temps. L’humanité, elle gagne en niveaux? Si oui, l’Histoire a un sens, ce qui fera plaisir aux communistes.

Partie 2 – Pourquoi c’était mieux avant? L’explication, avant de péter un câble

Peut être parce que, de même qu’en gagnant en intelligence on regrette d’être con, qu’en gagnant en âge on regrette l’enfance, en gagnant en complexité l’humanité regrette les temps plus simples.

Niveau 1: les chanceux

Putain de chanceux. Ça file envie d'y dégazer une marée noire monstrueuse, rien que par jalousie

Putain de chanceux. Ça file envie d’y dégazer une marée noire monstrueuse, rien que par jalousie

On peut ranger ici les catégories les plus flagrantes d’humains. Celles qu’on ne discute pas, en général. Parfois j’aime répondre aux gens qui parlent de « primitifs » qu’il faut arrêter de se la jouer pète-couille, et éventuellement s’occuper de cette vilaine poutrelle d’acier dans leur globe oculaire avant que ça s’infecte.

On trouve dans cette catégorie les tribus, les chasseurs-cueilleurs. Paradoxalement, un point pour eux: faute de connaitre, eux au moins peuvent péter sans se soucier du CO2. Et en plus, ils sont souriants et agréables. A se demander si la civilisation est bien un avantage dans la grande course à l’évolution.

Quand on rêve de ces vacances de rêves dans un endroit virginal et paradisiaque en buvant du jus de coco frais du palmier, c’est à eux qu’on rêve.

Bien sûr, chez eux la vie était violente: d’ailleurs une tribu à 10km était déjà suffisamment loin pour être « non-humaine » et donc cible légitime pour flèche empoisonnée (je ne plaisante pas, beaucoup de noms de tribus signifient dans leur propre patois « les humains » ou « les seuls humains »). Chez les Grecs, encore, tout non-grec était un barbapapa. Non c’est quoi le truc issu de bar-bar? A part Jar Jar, la bestiole bien-aimée des fans de star trek? Bref.

Note: Pierre Rabhi se situe par là. Et franchement c’est pas une bonne nouvelle.

Le niveau 2: L’ado rebelle

Ah, l'adolescence. L'idéologie à fleur de peau, les ghettos d'acné, tout ça

Ah, l’adolescence. L’idéologie à fleur de peau, les ghettos d’acné, tout ça

On va le situer de la découverte de l’écriture, puis de l’imprimerie, à celle de la télévision. Parce que finalement ce sont les avancées techniques en matière de transmission de l’information qui conditionnent l’intelligence et l’unification progressive de notre espèce. Taper sur Roger qui habite à 10km en le traitant de non-humain, ça devient dur quand Roger parle puis lit la même langue que vous.

Au niveau 2, la civilisation a parfois la nostalgie du bon sauvage. Elle s’est organisée en villages puis en empires puis en Etats puis en nations… Le monde est devenu moche: on y bosse méchamment dur à la sueur de son front.

Deux solutions s’offrent alors. 1) devenir un con cynique, pour devenir Khan et tout cramer. 2) développer une croyance. Dernièrement, la mode est au monothéisme: si le monde va mal c’est à cause des Méchants. Qui sont ils? Tout le monde vous dira « les hérétiques ». Mais il existe désormais une explication simple (donc rassurante) à « pourquoi le monde est merdique ». Et surtout on peut fantasmer du moment où tout va péter dans une charge de panzers et le monde sera Beau. Ah, si vous avez choisi le pack religion c’est plutôt: le moment où Jesus reviendra.

Bref, le niveau 2 est instable, car il demande de s’illusionner d’une façon ou une autre. Paradoxe encore: malgré cette nature instable c’est le plus long de l’Histoire et celui auquel on pense nous en se disant « c’était mieux avant ». C’est globalement celui où chaque nation traite ses voisines d’étrangers puants, socialisssss, sous-races, ploucs… Sans se rendre compte à quel point c’est imbécile. Cochez un ou plusieurs termes selon l’illusion idéologique retenue.

Le niveau 3: Bienvenue en enfer. Sauf que c’est plus les autres, l’enfer, c’est le monde

Désormais on est pote entre citoyens du même village mondial. En revanche, la neige, regardez la bien parce que bientôt y aura pu

Désormais on est pote entre citoyens du même village mondial. En revanche, la neige, regardez la bien parce que bientôt y aura pu

C’est à dire un monde complexe. Vous vous retrouvez emmerdé avec un système de valeurs complet et cohérent. Vos clefs de compréhension du monde sont faites et ça s’appelle la science. C’est typiquement une merde de surdoués. Moi en tout cas je leur laisse, trop de maths. Parce que c’est un soucis du niveau 3, ça aussi: on se sent à la fois sous-qualifié dans ce monde chaotique, et de l’autre côté on ne sait pas comment expliquer le miracle qui nous entoure.

Il faut voler dans les airs dans une boite en métal par le pouvoir de l’ingénierie, pour comprendre le sens du mot « miracle ». Vivre dans un pays où en ce moment même 60-70 réactions de fission nucléaires sont contrôlées pour vous permettre, entre autre, de recharger votre ordinateur qui tient dans une poche. Il faut gueuler sur les supermarchés pour oublier que la pénurie est un mot du passé chez nous, la malnutrition un vague truc exotique.

Bref, le monde est beau. 7 milliards de personnes coexistent dans une économie globale dont la gestion requiert du matériel informatique toujours plus perfectionné. Et sans trop se taper dessus. En tout cas j’vois pas les ogives nucléaires traverser gaiement le ciel.

Alors « c’était mieux avant » et vivement l’apocalypse zombie. Au lieu de ça, faites pas style, vous avez un amour profond de l’humanité. Mais de même que le niveau 2 envie parfois le niveau 1, certaines mous du bulbe voudraient être juste con comme le niveau 2.

Sinon, c’est dur de prendre parti quand on a trop de cartes en main et une liberté inédite dans l’Histoire. Et les problèmes sont aussi complexes que le monde qu’on a édifié.

Bref, l’enfer ce n’est plus les autres. Comment voulez vous faire la guerre aux russes quand vous êtes occupés à jouer ensemble à Counter Strike ou mater les mêmes vidéos de chatons? Internet est la dernière technologie en date concernant la transmission d’informations. Et qui dit vitesse instantanée dit que fatalement le monde s’unira. De même que l’imprimerie portait les germes de la démocratie, internet porte celui de l’ultime agora de la Cité globale. Cool, non?

Le chaton réussira là où l'internationale communiste à échoué: unir le monde

Le chaton réussira là où l’internationale communiste à échoué: unir le monde

Désormais l’enfer… c’est le monde. Limité, érodé, chauffant doucement.

Alors maintenant que l’humanité en est là, toute forte et intelligente, qu’est ce qu’il nous manque sérieux pour réussir? Peut être simplement de cesser de se prendre les uns les autres pour des cons.

Et accepter de voir plus haut que la grisaille, le cynisme et l'ironie de ceux qui s'imaginent malins.

Et accepter de voir plus haut, bien plus haut, que la grisaille le cynisme et l’ironie de ceux qui s’imaginent malins.

Cet article vous a plu? N’hésitez pas à suivre WBRC sur Facebook, sur Twitter, ou à vous abonner à la newsletter. Parce qu’en plus ça rime.

Huxley & Orwell: le doubleplusbon des mondes

Mesdames, mesdemoiselles, socialopes, messieurs! Le combat de ce soir s’annonce homérique! Amaaaaazing. TITANESQUE. A ma gauche, l’espèce de maigrichon moustachu, Geooooorge Orwell! Il a survécu aux pires cloaques de l’Empire, combattu Dark Vador à main nue au côté des rebelles, sait parler aux animaux et compter jusqu’à 1984 au moins! *exultation de la foule. Imaginez-le, bordel, m’emmerdez pas en plein délire* A ma droooooite le challenger, un pur camé qui écrit sous LSD parce que c’est rigolo, Aldooooous Huxley! Malvoyant d’une famille de suicidés *hourras du public*, triple médaillé de dandysme, dépositaire d’un monde meilleur et inventeur de l’expression « les portes de la perception« . Let da fiiiiight begiiiiiiiiiiin-

Non. Juste non, merde. Non seulement trop de monde ne connait pas ces deux auteurs, soit; encore moins les comprennent réellement, pourquoi pas; mais qu’est ce que c’est que cette idée à la con de les mettre dos à dos? « Est ce qu’on vit dans 1984 ou bien dans le meilleur des mondes? ». Ni l’un ni l’autre, non mais. Pas plus qu’on ne vit dans Harry Potter.

Resituons. George Orwell, socialiste déçu par ses pairs, a écrit 2-3 pamphlets contre eux. Le plus connu est 1984, qui décrit un monde totalitaire en guerre permanente où penser est un crime, et la surveillance policière vaguement comme celle de Nice. Le petit Aldous, du bord opposé, anticipe lui un monde de richesses et de loisirs divisé en classes sociales produites génétiquement, une tendre dictature. Un peu comme si vous viviez toute votre vie dans la peau et l’environnement d’un bébé d’un an.

Bref: imaginez d’un côté la Corée du Nord maitre du monde comme un environnement Orwellien; et de l’autre notre monde néolibéral un poil plus libéral, où la science se serait substituée au gouvernement, comme la vision de Huxley. Voilà, je viens de vous épargner deux ouvrages au contexte intéressant mais au style un peu daté. De rien, de rien.

Pour donner une autre image, "Le meilleur des mondes" c'est si tout ce dont les imbéciles accusent Christiane Taubira était vrai et déjà en application.

Pour donner une autre image, « Le meilleur des mondes » c’est si tout ce dont les imbéciles accusent Christiane Taubira était vrai et déjà en application.

Quand vous entendez « Big Brother », c’est d’Orwell. Quand des attardés mentaux vous vendent qu’il faut être un mâle alpha, c’est du Huxley. Bien. Le topo est fait.

Les deux bouquins datent des années 40. Les deux sont des bibles sacrées du militant antisystème – oxymore, ça – de base, rarement remises en question. C’est donc qu’ils ont eu au minimum du pif. En quoi, alors, chacun d’entre eux a-t-il eu raison sur notre monde actuel?

1984, où pourquoi s’estimer heureux qu’Hitler et Staline n’aient jamais été en couple

Dans le roman phare d’Orwell, le monde se divise en trois blocs totalitaires se livrant une guerre permanente. Aucune issue décisive possible: dès qu’un camp prend le dessus les deux autres s’allient contre lui. Et cela arrange très bien tout ce beau monde, vu que la guerre est un excellent moyen de faire régner l’état d’urgence permanent. A chaque changement d’alliance, fréquents, l’Histoire est soigneusement réécrite afin de faire croire qu’il en a toujours été ainsi.

Interprétation niveau collèg-, pardon, niveau « je suis un être éveillé parmi tous ces moutons »: ça rappelle la lutte contre le terrorisme, hein? Ouep. D’où l’idée chez certains que, comme dans 1984, cette lutte est une fiction créée pour contrôler les peuples. Malheureusement pour eux, la réalité n’est pas un Disneyland tout simple avec gentils et méchants mais plutôt un merdier sans nom.

L’interprétation un peu plus intéressante que des platitudes: vous vous souvenez qu’il y a deux-trois ans l’Iran était l’ennemi à abattre? Si ça ne vous revient que maintenant, merci de ne pas traiter les autres de moutons, on vous entend mal sous toute cette laine soyeuse. L’Iran est désormais un allié tacite de l’occident face à l’EI. Personne ne vous a forcé à oublier 2013: vous l’avez très bien fait tout seul. Dans 1984, la version officielle est que le passé n’existe même pas. Seul le présent existe. Officieusement, le passé est « mutable »: qui détient le passé détient le présent et donc l’avenir. Vous savez, chez nous, qui détient le passé? Amazon. Dans un exemple de bourde légendaire, Amazon a modifié il y a deux ans les e-books déja vendus de… 1984, sans prévenir personne. Comprenez: dans un monde où votre musique et vos livres sont des locations longue durée (vous pensiez les avoir « achetés »? Pauvre fou. Fallait lire les 130 pages de conditions générales de vente) Amazon ou Apple ont tout droit de modifier un produit que vous avez déjà payé. Imaginez toutes les folles possibilités que cela ouvre… Cependant, avant de se plaindre du monde actuel, notons que l’État modifie régulièrement les livres d’Histoire fournis à nos chers bambins. Et que ces modifications sont toujours très sensibles et politisées.

La guerre au terrorisme c'est la paix, l'être c'est l'avoir, la culture c'est des trucs d'intellos. Ok, Orwell gagne. Pour l'instant.

La guerre au terrorisme c’est la paix, l’être c’est l’avoir, la liberté c’est la sécurité. Ok, Orwell gagne. Pour l’instant.

Big Brother, little childrens

La surveillance de masse. Là normalement tout le monde est au point: caméras, NSA, tout ça tout ça. De même que la propagande et l’abrutissement télévisuel. On ne va pas s’éterniser là dessus.

Dans 1984, mimiquant les régimes totalitaires, les enfants embrigadés dans des groupes de jeunesse sont dressés à surveiller et dénoncer leurs parents; les couples idem; la suspicion est générale. Ici on a un truc à creuser.

Car qui, dans notre société, donne mieux le même exemple que… Les enfants? Votre enfant ne gueule pas au supermarché: il dénonce publiquement votre manquement à satisfaire son désir de consommateur. Les injonctions invisibles chez l’adulte transparaissent dans le rapport à l’enfant: on se serre la ceinture pour l’enfant roi, et encore plus en période de crise, lui donnant ce que l’on voudrait nous même. Ça n’a pas toujours été le cas, bien au contraire, c’est même plutôt récent historiquement et allant de paire avec le développement du marketing moderne.

Dernier point, l’éducation politique démocratique passe par les enfants. Vous savez, ces êtres qu’on entasse 4-5 jours par semaine dans des centres d’éducation politique… Ah, si, politique. Un grand objectif de l’école publique fut d’imposer la morale républicaine dans les familles par le biais des gosses. Et de nos jours, qui revient de l’école en vous expliquant que l’écologie c’est génial et que le tri c’est sexy? Les marmots, qui à défaut d’avoir appris leurs maths ont bien intégré l’ambiance idéologique dont on veut les imprégner. Je ne critique pas, ce point est utile. J’établis juste un parallèle arbitraire, pour le plaisir de creuser une piste.

A la poubelle la langue, doubleplusmoinsbon la logique

La novlangue. Où la réduction continuelle du vocabulaire, afin d’anéantir la pensée. Essayez de penser avec 3 mots en tout, vous allez voir. De même, un seul mot peut servir à la fois à décrire positivement les membres du régime et négativement leurs ennemis: il devient alors mentalement impossible de dire du mal d’un membre du régime. Contournable, me direz vous. Mais supposons, au hasard, un combattant Kurde et un combattant jihadiste.

A l'inverse, de glorieux guerriers de la pensée augmentent le nombre de mots dans leurs phrases. Si une fois, une seule, vous avez prononcé "au jour d'aujourd'hui", défense de ricaner sur Ribéry.

A l’inverse, de glorieux guerriers de la pensée augmentent le nombre de mots dans leurs phrases. Si une fois, une seule, vous avez prononcé « au jour d’aujourd’hui », défense de ricaner sur Ribéry.

La novlangue est une démonstration de la phrase « les mots ont un sens ». Qui contrôle le vocabulaire contrôle la pensée. Qui n’en a aucun ne sera jamais un danger. Une minute de silence pour les candidats de téléréalité.

Nous n’avons pas de novlangue, cependant. L’arrivée du langage sms a fait peur, mais il n’a fait qu’enrichir le langage; merde, on a jamais autant écrit dans toute l’Histoire de l’humanité. Et les smileys? Certes, c’est un retour fracassant des hieroglyphes; quand aux gifs, une substitution de l’image au langage. Mais les deux ne font qu’enrichir une communication écrite d’où le langage corporel est absent.

Le danger est plus insidieux: supposez un like sur facebook. Ce clic qui sert à tout, et remplace des centaines de termes possibles par un unique « j’aime ». Remarquez également que le dislike n’existe pas. Le like est le seul exemple réel de novlangue dans notre monde.

Pour finir, 1984 aborde comme thème central la doublepensée. Ici aussi, on ne peut pas dire que notre monde ait basculé. Cependant, songez au fait que toute croyance religieuse dans un monde expliqué par la science implique des formes étendues de doublepensée. Plus généralement, la plupart des gens opèrent avec une vision du monde bourrée de contradictions, et se retranchent typiquement derrière un bel exemple de doublepensée: « tout est relatif ». La version chiadée du trop aisément démontable « ça dépend ».

Le meilleur des mondes, un enfer pavé de bonnes intentions

« Les utopies apparaissent comme bien plus réalisables qu’on ne le croyait autrefois. Et nous nous trouvons actuellement devant une question bien autrement angoissante : comment éviter leur réalisation définitive ?… Les utopies sont réalisables. La vie marche vers les utopies. Et peut-être un siècle nouveau commence-t-il, un siècle où les intellectuels et la classe cultivée rêveront aux moyens d’éviter les utopies et de retourner à une société non utopique, moins parfaite et plus libre. »

Bienvenue dans ce siècle, cher public. Quand à chez Huxley, « 600 ans après Ford »:

L’humanité vit également opprimée. Opprimée dans un doux bonheur. Là où Orwell décrit le rêve mouillé de tout facho psychorigide, Huxley nous présente un monde où les gauchissssss en sarouel et les hippies new-age ont gagné – ou bien les Zèbres, pour ceux qui connaissent -. Le sexe est totalement libre et généralisé dès l’enfance, l’amour vu comme un délire pervers de possession, la notion même de parenté a disparue, la drogue coule à flot…

Bref, plus personne n'en a plus rien à foutre de rien, fini les soucis, et c'est la fête du slip

Bref, plus personne n’en a plus rien à foutre de rien, fini les soucis, et c’est la fête du slip

A notre système de reproduction sociale pavé de déterminismes – pfeuh, efficace mais artisanal – s’est substitué un classement actif: les embryons sont préparés pour devenir de glorieux alphas ou de minables epsilons, sur une échelle de 5 castes. Le conditionnement se charge efficacement de leur faire aimer leur condition, donc eh, tout va bien, pas vrai? Si ça vous rappelle le bouddhisme (« accepte d’être une grosse merde, l’envie ou la rage de changement ne sont pas des moteurs mais des tares ») ou plus encore l’hindouisme, ce serait malpoli et surtout très compliqué de vous contredire.

La société des loisirs est achevée. Et la propagande encourage vivement les activités demandant de consommer des biens et services, au détriment du simple loisir gratuit ou de la bonne vieille paresse. Si vous n’aimez pas le foot, évitez d’y aller en vacance: la vie ne se conçoit qu’en groupe, l’individualisme étant une maladie mentale.

Bref, « Le meilleur des mondes » est une vision pessimiste de la société de consommation qui se dessinait à peine à l’époque d’Huxley. Et il décrit plus profondément notre monde que « 1984 ». Notre monde dans lequel la notion de parenté ainsi que de genre sexuel se dilue; où des pionniers du « polyamour » n’hésitent pas à qualifier, en dépit de toute logique, la monogamie de perversité. Notre idéologie où le but de la vie est le bonheur. Pas la vérité, la liberté, le beau, le grand, le progrès, non: le bonheur. D’où un syndrome que l’on qualifiera de « Disneylandisation » de la réalité: peu importe que ce ne soit pas vrai ou que la merde soit cachée derrière le rideau, l’important c’est d’être heureux.

Huxley écrira ultérieurement une suite sous forme d’essai: Retour au meilleur des mondes, où il analyse la manière dont la société chemine vers sa vision – ou pas. « La société du spectacle » ferait un excellent troisième tome.

Les bébés ne naissent pas génétiquement formatés dans des éprouvettes, certes. Mais bientôt.

Avoir conscience de soi n’est pas une tare, certes. Mais la dépression est considérée comme un fléau à abattre et, de plus en plus, toute forme de déviation au bonheur et à la sociabilité standards devient une maladie mentale.

La drogue n’est pas légale. On y vient. Et en sus de n’avoir jamais été illégale, la consommation d’anxiolytiques ne cesse d’augmenter, particulièrement chez les enfants. Et vous avez vu plus haut que les gosses sont des révélateurs d’une société.

Bienvenue dans le meilleur des mondes. Ca ne va pas? Vous êtes anromal, dites. Reprenez donc une pilule de soma.

Bienvenue dans le meilleur des mondes. Ça ne va pas? Vous êtes anormal, dites. Reprenez donc une pilule de soma.

Le public connait mieux 1984, mais le constat réel est que notre monde ressemble plutôt à celui d’Huxley. Si vous souhaitez aller plus loin, « amusing ourselves to death » traite plus totalement de la question. Quand à moi, dans un mépris plus que total du droit d’auteur, je vous en file ici un résumé traduit à la papatte:

d'après Stuart MacMillen

d’après Stuart MacMillen

Le double effet Kiss-Kool

Bien. selon que l’un ou l’autre des olibrius ait le plus raison, c’est pas bien gai. Mais devinez le meilleur: il y a aussi ce qu’aucun des deux n’avait prévu.

Si l’on se réfère au test international de créativité des enfants, celle ci décroit gravement depuis plus de 30 ans. Même constat de la part de Fabrice Bak, auteur de livres sérieux sur le sujet (je dis sérieux, parce que mon prochain billet est dédicacé aux auteurs, disons… moins sérieux).

Mais il y a mieux. Dans notre environnement où la surveillance gagne du terrain, nous donnons volontairement des quantités énormes d’informations personnelles à facebook, google… Au point que des voies s’élèvent pour déclarer la fin prochaine de la notion de vie privée.

Cela vous semble anormal. Dites vous que pour la prochaine génération, née avec cet environnement, ce sera la normalité. Quand on sait qu’il devient à la mode d’équiper les enfants de GPS pour les surveiller à distance, ça donne un aperçu du désastre à venir.

Bienvenue dans le doubleplusbon des mondes. N’oubliez pas de sourire.

Cet article vous a plu? N’hésitez pas à suivre WBRC sur Facebook, sur Twitter, ou à vous abonner à la newsletter. Parce qu’en plus ça rime.

%d blogueurs aiment cette page :